Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

 

NEUROFEEDBACK EEG
L'Hémisphère Droit et l'Hémisphère Gauche - Entraînement

Traitement des Hémisphères du cerveau et répartition spatiale des fonctions.

 

répartition des fonctions sur les hémisphères du cerveau

 

Les aires cérébrales

Le cerveau est une machine électro-chimique complexe, de plus en plus étudiée depuis le XIXè siècle. Les études, augmentant en précision, ont permis de mettre à jour ce qu'on appelle sa cartographie, ceci en y localisant et répertoriant différentes aires très spécifiques. Celles-ci sont activées lors de la mise en route de fonctions réflexes, cognitives, ou intervenant dans la régulation de différentes parties de l'organisme. Toutes ces aires découvertes par la science, peuvent alors être classées dans deux grandes parties du cerveau, bien distinctes : la partie gauche et la partie droite. Le psychologue clinicien ou le neurothérapeute, en tiendront compte dans les différentes thérapies utilisant l'imagerie cérébrale, en particulier le neurofeedback.

 

« La cartographie des aires fonctionnelles cérébrales a été le début de la théorie modulaire des activités cérébrales. Celles-ci sont effectuées par des modules spécialisés. Ainsi, le langage humain active préférentiellement l'hémisphère gauche chez 95% des personnes. Cependant le cerveau droit participe aussi à la compréhension du message verbal »...

Dans leur anatomie et de façon plus générale, les deux hémisphères sont analogues. Cependant il existe un certain nombre de caractéristiques plus fines, qui les distinguent l'un de l'autre dans la répartition des fonctions. L’hémisphère droit montre une prédilection pour les habiletés spatiales, la reconnaissance des visages et la musique, tandis que l’hémisphère gauche s’activerait davantage pour le langage, le calcul et les habiletés logiques.

Ainsi, chacun est spécialisé dans son propre style de pensée et possède des facultés bien particulières, parfois présentées « simplement » comme antagonistes. Bien entendu, il s’agit là de généralisations dans la mesure où, dans un traitement « normal de l’information » les deux hémisphères fonctionnent de concert en s’échangeant de l’information par le corps calleux, même si le lien entre ces différences structurelles et les différences fonctionnelles reste encore mal compris.

 

L’entraînement de l’Hémisphère Droit du cerveau :

La partie droite du cerveau est étudiée ici, où nous présentons ses fonctions les plus importantes et sa place dans l'évolution générale du cerveau. Nous voyons également en quoi la connaissance de ces spécificités peut être utile au psychologue clinicien dans le cadre d'une thérapie par le neurofeedback.

 

L’hémisphère droit fonctionne d’une manière synthétique il perçoit le monde globalement, dans l’espace et dans l’instant. Il voit le tableau général et la façon dont les éléments s’imbriquent entre eux.

Le cerveau droit excelle dans tout ce qui est et visuel, spatial, les perceptions et l’intuition. Il est ainsi prédominant pour notre conscience de l’espace et celle de nos émotions. La pensée est non linéaire et non séquentielle et le traitement est très rapide. L’hémisphère droit analyse aussi les choses de manière globale et détermine très vite les relations spatiales entre les diverses parties d’un ensemble.

Cette partie du cerveau ne s’occupe pas de trier les choses dans diverses catégories préétablies par des lois. Au contraire, elle semble se complaire dans la complexité, l’ambiguïté et les paradoxes. Cette pensée est ainsi difficile à décrire de par sa complexité, sa manière de traiter rapidement les informations et son aspect non- verbal. C’est l’hémisphère droit du cerveau qui est associé au monde de la créativité.

Développement du cerveau droit :

Dans la prime enfance, le cerveau droit se développe le premier. Le développement adéquat du cerveau droit permet le développement de l’autorégulation émotionnelle, la capacité à filtrer les informations sensorielles, la conscience de soi et des autres, ainsi qu’une compréhension basique du fonctionnement du monde. Nous observons des déficits au niveau de ces fonctions lorsque le développement initial est entravé, par exemple, par un désordre de développement (autisme) ou d’environnement (désordre réactionnel de l’affectif).

On peut stimuler le côté droit pour le contexte le moins cognitif de notre expérience : stimulation, orientation par rapport au monde et régulation émotionnelle.

Aspects privilégiés :

  • On le dit analogique, empirique, intuitif.
  • Conscience du corps et de l’espace.
  • Attachement et sécurité.
  • Il fonctionne plutôt sur la globalité, l'expérience et l'erreur (cause et effet), la déduction.
  • Conscience socio-émotionnelle.
  • Développement précoce.
  • C'est le siège préférentiel du traitement de l'image et de la communication non verbale.


L’hémisphère droit en 3 mots : esthétique, ressenti et créativité.

 

L’entraînement de l’Hémisphère Gauche du cerveau :

Nous présentons à présent la partie gauche du cerveau, comment il travaille et en quoi il excelle dans différentes tâches également très spécifiques. Nous abordons son développement et mettons en avant l'importance de bien le connaitre pour toute thérapie par imagerie cérébrale, particulièrement le neurofeedback.

Il cible les fonctions de traitement séquentiel et analytique et est associé à la logique, au langage et à la pensée analytique. Il excelle quand il s’agit de nommer et de catégoriser des choses, dans tout ce qui est abstraction symbolique, la parole, la lecture, l’écriture et l’arithmétique.

Il contrôle et coordonne également les mouvements séquentiels et adroits.

Le mode de pensée est linéaire, chaque chose est placée de façon séquentielle, selon un certain ordre. C’est le mode de pensée qu’on nous inculque typiquement dans l’éducation, où l’accent est mis sur la littérature et les mathématiques. Mais l’hémisphère gauche modère d’importants aspects du langage et de la pensée consciente, ainsi que la prévision de l’avenir et la mémoire du passé.

Développement du cerveau gauche

Les fonctions du cerveau gauche se développent ultérieurement et sur la base d’un bon fonctionnement du cerveau droit.

Ainsi, il est possible de récapituler ce processus en cas de troubles liés au développement (autisme...), en entraînant d’abord le cerveau droit et en ajoutant ensuite un entraînement du cerveau gauche autant que nécessaire.

Aspects privilégiés :

  • On le dit analytique, logique, mathématique, séquentiel.
  • Il fonctionne de préférence à partir du détail, il s'en sert pour aller vers la complexité.
  • Planification et organisation.
  • Pensée consciente.
  • Développement ultérieur.
  • C'est le siège préférentiel du langage, mais pas exclusivement.

Enfin, sachez que l’hémisphère gauche contrôle la partie droite du corps (pour l’hémisphère droit, c’est donc la partie gauche). C’est le « texte » des processus mentaux, en opposition au « contexte » fonctionnel de l’hémisphère droit.

L'étude des aphasies (troubles du langage liés à une lésion cérébrale localisée) a permis de montrer qu'à une lésion localisée ne coïncident pas toujours les mêmes pathologies. Ainsi, environ un quart des gauchers ont une configuration hémisphérique opposée pour le langage. Remarquons de plus que la latéralisation n'est pas encore établie chez l'enfant. D'autres exceptions peuvent encore être citées : les analphabètes (en effet, l'apprentissage de l'écriture renforcerait la dominance à gauche pour le langage), les bilingues et les polyglottes (l'hémisphère cérébral droit du droitier peut jouer un rôle dans l'acquisition d'une langue seconde, tout particulièrement lorsque l'apprentissage a lieu à l'âge adulte). Enfin, on observe une variabilité symptomatologique en fonction des structures propres à la langue des locuteurs (toutes les langues ne sont pas traitées de la même façon).

L’hémisphère gauche en 3 mots : logique, analyse, exactitude.

 

L’Asymétrie fonctionnelle des Hémisphères du cerveau :

Malgré tout, on peut dire que différents aspects du cerveau sont encore à découvrir. Différentes fonctions utilisent par exemple plusieurs parties des deux hémisphères. Celles-ci sont donc reliées et la science s'interroge sur la façon dont elles communiquent. La thérapie par le neurofeedback aurait bien entendu énormément d'avantages à tirer d'un progrès sur ces questions.

... cette apparente simplicité dans la répartition des tâches du cerveau, les études faites, notamment dans des conséquences de lésions cérébrales accidentelles sur les facultés cognitives mais aussi, plus récemment, grâce aux techniques d'imagerie cérébrale, montrent des activations asymétriques suivant les opérations mentales qu'effectue la personne dont on enregistre des indices de l'activité cérébrale. En neurosciences cognitives, l'asymétrie cérébrale désigne l'inégale implication des deux hémisphères du cerveau dans les différentes fonctions mentales.

Malgré d'importants progrès sur cette question, il reste de nombreux points de débats : sur le lien entre ces asymétries et la dominance hémisphérique, sur les mécanismes neuro-développementaux à ces asymétries ou sur l'influence des facteurs environnementaux ou génétiques.

...En France un médecin cancérologue, Lucien Israël, en 1996, ose sur le sujet un ouvrage qui, comme il le précise bien lui même, ne relève absolument pas de la vulgarisation scientifique mais de l'exploration conceptuelle (il n'y est pas question d'exposer des vérités mais d'explorer des idées) : Cerveau droit, cerveau gauche (Lucien Israël, né le 14 avril 1926, est un médecin cancérologue français, et un spécialiste de la neurologie).

En 2008, aux Etats-Unis, Jill Bolte Taylor, (née en 1959), scientifique américaine spécialisée en neuroanatomie qui avait été frappée d'un accident vasculaire cérébral dans l'hémisphère gauche, se fera connaître du grand public en racontant l'expérience « vécue de l'intérieur » de voir « disparaître les fonctions du cerveau gauche ». Les hypothèses sur le fonctionnement cérébral qu'elle en a tirées ont eu un fort retentissement (le Time l'a classée comme 41e personne la plus influente du monde dans son Time 100 de mai 2008).

 

Les applications controversées -

Ont été rattachés à l'asymétrie cérébrale (à tort ou à raison) :

  • L'épilepsie peut ainsi, être un surplus de communication entre les hémisphères cérébraux. La méthode de guérison chirurgicale consiste à sectionner une zone de liaison entre les hémisphères.
  • La migraine, qui affecte un hémisphère indépendamment de l'autre et parfois la moitié associée du corps en provoquant une hémiplégie partielle ou totale.
  • L'autisme, selon certains, rupture totale ou partielle des connexions entre les hémisphères. (Mais c'est une autre forme de « découpage » qui prend le pas : problème de liaison entre la perception - les stimulus - et le reste de l'activité cérébrale).
  • La dyslexie problème de connexion entre les hémisphères ou lacune latéralisée. Thèse acceptée dans le cas de dyslexie traumatique résultant d'un accident cérébral, mais pas pour « la dyslexie » en général.

 

« Le Cerveau droit et le Cerveau gauche expliqué aux enfants »

À lire également