CONSULTER UN PSYCHOLOGUE PRESENTATION

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

Le Syndrome d'autisme Asperger (TSA)
Abord clinique, psychologique et Neurofeedback

Psychologue clinicienne, psychothérapeute, je traite l'autisme Asperger par le neurofeedback depuis 2004 à Paris, Courbevoie

Voici quelques informations destinées à mieux faire connaitre l'autisme Asperger, ainsi que la méthode de traitement par le neurofeedback.

1 - Le Syndrome d'autisme Asperger : Approche clinique

D’après G. LELORD, l’Autiste Asperger est :

Dispersé dans l’espace.

Déphasé dans le temps.

Dépassé par les échanges.

Sa communication maladroite et hésitante se perd le plus souvent dans des tentatives avortées.

Pour être moins dispersé, il se concentre sur les détails.

Pour être moins déphasé, il se complaît dans les routines.

Ses échecs de communication avec les autres l’amènent à une concentration exclusive sur lui-même, sans pour autant le satisfaire...»

Dans leur comportement les autistes Asperger ont des rites.

Leur résistance au changement et leurs angoisses qui peuvent en découler, leur préoccupation circonscrite à un ou plusieurs centres d’intérêts, leur langage le plus souvent recherché et riche en vocabulaire, leur mémoire … Tout ceci déconcerte.

Les atteintes peuvent être plus ou moins sévères selon les personnes.

Les autistes Asperger sont des patients excentriques et bizarres.

En même temps, les patients atteints du syndrome d’autisme Asperger sont étonnants de par leur culture générale et par leur intérêt dans un domaine spécifique dans lequel ils excellent.

… Le sujet autiste Asperger a des difficultés à décoder les messages qui lui arrivent (il paraît submergé par la « cacophonie » de l’environnement), et à adresser clairement ses propres messages à ceux qui l’entourent..

Les principales perturbations des sujets atteints du Syndrome d'autisme Asperger touchent la vie sociale, la compréhension et la communication.

En 1943 le médecin autrichien, le Dr Hans ASPERGER, appela ce trouble « autistichen Psychopathen ».

Le Syndrome d'autisme Asperger a été reconnu comme entité à part entière dans le DSM IV (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders de l’American Psychiatric Association) en 1994 et dans la version CIM 10 (OMS) en 93. Depuis 2013 la classification DSMV mentionne le Syndrome d'autisme Asperger comme « trouble du spectre autistique sans déficience intellectuelle ».

Hans ASPERGER surnommait ses patients « les petits professeurs ».

Le Syndrome d'autisme Asperger n'est pas une maladie mentale d'origine psychologique : c'est un handicap neurologique et cognitif. Le sens des mots, la compréhension et la communication sont affectés.

Ces troubles sont la conséquence d’une anomalie de fonctionnement des centres cérébraux dont la fonction est de rassembler les informations de l’environnement, de les décoder et de réagir de façon adaptée.

 

Sur les pages suivantes, nous présentons en détail ces différents aspects du syndrome d'autisme Asperger :

2 - Le Syndrome d'autisme Asperger chez l'enfant : signes cliniques et psychologiques

3 - Le Syndrome d'autisme Asperger, et le cadre social

4 - Le fonctionnement d’un cerveau atteint du Syndrome Asperger en relation aux Signes cliniques :

5 - « Preuves du changement Neurophysiologique dans les Troubles du Spectre Autistique, suite au traitement de la connectivité-guidée par Neurofeedback (biofeedback EEG) »5 - « Preuves du changement Neurophysiologique dans les Troubles du Spectre Autistique, suite au traitement de la connectivité-guidée par Neurofeedback (biofeedback EEG) »

Page suivante