Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Paris
Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Paris

CONSULTER UN PSYCHOLOGUE PRESENTATION

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

LES NEUROSCIENCES COGNITIVES

 

Les Neurosciences Cognitives comportementales ou Psychobiologie

Ce terme désigne le domaine de recherche dans lequel sont étudiés les mécanismes neurobiologiques qui sous-tendent la cognition (perception, motricité, langage, mémoire, raisonnement, émotions...). C'est une branche des sciences cognitives qui fait appel pour une large part aux neurosciences, à la neuropsychologie, à la psychologie cognitive (dont la thérapie Cognitive Comportementale), à l'imagerie cérébrale ainsi qu'à la modélisation.

La neurologie cognitive est une spécialité de la neurologie qui prend en charge les maladies cognitives, sur un plan médical.

 

Comportement :

Le comportement d'un être vivant est la partie de son activité se manifestant à un observateur, et qui par conséquent peut subir des mesures, plus ou moins précises. Il s'agit de l'ensemble de ses actions et réactions (mouvements, modifications physiologiques, expression verbale, etc.) dans une situation ou des circonstances données.

On différencie classiquement le comportement de l'attitude, désignant un état intérieur, vécu intimement par le sujet.


 

 

Origines et développement des neurosciences cognitives :

Les neurosciences cognitives sont issues de la révolution cognitiviste des années 1950 qui a donné naissance au domaine des sciences cognitives (dont la Thérapie Cognitive Comportementale) à partir de la convergence de plusieurs disciplines scientifiques qui s'intéressaient toutes à l'esprit humain. Toutefois, on peut aussi faire remonter l'origine des neurosciences cognitives à bien plus tôt (voir : histoire du cerveau).

Elles sont nées de la découverte de l'existence de rapports entre des lésions (accidentelles ou opératoires) effectuées dans le cerveau et leur effet sur la mémorisation ou le rappel des événements en ce qui concerne le sujet atteint. Ceci a permis de confirmer l'existence de différentes aires dans le cerveau, dont les aires reliées aux opérations élevées, dites cognitives.

L'aire de Broca, principalement spécialisée dans le langage, est une des plus connues.

Peu à peu, la présence de nombreuses zones a pu être scientifiquement établie, et les neurosciences cognitives ont pu véritablement se constituer en discipline unifiée vers la fin des années 1970. Le nom a été inventé par Michael Gazzaniga et George Miller, chercheurs en neurosciences et en psychologie cognitive. – Source Wikipédia


Carte neuropsychologique du cerveau

Agrandir l'image

 

Neurosciences cognitives et neurofeedback

L'imagerie cérébrale, ou neuro-imagerie joue un très grand rôle dans la découverte et l'étude des différentes zones et fonctions du cerveau. Cette technique, d'où le neurofeedback tire son origine, permet en effet de visualiser les différentes activités du cerveau, en temps réel et de façon dynamique.

...En effet, le Neurofeedback est un outil thérapeutique pour le traitement des diverses pathologies, lequel intègre, dans les systèmes professionnels, les principes : des Neurosciences Cognitives, des Neurosciences Computationnelles, les bases de données normatives de la recherche médicale et l'Imagerie spécialisée. Mes systèmes professionnels de  traitement Neurofeedback, me permettent de filtrer et de rééduquer l'activité neuronale de mes patients, tout en renvoyant "sur leur écran" la visualisation très fine de leur activité cérébrale pendant le  traitement. L'apprentissage neuronale, est associé à des procédés faisant intervenir le système de récompense, permettant au patient de moduler sa propre activité consciente, au niveau des sphères élevées de son cerveau, tout en renforçant lui-même sa réussite durant le travail, dès lors que le neurofeedback enregistre un résultat "attendu" positivement.