Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

NEUROFEEDBACK EEG

Ruby Villar-Documet

Ma propre méthode de traitement « Neurofeedback Excellence »


Mon Expertise dans la thérapie avec le Neurofeedback
Qui détermine et applique le traitement ?
Comment je vais identifier, ce dont votre cerveau a besoin pour diminuer ou faire disparaître les symptômes?
Ma méthode d’Expert : « Neurofeedback Excellence », elle associe 3 Systèmes de Neurofeedback réputés de haute technologie.

  1. Système d’Apprentissage du Modelage des Cellules et de Neurones.
  2. Système d’Harmonisation des Fréquences et Stabilité.
  3. Système Neurofeedback modelage, affinage et potentialisation d’objectifs.

Mon équipement « Neurofeedback Excellence »

 

Qu'est-ce que le neurofeedback, et qu'est-ce qu'une thérapie par le neurofeedback ? Quels en sont les effets immédiats ? Comment procède-t-on pour déterminer l'approche particulière de chaque thérapie ? Quels procédés et équipements vais-je mettre en place pour vous permettre de visualiser et de vous entrainer à contrôler, modeler et adapter votre activité cérébrale ? A partir de quels protocoles ? C'est à toutes ces questions et bien d'autres que cet article va répondre.

Vous y trouverez ainsi de nombreux éclairages sur cette pratique psychologique et neurothérapeutique, que j'utilise en tant que Psychologue clinicienne et PsychoNeuroThérapeute depuis de nombreuses années, afin de soigner ou d'améliorer des troubles divers; mais aussi pour des entrainements et l'amélioration des capacités d'apprentissage des utilisateurs.

 

Mon Expertise dans la thérapie avec le Neurofeedback :

Pour commencer, voici comment j'ai découvert et développé ma pratique du neurofeedback  comme thérapie, dans le but de l'utiliser pour divers traitements psychologiques et psychothérapeutiques, et ce depuis le début de ma carrière de thérapeute et psychologue clinicienne.

Pour vous parler de mon expérience : mes premières connaissances sur la méthode ont eu lieu pendant mes études universitaires en 1972 (cependant, à la fin des années 60 aux EU, la « Bio-Feedback Society of America » - aujourd’hui : « Association for Applied Psychophysiology and Biofeedback », avait déjà été créée en vue d’étudier les possibilités d’applications thérapeutiques du Biofeedback, notamment du Neurofeedback).

Postérieurement, étant « Chercheur aux hôpitaux en Sciences Cognitives Spécialisées » (troubles psychiatriques) et, à la recherche de solutions thérapeutiques, en 1977 je me suis intéressée et j'ai eu mes premiers contacts avec cette méthode avec laquelle : « par la mesure et les réponses de leur propre activité cérébrale, les sujets expérimentaux apprenaient alors à influencer volontairement leurs ondes cérébrales, afin d’obtenir un meilleur contrôle de leurs fonctions. »

J'ai enrichi ma découverte du Neurofeedback par :
- Les travaux de Joe Kamiya (Université de Chicago), considéré comme le père du Neurofeedback, qui démontre la capacité du cerveau humain de pouvoir réguler « à souhait » les ondes alpha.
- Ceux du  neuropsychologue américain Neal Miller (en 1967), qui sur la base d’expérimentations sur des rats, apportait la preuve que chaque comportement physiologique mesurable pouvait être influencé par la volonté.
- Les études et publications des années 70, qui confirmaient le succès de la technique lors de troubles de la concentration, classifiant cette méthode « comme technique de la médecine comportementale ». 
- Les travaux de Barry Sterman (1971) qui prouvaient que le Neurofeedback diminuait la fréquence des crises d’épilepsie.

...Dès lors en 1977, de par mes compétences professionnelles, mes sujets de recherche, mes terrains d’exercice spécialisé, mon avidité scientifique et ma trajectoire d’expériences, j’ai approfondi mes études, devenant « Expert du domaine ».

Attirée par les Voies Cognitives de la Communication et du Comportement, j’ai concédé « certaines pauses à l’étendue nettement clinique», motivée par mon incursion dans des cadres adhérents à la connaissance de l’homme, exercice qui à élargi mon bagage, affiné mon traitement du diagnostic différentiel et perfectionné mon observation.

Dans l'évolution de mon parcours, j’ai procédé avec responsabilité à :
a- Analyser avec le regard de chercheur, les résultats de publications spécifiques.
b- Découvrir et pratiquer le Neurofeedback.
c- Appliquer la méthode aux différentes pathologies afin d’obtenir des solutions thérapeutiques.
d- Avoir mes premières approches sur l’efficacité et les limites de la méthode.
e- Apprendre des nouveaux Systèmes de Neurofeedback.
f- Ajuster le traitement aux dernières découvertes sur le cerveau.
g- Intégrer au traitement, les dernières découvertes en Neurosciences Computationnelles – Mapping-Brain.
h- Avancer dans la finesse du traitement ; dans l’interaction thérapeutique des systèmes Neurofeedback et dans leur rôle dans les résultats.
i- Diminuer des symptômes ; éradiquer des troubles ; améliorer la qualité de vie de mes patients qui à leur tour ont enrichi mon expérience.
j- Combiner et choisir « 3 technologies pour ma thérapie au Neurofeedback », afin de favoriser et d’optimiser mes objectif thérapeutiques.
k- Assurer un traitement au Neurofeedback déontologique, pertinent et expert, appliqué aux diverses problématiques, notamment : l'Autisme, le Déficit de l’attention, l'Hyperactivité, les Troubles de l’Anxiété, le Trouble Borderline, le Trouble Bipolaire, la Fatigue Chronique, les Troubles Dissociatifs, l'Epilepsie, les Troubles du Sommeil, les TOCS, la Douleur Chronique et la Neurophysiologie Générale parmi d'autres.

…Exercice qui tient compte et que je poursuis, en lien continu avec des spécialistes du terrain (des manufacturiers, des chercheurs, des cliniciens, etc). Thérapie que j’ajuste aussi avec les avancements de la science (Cerveau, Neurosciences) et des nouvelles technologies du domaine.

Haut

 

Qui détermine et applique le traitement ?

Tout traitement médical, psychologique ou psychothérapeutique, doit être maitrisé et conduit par un professionnel de la neurothérapie, qualifié et diplômé. Particulièrement pour les  thérapies par le biofeedback.

Le traitement va être déterminé et entièrement appliqué par moi même, un professionnel qualifié dans le domaine de la recherche Cognitive et des Troubles Cliniques : Psychologue Clinicienne spécialisée en Pathologies, expérimentée et formée aux systèmes de  Neurofeedback les plus réputés.

Ainsi, la passation QEEG; l’élaboration des protocoles; la mise en place des dispositifs; le contrôle des progressions; les sessions thérapeutiques; la comparaison de l'activité du cerveau avant, pendant et après un traitement et l'identification des indicateurs de succès au traitement, seront assurés par mes soins.

Il est toujours essentiel de souligner, qu'en dehors de la technologie, de l’importance du sérieux du manufacturier qui a fabriqué le système de « Neurofeedback » utilisé pour le suivi, celui qui fait le traitement, c’est bien le clinicien, non la machine.

Chaque étape du processus du traitement nécessite : une expertice technique et des compétences confirmées, éléments d'une importance cruciale, pour un suivi sûr et efficace.

Haut

 

Comment je vais identifier, ce dont votre cerveau a besoin pour diminuer ou faire disparaître les symptômes ?

Vous trouverez ici une présentation détaillée du déroulement de la mise en place d'un diagnostic et des protocoles de la thérapie. Comment j'effectue les mesures de base grâce à un QEEG (appareil développé dans le cadre de la recherche en neuroscience), et comment je vais grâce à lui établir des mesures fines sur le traitement à envisager, quel que soit le problème psychologique à faire disparaitre.

 …Je vais donner la place à la science.

Nous allons utiliser l’électroencéphalographie quantitative (QEEG), informatisée, qui a permis aux scientifiques d’avancer dans les différents domaines de la recherche sur le cerveau : les pathologies, ou les performances, depuis lors, cette évaluation est utilisée par les cliniciens.

Le QEEG - Mapping Brain est un outil de mesure indolore, résultant des recherches en Neurosciences Computationnelles, il habilite plus finement l’enregistrement, le traitement et l’analyse des données EEG brutes.

Le QEEG (Electro Encephalogramme Quantitatif) est l’analyse du fonctionnement du cerveau, qui me permet d’avoir une trace des marqueurs biologiques (endophénotypes) et d’identifier le système cérébral défaillant ou altéré. En effet, la plupart des dysfonctionnements sont associés à des « fonctionnements atypiques » constitués par des « schémas spécifiques électriques », celles-ci peuvent être enregistrés par le QEEG.

Un bonnet contenant des capteurs placé sur la tête, va nous indiquer « comment fonctionne votre cerveau » et à quel « schémas spécifiques électriques » il est associé. A la suite « les valeurs des potentiels électriques » obtenues, vont être comparées aux informations issues d’une base de données normatives paramétrées au groupe de référence correspondant au même âge et sexe du patient.

Ensuite, l’analyse va donner naissance à la carte de fonctionnement de votre cerveau ou à votre « Mapping Brain ». L’analyse des données du QEEG utilise une base de données de référence normative, ce qui va nous permettre postérieurement « d'identifier les protocoles » que nous aurons besoin d’élaborer pour vous.

L’évaluation en électroencéphalographie quantitative (QEEG - Mapping Brain) permet ainsi :

  • La mesure des différents aspects de l'activité électrique du cerveau.
  • La comparaison de l’activité électrique recueillie avec la base de données de référence normative, afin d’identifier et localiser les zones d’activité cérébrale « atypiques ».
  • L’identification du système cérébral défaillant ou altéré.
  • La pertinence du diagnostic.
  • La détermination du protocole à élaborer, afin de guider l'entraînement du Neurofeedback.
  • La comparaison de l'activité du cerveau avant, pendant et après un traitement. De ce fait, en découlent l'identification des indicateurs de succès au traitement et la mesure objective des changements du fonctionnement du cerveau.

Vous pouvez aussi voir une vidéo sur la page : QEEG - Mapping Brain

Haut

 

Ma propre méthode de traitement « Neurofeedback Excellence »,
Elle associe 3 systèmes de neurofeedback réputés de haute technologie.

 

Rééduquer le cerveau ?

Le cerveau est une usine électrique et chimique très complexe, mais au fil du temps, les neurosciences et la psychologie clinique réalisent des progrès considérables dans la connaissance de son fonctionnement.

Les technologies médicales et les recherches en neurosciences nous ont fourni la preuve claire de la malléabilité et de la plasticité du cerveau adulte : le cerveau est tout aussi malléable à 12 ans, qu'à 50 ans ou à 70 ans… Celle-ci est la conclusion des études récentes réalisées dans le domaine des neurosciences et de la neuropsychologie.

Cette malléabilité du cerveau est due à la plasticité des neurones (neuroplasticité). La plasticité synaptique est sans doute le pilier sur lequel la malléabilité du cerveau repose.

La plasticité cérébrale est cette faculté au cœur de la rééducation du cerveau par l'apprentissage.

La plasticité cérébrale permet ainsi au système nerveux, de se régénérer : anatomiquement, fonctionnellement et de former de nouvelles connexions synaptiques. Le cerveau va ainsi changer sa structure et son fonctionnement : structures moléculaires, changements au niveau de l'expression génétique et du comportement.

Le Neurofeedback est un outil technique de traitement qui résulte de ces connaissances et qui véhicule une approche thérapeutique. Il est utilisé pour améliorer ou guérir les états psychiques des patients présentant des troubles, ou encore pour améliorer les performances mentales de sportifs, managers, coachs, etc.

Comment se représente une pathologie cognitive, mentale ou neurodéveloppementale, dans l’activité neuronale ? Elle se représente par « une activité atypique du cerveau dans un ou plusieurs lobes et dans la connectivité ».

Le traitement par Neurofeedback fait de la rééducation au cerveau ? En effet, le Neurofeedback est une technique thérapeutique, issue de la science de la modélisation des cellules et des neurones du cerveau ; elle utilise un processus d’apprentissage pour entraîner le cerveau à modifier et à réguler son activité cérébrale grâce à sa plasticité. En fait, avant de débuter un traitement, un examen quantitatif de l’activité neuronale QEEG sera proposé, les résultats de ces analyses vont permettre de connaître : la mesure des différents aspects de l'activité électrique du cerveau, ainsi que « la localisation et l’identification de fonctionnements atypiques » (nous saurons ainsi comment votre cerveau fonctionne et ce que nous aurons à faire pour le traitement). A la suite et tenant compte des résultats obtenus, un programme de traitement thérapeutique serait mis en place avec l’élaboration des protocoles personnalisés. Ce programme ayant comme objectif : la diminution ou l’éradication des symptômes associés à la normalisation de l’activité du cerveau et l’amélioration de la connectivité fonctionnelle.

Pour l’apprentissage, des capteurs sont placés sur le cuir chevelu pour mesurer l'activité, avec des mesures affichées sur l’écran. Pour enseigner au cerveau la régulation de la fonction, le système de Neurofeedback utilise la vidéo, les jeux et le son, avec une rétroaction positive pour l'activité cérébrale désirée et une rétroaction négative pour l'activité cérébrale qui est indésirable. Un dispositif intégré au système fournit au patient des affichages en temps réel, avec des informations sur son activité cérébrale. Un logiciel de Z-score permet au patient voir l'état de progression de ses acquis ...

Lors de ce nouvel apprentissage (fournit par les protocoles), le cerveau va établir une série de connexions neuronales. Ces voies ou circuits de neurones vont construire comme des routes pour l'intercommunication des neurones, avec le « nouveau chemin de traitement cognitif » induit par le traitement. Ces routes créées dans le cerveau à partir de l'apprentissage et de la pratique sont comme les routes de montagnes créées par le passage quotidien du berger et de son troupeau. Les neurones communiquant entre eux via des connexions appelées synapses. Après l'acquisition de nouvelles connaissances (grâce au suivi et à la pratique), la communication ou la transmission synaptique entre les neurones impliqués va se renforcer. Une meilleure communication entre les neurones facilitera à la suite, le déplacement des signaux électriques lors de leur parcours. …En revisitant le circuit neuronal à chaque séance et en rétablissant la transmission neuronale entre les neurones impliqués, chaque nouvel essai améliore l'efficacité de la transmission synaptique. La communication entre les neurones correspondants est améliorée, la cognition est de plus en plus rapide… Le nouveau chemin neurologique appris a été intégré définitivement au fonctionnement du cerveau …Ainsi, la normalisation de l’activité neuronale auparavant atypique se traduit dans le trouble Cognitif, Psychique et/ou Neurodéveloppementale, par la diminution et/ou l’éradication du symptôme que lui été associé.  

… Ma démarche thérapeutique acquise dans différents contextes : hospitalier spécialisé, expertise psychologique, enseignement universitaire (psychopathologies), recherche cognitive spécialisée (cerveau humain, troubles psychiques, troubles neuro-développementaux et solutions thérapeutiques en rapport) ; et mon expérience clinique de plus de 20 ans, m’ont permis d’appliquer cette approche avec des résultats très pertinents sur une large gamme de spectres : Autisme, Dépression, TDAH, ADD, Insomnie, Détérioration Cognitive,…. liste non exhaustive. Voir https://www.rvd-psychologue.com/neurofeedback-traitement-hyperactivite-depression-fatigue.html

… La plasticité neuronale a généré ainsi des nouveaux chemins d’avenir pour le traitement et la guérison des troubles et la réhabilitation.

… Mes équipements de Neurofeedback sont à jours des innovations neurotechnologiques et mes logiciels de traitement comprennent aussi les progressions de l’imagerie. L’approche de mes traitements est en continuelle évolution, en accord avec les avancées de la clinique scientifique.

 

Création de ma méthode Neurofeedback Excellence ?

« Neurofeedback Excellence » est le fruit de mon parcours professionnel.

Je suis Psychologue clinicienne d'orientation scientifique, expert en Neurofeedback et spécialiste dans le traitement des Pathologies Cognitives, Mentales et Neurodéveloppementales. Mon atout pour l’exercice, est une combinaison d'expertise scientifique et d’expérience clinique de plus de 20 ans.

Exerçant comme chercheur en sciences cognitives dans un hôpital spécialisé, j’ai étudié en profondeur les différentes solutions thérapeutiques et leurs effets sur les patients, notamment ceux atteints de troubles psychiques et/ou de troubles neurodéveloppementaux.

Intéressée par la publication de mes confrères américains (Joseph Kamiya, Barry Sterman…) sur une nouvelle approche utilisant un système appelé « Neurofeedback », capable de changer l’anatomie et le fonctionnement atypique du cerveau à l’origine des troubles, c’est avec une grande attention que j’ai suivi les découvertes sur le cerveau (des études démontrant que le cerveau est tout aussi malléable à 12 ans, qu'à 50 ans ou même à 70 ans), les évolutions de la méthode, les études, les publications des revues, particulièrement les publications de l'Association pour la psychophysiologie appliquée et le biofeedback (AAPB) ainsi que les publications de l’auteur le plus prolifique de la méthode Barbara B. Brown.

Pendant mes années d’activité au service de la guérison des troubles, j’ai comparé et étudié les nombreuses publications scientifiques et approfondi mes connaissances sur l’interactivité de la technique avec les diverses pathologies. C’est donc ainsi tout naturellement, que cette approche applicable notamment aux grandes pathologies a intégré la palette thérapeutique de mes traitements.

Au fur et à mesure de mes traitements, de mes échanges en continu avec des cliniciens et des manufacturiers de l’autre côté de l’Atlantique et par le développement permanent de mes connaissances sur le sujet notamment aux USA et au Canada, j’ai pu étudier, découvrir et appliquer les divers Systèmes de Neurofeedback.

Mes divers travaux m’ont permis d’acquérir une expertise théorique, pratique, scientifique et clinique à la suite de laquelle je me suis développée vers l’international, et favorisée par la diversité de contextes professionnels dans lesquels j’ai exercé : hospitalier spécialisé (troubles psychiatriques), expertise psychologique (criminologie - troubles psychiques), enseignement universitaire (psychopathologies), recherche cognitive spécialisée (cerveau humain, Pathologies Cognitives et Mentales, Troubles psychiques, Troubles neurodéveloppementaux et solutions thérapeutiques en rapport). Evolution professionnelle https://.linkedin.com/in/ruby-villar-documet

J’ai traité différentes pathologies afin, par cette approche très riche, de pouvoir comparer et juger de son efficacité et de ses limites. Les Neurosciences Computationnelles et les avancées sur la cartographie du cerveau furent également capitales dans mes études comparatives, ainsi que dans la mise au point de ma méthode. De ces rapprochement et analyse studieux est née ma propre méthode de traitement, que j’ai appelée « Neurofeedback Excellence » 1ère génération.

 

Qu’est-ce que Neurofeedback Excellence 1ère génération ?

Neurofeedback Excellence, c’est ma propre méthode clinique de traitement. Ma solution thérapeutique comprend une gamme de différentes neurotechnologies qui vont rentrer en interaction et offrir un dispositif puissant pour l’apprentissage du cerveau, pour le traitement des Troubles Cognitifs et Mentaux ainsi que Neurodéveloppementaux.  

En utilisant un ou cinq capteurs, la méthode a pour objectif, de modeler l’activité cérébrale de surface afin de diminuer ou éradiquer les symptômes avec un suivi individualisé. Ces systèmes sont accouplés à des logiciels de recherche, intégrant une base de données de référence normative permettant à mes patients d’apprécier en temps réel, les progressions réalisées lors de leur traitement.

Ma méthode fait intervenir 3 hauts systèmes de sophistication technologique 1ère génération, issus à la fois des plus récentes technologies mais aussi de systèmes ayant déjà largement prouvé leur efficacité en termes de guérison.

Le premier système de Neurofeedback est basé sur le traitement du fonctionnement neuronal à travers l’Isolation et le Modelage des fréquences atypiques vers un fonctionnement normatif. Cet équipement est accouplé : à différents logiciels de traitement utilisés dans la recherche et notamment à des bases de données normatives, ce qui permet à chacun des patients de voir la progression de son traitement en temps réel.  

Le second système de Neurofeedback est basé dans la Rééducation des fréquences sans l’isolation d’autres bandes.

Enfin un troisième système de Neurofeedback cible et rééduque les fréquences atypiques à travers l’Isolation et le Modelage des fréquences vers un fonctionnement normatif.

Ces systèmes différents et complémentaires vont intégrer graduellement le traitement, en rapport direct avec les progressions thérapeutiques et cliniques de mes patients.

… Pendant une séance de Neurofeedback Excellence, le patient obtient une rétroaction positive aussi longtemps que l’activité cérébrale cible reste à l’intérieur d’une certaine plage d’activité normative. Si l’activité du cerveau tombe en dehors de cette plage, le patient reçoit une rétroaction négative (par exemple « le film qu’il est en train de voir se verra brouillé »).

La méthode « Neurofeedback Excellence » comprend aussi un suivi minutieux des relectures des séances. En accord avec les besoins individuels et afin d’accompagner l’évolution psychologique du traitement, une « palette thérapeutique » peut aussi entourer la Neurothérapie. Une corrélation clinique en permanence sur l’évolution des symptômes complète cette thérapie.

Ce traitement rigoureux et flexible s’adapte à chaque patient, le suivi est personnalisé ; il tient ainsi compte des problématiques spécifiques et de leur niveau d’atteinte. Ce traitement est applicable avec réussite à une large gamme de spectres.

 

Et qu’est-ce que le Z-score ?

Les scores z sont des valeurs renvoyées par les outils d'analyse, valeurs associant : « une entité des valeurs » à des modèles de « valeurs normatives ».

… Les divers systèmes de suivi de ma méthode Neurofeedback Excellence sont accouplés au Z-score. Traitement de mesures, dérivées de vastes bases de données EEG normatives, intégrant l’activité fréquentielle au sexe et à l’âge du patient.

Cette base des données normatives, permettrait à mon patient lors de sa séance, d’avoir un aperçu :
   -    Du fonctionnement fréquentiel de l’activité de son cerveau dans une localisation déterminée, comparée, seconde par seconde (même sexe, même âge, même localisation) à la base de données normatives.  
   -    D’avoir à la fin de chaque séance, un pourcentage total de sa performance – comparée à la base de données normatives.  

Les mesures résultantes de chaque séance, me permettront : de procéder aux remodelage et/ou réajustements du protocole mon patient, en accord avec ses performances et avec les objectifs attendus. D’autre part, ces résultats me faciliteront le réglage du seuil de la difficulté, afin de normaliser ou de potentialiser l’activité neuronale.

L’objectif étant à la fin du traitement, que la zone du cerveau ciblée présente plus d’activité dans la gamme normale et moins d’activité à l’extérieur. Tout ceci, avec une diminution et/ou une éradication des symptômes à l’origine du traitement

… Des compétences psychopathologiques du soignant ; de ses connaissances du terrain et de la méthodologie, en adhésion avec la sophistication et la performance des outils (Neurofeedback ; logiciels de traitement et logiciels de cartographie) : découlent la réussite et l’identification des indicateurs du succès du traitement. L’imagerie, démontrant à son tour les mesures objectives des changements du fonctionnement du cerveau.

« Des Compétences Cliniques d’Expert et un haut niveau de sophistication technologique, agissant sur un large spectre de problématiques ; avec des résultats ciblés et un haut degré de pertinence ».

 

1- Système d’apprentissage du « Modelage des Cellules et de Neurones » :

Principe :

Un processus graduel d’apprentissage du fonctionnement du cerveau est mis en place afin de modifier et réguler l’activité cérébrale dans le but d’améliorer sa santé et ses performances. C’est une formation en auto-régulation, qui permet au système nerveux central de mieux fonctionner. Le nouveau modèle que le patient apprend, correspond à celui qui est observé chez les individus qui normalement n'ont pas de difficultés.

Des instruments précis mesurent l'activité des ondes cérébrales, ces instruments retournent en temps réel, et avec précision, des informations à l'utilisateur. La représentation de ces informations (souvent en relation avec les changements dans les pensées, les émotions et le comportement) montrent les modifications physiologiques souhaitées. Au fil du temps, ces modifications pourront être reproduites sans passer par l'appareil permettant le Neurofeedback.

Comment se passe une session avec ce système ?

Les exercices présentés sous forme de jeu vidéo portent principalement sur les rythmes alpha (α), SMR, bêta (β) thêta (θ) et delta. Ainsi le but du traitement est bien d’entraîner le cerveau à contrôler (maintenir ou augmenter) certaines ondes cérébrales d’une manière spécifique :
- avoir une meilleure maîtrise de soi,
- faciliter la concentration mentale,
- résoudre des problèmes de déficit de l'attention, etc.

En fonction des cas (sujets autistes, hyperactifs, déprimés, anxieux etc... ) et des résultas analysés du QEEG, l'entraînement portera sur la cohérence de l'activité des lobes droit/gauche, sur la cohérence frontale, sur la cohérence fronto-temporale droite... En ce qui concerne le feedback, celui-ci est souvent sonore : audition d'une musique ou d'un son si la fréquence sélectionnée est atteinte ou, autre méthode selon l’écran utilisé, ou arrêt du feedback sonore lorsque le but est atteint.

Point important, pourquoi le logiciel est-il conçu pour un affichage sur 2 écrans ? Cette fonction permet de placer les animations multimédias du Neurofeedback sur le second écran destiné au patient.

L’ensemble du matériel utilise la surface informatique contenant un logiciel (résultat des études en Neurosciences) ; des capteurs et un encodeur hautement spécialisé, destinés à l'acquisition de l'activité cérébrale et qui va nous permettre, entre autres, la relecture des EEG du patient en temps réel.

Pendant la thérapie, les capteurs sont placés sur le cuir chevelu puis reliés à l’encodeur et au logiciel sensible qui va détecter, amplifier, et enregistrer l'activité de cerveau. Le signal réceptionné est alors traité, fournissant ainsi la rétroaction appropriée montrée sur l'écran de l’ordinateur.

Suivant les protocoles déterminés (en adéquation avec les besoins du patient), certaines fréquences vont être inhibées, et d’autres encouragées, les capteurs auront aussi des endroits précis de placement et seront spécifiques au patient.

La thérapie d’apprentissage du cerveau proposée au patient, lui est révélée au moyen d’un jeu vidéo ou de tout autre affichage visuel, également par des signaux audio.

Le patient est invité à pratiquer le jeu vidéo en relation avec son cerveau. A mesure que l'activité dans une bande défavorable augmente, le jeu vidéo est ralenti. A mesure que la bande de fréquence souhaitée augmente, le jeu vidéo se déplace plus rapidement, comme récompense au cerveau pour avoir changé sa propre activité à d'autres modèles plus appropriés.

Graduellement, le cerveau répond aux sélections qui lui sont données ; et il fait un « apprentissage » de la nouvelle façon de fonctionner.

Les fréquences traitées sont indiquées sur l’écran du Clinicien et toujours disponibles pour être visualisées. Le patient peut ainsi observer son cerveau en action à chaque instant, et même sur certains écrans voir les informations qui découlent des protocoles.


Traitement par Neurofeedback

Thought Technology Ltd. Here is Milos training EEG. He is a Junior Davis cup player


Ondes du cerveau

Controle du Neurofeedback



…Cela veut dire que les écrans de votre thérapie sont préparés exclusivement pour vous :

En effet, les écrans de votre thérapie avec ce système sont spécialement conçus pour vous, ajustés à vos besoin.
Ainsi, les protocoles des sessions, présentés sous forme de jeu, sont élaborés exclusivement pour chaque patient en corrélation avec les analyses du QEEG et avec les besoins de modelage, afin d’apprendre à votre cerveau à bien fonctionner.


Traitement par le Neurofeedback

2.-Système d’Harmonisation des Fréquences et Stabilité :

Principe :

Ce système de Neurofeedback est « de la rétroaction biologique appliquée directement au cerveau; un apprentissage direct de la fonction cérébrale, par lequel le cerveau s’exerce à fonctionner plus efficacement.»

L’approche générale est de considérer d’abord les symptômes reliés à un état de dérèglement, qui sera en corrélation avec la fréquence Reward. Le cerveau est observé en action « d'un moment à l'instant suivant » aussi, toutes les informations sur les sensations et les émotions du patient au moment où la thérapie se déroule sont notées et prises en considération pour le suivi. Le cerveau est alors récompensé pour changer sa propre activité d'habitudes pour des comportements plus appropriés. Il s'agit d'un processus d'apprentissage graduel, d’autorégulation.

Dans ce système « toutes les fréquences d'enregistrement sont égales, mais certaines sont plus égales que d'autres… Typiquement, nous observons des états liés à la fréquence de Reward (récompense) pendant une séance de Neurofeedback. Une fréquence de Reward plus élevée conduit le cerveau vers une augmentation de la stimulation, et une fréquence de Reward plus basse vers une diminution de la stimulation. Toutes font partie de l’état d’éveil, et notre but est de mener l’individu vers un état optimal de calme vigilance. Quant à savoir quelles fréquences sont hautes ou basses, ceci demeure propre à chaque individu. »

Les changements de l’état cérébral sont observables pendant la séance ; le défi clinique est de trouver à quelle fréquence optimale de Reward le patient doit accomplir l’apprentissage.

Au fil des ans, certains protocoles de Neurofeedback (EEG Biofeedback) ont été élaborés, lesquels sont utiles à certaines catégories de problèmes telles que l'attention, l’anxiété et la dépression, les crises et les migraines, ainsi que des fonctions cognitives. Il est également possible d’aider à maintenir le bon fonctionnement du cerveau pour les seniors ou les personnes d'un âge avancé. La bonne nouvelle est que presque n'importe quel cerveau, indépendamment de son niveau de fonctionnement, peut apprendre à mieux fonctionner.

 Une session avec ce système de neurofeedback

Des capteurs sont placés sur le cuir chevelu pour écouter l'activité cérébrale, sur des « emplacements spécifiques » qui tiennent compte des symptômes. Le signal est traité par ordinateur, lequel extrait des informations sur certaines fréquences clés d'enregistrement. (Toutes les fréquences d'enregistrement sont égales, mais certaines sont plus égales que d'autres…). Le flux et le reflux de l’activité cérébrale est montré en retour à la personne qui tente de modifier le niveau d'activité. Certaines fréquences vont être stimulées, d’autres vont être diminuées. Cette information est présentée au patient sous la forme d'un jeu vidéo, plus le patient réussit son jeu, mieux son cerveau s'adapte aux consignes d’apprentissage. Le patient est questionné après un certain temps afin d’estimer les effets du traitement et d’ajuster la fréquence « Reward » en conséquence, jusqu'à attendre la fréquence de « Reward » optimale. On peut s’attendre à ce que la fréquence optimale de « Reward » évolue au cours des premières séances. Finalement, l'activité cérébrale et le patient se retrouvent en « forme » vers le confort, la diminution de troubles et l’augmentation de performances.


Ecrans de la thérapie Neurofeedback

3.-Système Neurofeedback modelage, affinage et potentialisation d’objectifs

Deymed Diagnostic développe fièrement le meilleur des produits Neurodiagnostic et Neurocare. En utilisant la technologie la plus récente dans la conception de matériel et de logiciels.

True Scan

True scan details

Quelques caractéristiques qui font du « Deymed Diagnostic » un Neurofeedback ultra performant
Module de formation de Brainfeedback pour le Neurofeedback de qualité clinique
Le neurofeedback LORETA en temps réel
Commentaires en temps réel Z-Score
Analyse LORETA et exportation avec TruScan Explorer
La cartographie du cerveau d'amplitude, de fréquence et de cohérence
Utilise l'interface «Dashboard» de Deymed
De nombreux programmes 3D personnalisés spécialement conçus pour le neurofeedback
Surveillance continue de l'impédance de tous les canaux en tout temps
Outil d'analyse spectrale avec exportation de données
Exportation numérique d'amplitude et de puissance vers Excel ou ASCII
Exporter vers Matlab
Constructeur de montage personnalisé avancé
Conception de l'amplificateur utilisant la technologie DSP pour un signal supérieur

 

Mon équipement « Neurofeedback Excellence » :

1.-BIOGRAPH INFINITY: Le système processeur du Neurofeedback hautement performant, avec le logiciel très évolué, l’encodeur, les capteurs et les différents éléments de rétroaction biologique ont été fabriqués par « Thought Technology Ltd » - Manufacturier à Montréal, au Canada depuis plus de 35 ans. En raison de son expérience technologique sur le marché mondial, de sa réputation et des différentes études réalisées, il compte parmi leurs références des médecins, des cliniciens, des hôpitaux, des centres d’investigation prestigieux...(par exemple la NASA)

 

eeg SuiteNeurofeedback 2010



2.-CYGNET est l’aboutissement de plus de 20 ans de pratique – Institut EEG : le docteur Siegfried Othmer et Susan F. Othmer ont participé avec leurs études à l’impulsion du Neurofeedback depuis 1985. Dr Othmer est actuellement directeur scientifique de l'Institut de l'EEG et président de la « Fondation Brian Othmer ». Susan Othmer, impliquée dans la recherche clinique et l'élaboration de protocoles de biofeedback, est directeur clinique à l'Institut de l'EEG, qui est situé à Woodland Hills (Los Angeles). Les Othmer ont créé un certain nombre de nouvelles applications de Neurofeedback au fil des ans.

 

cygnet




3.-DEYMED a progressivement grandit depuis sa fondation en 1996. Leur cœur de métier est le développement, la fabrication et la commercialisation de produits Neurodiagnostic et Neurocare de haute qualité depuis plus de 21 ans. Leur objectif est de fabriquer des produits qui respectent et dépassent les normes les plus élevées en neurologie. 

deymedworld

 

 

« Neurofeedback Excellence »

Ruby Villar-Documet

 

- Autres systèmes de Neurothérapie « dit Neurofeedback Dynamique»

Le Principe du système :

…Cette méthode scientifique qui s’intéresse à la variabilité du cerveau, c’est-à-dire aux caractéristiques de ses fluctuations, non linéaire, mais innovatrice. Les créateurs ont utilisé les mathématiques dynamiques, non linéaires, de façon à fournir au cerveau l'information nécessaire sur sa propre activité.

Dans ce système le cerveau reçoit à chaque micro-seconde des informations sur ce qu'il vient juste d’effectuer. A partir de cette information le cerveau, immédiatement, « s’organise » et/ou « se dé-fragmente » lui-même. Le système cherche à stabiliser une valeur préférée spontanément par le cerveau du patient.

Le cerveau travaille simultanément sur 16 cibles à la fois réparties sur les deux hémisphères cérébraux.

L’apprentissage se fait inconsciemment et le patient n'a aucun effort à faire lorsqu'il écoute la musique ou regarde le film que fournit le feedback par de brèves interruptions (feedback négatif).

Le logiciel au centre de ce système est capable d'échantillonner les signaux cérébraux 256 fois par seconde (256 Hz) pour les fréquences de 0 à 60 Hz, il utilise l'algorithme de Dennis Gabor - prix Nobel de Physique en 1971 pour ses travaux sur l'holographie - qui est le plus proche du fonctionnement naturel du cerveau. Ces éléments sont à la base de bons résultats obtenus.

 

copie ecran

 

Sur cette copie d'écran, on voit les amplitudes (l'amplitude est représentée par la largeur des bandes) dans chaque fréquence pour l'hémisphère gauche et l'hémisphère droit. En bas se situent les fréquences les plus lentes et en haut les plus rapides.

Ce qui est mesuré avec les capteurs est une activité macroscopique de milliers, voire de millions de neurones. Plus les neurones synchronisés à un moment donné sont nombreux, plus l’amplitude du signal est grande. Dans chaque bande de fréquence, à tout instant, on peut remarquer des variations d’amplitude plus ou moins importantes. De fortes variations indiquent des changements importants de synchronisation entre des ensembles de neurones. Lorsque trop de neurones sont mobilisés à un moment donné, il y a risque de divergence : un nombre de neurones actifs de plus en plus important signale l’arrivée d’une forte turbulence. Le rôle de l’interruption est de signaler au cerveau le début de ce processus divergent.

Une Session par « Neurofeedback dit Dynamique » :

Selon la méthode « du créateur » , deux capteurs sont disposés sur la tête du patient C3 et C4, et deux pinces sont accrochées à chaque oreille - ceci pour tout type de trouble. Cependant, après l’évaluation de mes traitements, je vais « légèrement modifier » ce schèma, en ajustant le placement potentiel des capteurs aux besoins de mon patient c’est-à-dire : soit en accord des dysfonctionnements localisés et indiqués par des symptômes, soit par des résultats QEEG soutenus par l’imagerie des fonctions cérébrales.

Les signaux électriques émis par le cerveau vont alimenter l'ordinateur et le logiciel via un électroencéphalographe. Chaque fois que ces signaux indiquent la naissance d'une turbulence par une variation brutale d'amplitude, le logiciel interrompt brièvement le déroulement du film ou coupe le son de la musique. Cette micro-coupure constitue le feedback qui permet au cerveau de revenir au présent et d'apprendre ainsi inconsciemment à stabiliser et équilibrer les signaux qui le parcourent.

Aucun courant n'est envoyé au cerveau via les capteurs disposés sur la tête du patient.

Le traitement par ce « Neurofeedback dit dynamique » agit sur le cerveau par "petites touches" successives chaque fois que le film ou la musique s'interrompt. Le logiciel augmente la difficulté de l'entraînement au fur et à mesure que le patient fait des progrès, de façon à ce que le film ou la musique s'interrompent toujours régulièrement.

Une séance doit être suivie d'une bonne nuit de sommeil afin de consolider l'apprentissage. En plus, il est conseillé de poursuivre les séances au-delà du point de satisfaction afin d'assurer la pérennité du résultat. Les progrès sont ensuite définitivement acquis, de même que l'on n'oublie pas comment faire de la bicyclette même sans en faire pendant 20 ans.

Zengar Institut, l’institution a été créé en 1996 par Val et Sue Brown; ils ont commencé leur parcours dans le domaine en créant leurs propres protocoles en utilisant d’autres systèmes de Neurofeedback (Five Phase Model et Period Three Approach).

En 2001, ils ont créé leur première méthode de Neurofeedback appelé NeuroCARE, à la suite de travaux, cette méthode a évolué pour prendre maintenant le nom de NeurOptimal.

 

zengarecran d'ordinateur

 

Sources descriptifs systèmes :
Zengar Institut, Adnf
Institut EEG

À lire également