Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

NEUROFEEDBACK EEG
« Les Effets du Neurofeedback sur mesure »

Peut-être vous êtes vous déjà demandés si la thérapie par le neurofeedback présente ou non des effets secondaires. Il est en effet indispensable, surtout lors d'une recherche de résolution de troubles du psychisme, d'en connaitre les véritables conséquences et impacts, à la fois en bénéfices et éventuellement en effets secondaires.

La psychiatrie ou la psychologie cliniques peuvent se servir de médicaments pour la résolution de troubles tels qu'Autisme, Hyperactivité, Anxiété, Phobie-Emetophobie, Trouble Bipolaire et Psychoses, Trouble Borderline, Dépression, Fatigue Chronique, Epilepsie, TOC, Troubles du Sommeil, Troubles de l'apprentissage... La thérapie par le neurofeedback, au contraire, n'a pas recours à la médicamentation et donc à l'utilisation de produits chimiques.

Les électrodes sont par ailleurs totalement indolores et n'occasionnent aucune gène.

La connaissance des neurosciences et les nombreuses compétences et connaissances de la psychologue d'une part, et le travail volontaire du patient lui-même d'autre part, permettrons presque à eux seuls d'avancer dans le traitement des troubles, aidés bien sûr par la technique du Neurofefedback EEG.

L'efficacité dans le temps du neurofeedback est solide puisque non conditionnée par la chimie, mais plutôt par la mise en mémoire de mécanismes de l'esprit, de réflexes appris et mémorisés par le patient, qui plus est dans un cadre agréable et quasi-ludique, donc plus facile à retenir.

Les effets du Neurofeedback sont donc durables, voire permanents. Il s'agit par ailleurs d'une thérapie qui n'engendre pas d'effets secondaires puisqu'elle ne nécessite pas la prise de médicaments.

La durée du programme d'entraînement est toujours déterminée en fonction de la courbe de progression du patient. Le patient aura appris à son cerveau à générer continuellement une activité bénéfique. Ce dernier aura alors durablement retrouvé un fonctionnement équilibré (autorégulation) et le patient pourra atteindre son véritable potentiel.

Un certain nombre de faits notoires seront constatés :

  • Les « symptômes ont diminué en fréquence et en intensité ou ont même disparu ».
  • Le patient est plus « calme et plus concentré ».
  • Le patient est plus « clairvoyant et plus lucide ». 
  • Son niveau de « concentration est accru et stabilisé ».
  • Il « contrôle » plus aisément ses émotions.
  • Les épisodes de stress négatif ont été remplacés par des « périodes de sérénités adaptée et bénéfique ».
  • Sa « motivation et sa persévérance sont accrues et son état d'épuisement permanent devient négligeable ».
  • Il a développé une remarquable capacité à « passer de manière flexible d'un état mental à un autre », par exemple de la concentration à la relaxation. C'est là une condition indispensable si l'on désire être créatif ou accomplir des performances de pointe.
  • Il retrouve sa « personnalité véritable ».
  • Il a acquis une meilleure « estime de soi, une meilleure qualité de vie et a amélioré ses capacités intellectuelles et relationnelles ».
  • Il a optimisé ses ressources cognitives (notamment Autisme, Hyperactivité, Anxiété, Phobie-Emetophobie, Trouble Bipolaire et Psychoses, Trouble Borderline, Dépression, Fatigue Chronique, Epilepsie, TOC, Troubles du Sommeil, Troubles de l'apprentissage.....).

À lire également