CONSULTER UN PSYCHOLOGUE PRESENTATION

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

NEUROSCIENCES : RECHERCHES

 
Clients de Ruby Villar Documet, psychologue Courbevoie et Paris


TROUBLE DISSOCIATIF ET TRAITEMENT
Recherches et Applications par Neurofeedback (technologie médicale)

Trouble dissociatif : le traitement des personnes souffrant de troubles dissociatifs par neurofeedback (équipements certifiés médicaux) 

Je suis Ruby Villar-Documet, psychologue clinicienne exerçant à Courbevoie, spécialiste des troubles psychiques, cognitif et neurodéveloppementaux, et experte en neuroscience. Ma pratique se veut humaine, déontologique, évolutive, efficace et avant-gardiste avec pour objectif la diminution et/ou l’éradication des symptômes des diverses troubles pour une meilleure qualité de vie.

 Le trouble dissociatif

Les troubles dissociatifs peuvent être associés à des troubles majeurs comme la schizophrénie mais pas seulement… Les troubles dissociatifs peuvent souvent être déclenchés par le stress, par un traumatisme grave ou par l'ingestion de stupéfiants.

Le trouble dissociatif consiste, comme son nom l'indique, en la dissociation de certaines fonctions et tendances, intégrées habituellement au reste de la personnalité.

Ces fonctions peuvent être cognitives, mais aussi physiques, comme celles de la perception, des souvenirs, les fonctions organiques (vue, ouïe, faim, excrétion), les mouvements, idées (représentations) ou émotions, ne se rattachant plus au « moi », et évoluant en formant une personnalité seconde.

Par exemple, la personne peut avoir été victime d’abus ou de maltraitance durant son enfance. Elle a peut-être vécu ou été témoin d'un événement traumatisant, comme un accident ou une catastrophe. Ou bien elle peut vivre un conflit intérieur si insupportable que son cerveau est obligé de séparer les informations et les sentiments incompatibles ou inacceptables de la pensée consciente.

Les personnes souffrant de troubles liés au stress peuvent ressentir des symptômes dissociatifs tels que l'amnésie, des flashbacks, un engourdissement et une dépersonnalisation/déréalisation. Certaines personnes atteintes du trouble de stress post-traumatique (SSPT) souffrent également de dépersonnalisation, de déréalisation, ou des deux.

…Les personnes atteintes de troubles dissociatifs peuvent complètement oublier les activités auxquelles elles participent depuis des minutes, des heures, voire plus. Elle peut avoir l’impression de sauter une période du temps. De plus, elle peut se sentir détachée (dissociée) d'elle-même, c'est-à-dire de ses souvenirs, de ses perceptions, de son identité, de ses pensées, de ses émotions, de son corps, de ses sentiments et de ses comportements. Ou alors, elle peut se sentir déconnectée du monde qui l’entoure. En conséquence, son sentiment d’identité, sa mémoire et/ou sa conscience se fragmentent.

 

Les troubles dissociatifs impliquent les éléments suivants :

• Sentiments de séparation d'avec soi-même et/ou l'environnement (trouble de dépersonnalisation/déréalisation)
• Incapacité de se souvenir d'informations personnelles importantes, souvent liées à un traumatisme ou au stress (amnésie dissociative)
• Fragmentation de la mémoire et de l'identité (trouble dissociatif de l'identité).

 

Le traitement des troubles dissociatifs :

Le Neurofeedback pour le traitement. Le Neurofeedback est une technique thérapeutique pour la rééducation du cerveau. Issue de la science de la modélisation des cellules et des neurones du cerveau ; elle utilise un processus d’apprentissage pour entraîner le cerveau à modifier et à réguler son activité cérébrale.

Les équipements de mes traitement sont des équipement médicaaux, nous appliquons des méthodes scientifiquement élaborées, directement issues des plus récentes études et connaissances issues des neurosciences et de la psychologie cognitive pour le traitement des troubles dissociatifs. La thérapie est personnalisé et va rééduquer les zones a fonctionnement atypique du cerveau qui produisent les symptômes. L'objectif, la diminution et/ou l'éradication de la problematique. 

Voir des témoignages de guérisons de mes patients :

https://www.rvd-psychologue.com/temoignages-guerie-par-neurofeedback.html

-------*-------

Prendre rendez-vous avec Ruby Villa-Documet la psychologue, pour le traitement de troubles dissociatifs, par neurofeedback, pour adultes et enfants. Pour toute demande de consultation, merci de remplir le formulaire de contact.

-------*-------
 

Trouble dissociatif et traitement par le neurofeedback : Documents de Recherche

Sur cette page, vous trouverez une compilation des différents articles traitant des recherches effectuées sur le neurofeedback et son application thérapeutique dans le traitement des troubles dissociatifs.

Trouble dissociatif et traitement : Tous les articles, documents ou publications mentionnés sur ce site sont fournis seulement à titre indicatif. Il n’y a absolument aucune approbation de toute déclaration faite dans ces documents. Ils peuvent toutefois servir pour des recherches sur le thème de la dissociation ou de la dépersonnalisation.

Traitement des troubles dissociatifs de l'identité avec Neurotherapie et groupe d'exploration
par Manchester FC Ph.D., BA T Allen, KH Tachiki Ph.D.

L'efficacité de l'intégration des techniques de Neurofeedback avec auto-exploration interne, a été évaluée comme une procédure pour le traitement du trouble dissociatif de l'identité (DID). Ces procédures ont employé une modification de la procédure alpha / theta neurofeedback décrite par Peniston et Kulkosky (1991). Onze sujets de sexe féminin possédant les critères du DSM-III-R (1987) du DID ont été soumises à 30 séances de neurofeedback et 10 séances de sessions de traitement en groupe. Les sujets ont répondu aux Millon Inventaire clinique multiaxial-II (Millon, 1987) et à l'échelle d'évaluation globale du fonctionnement (DSM-III-R, 1987) avant et après 30 séances de neurofeedback. De une à trois années après le traitement, les sujets ont complété le questionnaire Échelle d'expérience dissociative (Bernstein et Putnam 1986) pour évaluer l'efficacité à long terme du traitement.


Motifs anormaux de QEEG liés à la dissociation et la violence

Journal de Neurotherapy, Volume 3, numéro 2 avril 1999, pages 21-27

par JR Evans Ph.D.
Les comportements violents sont associés aux preuves de lésions cérébrales / dysfonctionnement dans plusieurs études. Les lobes frontaux et l'hémisphère droit sont les sites corticaux les plus spécifiques le plus souvent en cause. En examinant les registres QEEG de 52 hommes reconnus coupables de crimes violents et / ou ayant des antécédents de violence, l'auteur a trouvé la plupart des anomalies dans ces zones. Cependant, les QEEG, d'un sous-ensemble de ces hommes racontant des histoires d'expériences de type dissociatif, ont été caractérisées par des anomalies spécifiques. Dans six cas, il y avait une anomalie de puissance excessive relative à la fréquence alpha sur les sites frontales. Ces hommes ont soit fortement nié avoir conscience qu'ils ont été engagés dans des comportements violents ou bien ils en avaient conscience, mais perçurent qu'ils étaient contrôlés par une force extérieure, par exemple, le diable.

TESTS PSYCHOLOGIQUES

symbole psy final