Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Paris
Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Paris

CONSULTER UN PSYCHOLOGUE PRESENTATION

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

NEUROFEEDBACK EEG
« Les Effets du Neurofeedback scientifique »

...Peut-être vous êtes vous déjà demandés, si la thérapie par le neurofeedback présente ou non des effets secondaires. Il est en effet indispensable, surtout lors d'une recherche de résolution de troubles d'en connaitre les véritables conséquences et impacts, à la fois en bénéfices et éventuellement en effets secondaires.

-Contrairement aux solutions médicamenteuse pour le traitement de troubles tels qu'Autisme, Hyperactivité, Anxiété, Phobie-Emetophobie, Trouble Bipolaire et Psychoses, Trouble Borderline, Dépression, Fatigue Chronique, Epilepsie, TOC, Troubles du Sommeil, Troubles de l'apprentissage... La Neurothérapie par le neurofeedback, n'est pas invasive et n'a pas recours à la médicamentation et donc à l'utilisation de produits chimiques.

-L'application des capteurs, Neurofeedback EEG, capables de transmettre l'information de l'activité neuronale, font le rôle des filtres, ils sont totalement indolores et n'occasionnent aucune gène.

-Le travail thérapeutique, ludique et volontaire du patient lui-même, a fur et a mesure de l'avancée du traitement, le permet d'acceder avec plus de facilité et progressivement aux differents défis constitués par les tâches d'apprentissage ayant pour objectif, la diminution et/ou l'éradication du trouble qu'a motivé sa consultation.

-La rééducation du cerveau par des systèmes professionnels de neurofeedback est solide, puisque l'apprentissage de l'activité neuronale, n'est pas conditionné par la chimie, mais plutôt par la mise en mémoire de mécanismes, de réflexes appris et mémorisés par le patient...Le patient est, dans un cadre thérapeutique spécialisé, avec un professionnel expérimenté, Expert du domaine, ce qu'est rassurant pour lui. Il connais parfaitement le trouble qu'a motivé sa consultation et, sait comment les traiter...Le patient avance dans sont traitement avec des outils ludiques, il visualise ses progressions réel et chiffres, grace au Zcore personnalisé intégré dans ses écrans. Il resent les biens faits et, la diminution des symptomes a fur et a mesure de ses efforts - ce qu'est gratifiant...

-Les effets du Neurofeedback sont donc durables, voire permanents. Je le rappel encore, il s'agit par ailleurs d'une thérapie qu'engendre pas d'effets secondaires, puisqu'elle ne nécessite pas la prise de médicaments.

-La durée du traitement est déterminé par les besoins thérapeutiques de chaque patient après l'électroencéphalogramme quantitatifs ( QEEG) de son activité neuronale. Cette mesure, va permettre la localisation et l'identification des fonctionnements atypiques en lien avec les symptômes et va à indiquer, le nombre des protocoles à travailler pour diminuer et/ou éradiquer les symptomes.

Pour rappel : Pour le cerveau « une pathologie » représente un fonctionnement à « intensité atypique »   de son activité neuronale et, de la connectivité fonctionnelle, dans un ou plusieurs lobes.

Mon objectif dans le traitement étant : la modification de l’activité atypique, afin d’obtenir la diminution et/ou l’éradication des symptômes, associés à la normalisation de l’activité du cerveau et l’amélioration de la connectivité fonctionnelle. - Avec un élémént important - En sachant cependant que : mon but thérapeutique ultime, n’est pas celui de reproduire dans l’absolu, les paramètres de la base normative dans mon traitement! Mon travail thérapeute serait abouti, lors que mon patient m’indique, que les comportements « dits gênants » et qu’ont motivé sa consultation : ont disparus.

 

Un certain nombre de faits notoires seront constatés progressivement :

  • Les « symptômes ont diminué en fréquence et en intensité ou ont même disparu ».

  • Le patient est plus « calme et plus concentré ».

  • Le patient est plus « clairvoyant et plus lucide ». 

  • Son niveau de « concentration est accru et stabilisé ».

  • Il « contrôle » plus aisément ses émotions.

  • Les épisodes de stress négatif ont été remplacés par des « périodes de sérénités adaptée et bénéfique ».

  • Sa « motivation et sa persévérance sont accrues et son état d'épuisement permanent devient négligeable ».

  • Il a développé une remarquable capacité à « passer de manière flexible d'un état mental à un autre », par exemple de la concentration à la relaxation. C'est là une condition indispensable si l'on désire être créatif ou accomplir des performances de pointe.

  • Il retrouve une « personnalité rassurante et une nouvelle qualité de vie ».

  • Il a acquis une meilleure « estime de soi, a amélioré ses capacités intellectuelles et relationnelles ».

  • Il a optimisé ses ressources cognitives.


    Ce traitement professionnel, scientifique et non invasif, est un espoir pour des problématiques où la medecine traditionnel ne peut que proposer des sustances chimiques, notamment l'Autisme, l'Hyperactivité, l"Anxiété, la Phobie-Emetophobie, le Trouble Bipolaire et Psychoses, le Trouble Borderline, la Dépression, la Fatigue Chronique, l'Epilepsie, le TOC, les Troubles du Sommeil, les Troubles de l'apprentissage..... (La liste n'est pas exhaustive).

À lire également