Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Paris
Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Paris

CONSULTER UN PSYCHOLOGUE PRESENTATION

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

DEPECHES SPÉCIALISÉES

AUTISME - Qu'est-ce que l'autisme ?

5 questions sur l'autisme Asperger

 

Qu'est-ce que le symdrome Asperger ?

L'autisme Asperger est un trouble qui se classe dans la catégorie des troubles du spectre autistique. Il se déclare dès l'enfance (voir notre article sur le trouble Asperger chez l'enfant). Diffférentes causes ont été proposées pour expliquer son origine : génétiques et neurologiques, en particulier en rapport avec les aires activées dans les fonctions empathiques, mais aucune n'a été définitivement adoptée.



Comment reconnaitre l'autisme Asperger

L'autisme Asperger se caractérise par des difficultés d'ordre social (communication), d'habileté, ainsi que des comportements répétitifs. En revanche ils ne sont pas associés à des retards ou déficits intellectuels, ni en lien avec l'apparition du langage chez l'enfant, comme dans l'autisme dit "sévère".

Des chercheurs ont découvert que l'autisme Asperger était associé à des surplus de connectivité cérébrale.



Comment diagnostiquer l'autisme Asperger

L'autisme Asperger est repérable dès 30 mois. Ne s'accompagnant pas de retards ou de déficiences d'ordre intellectuel, il reste plus difficile à diagnostiquer que l'autisme sévère. Cependant, différents instruments de dépistage ont pu être mis au point.

L'autisme Asperger est plus facile à diagnostiquer chez l'enfant que chez l'adulte, qui peut masquer ses trouble sociaux avec plus de réussite.



Qui peut diagnostiquer l'autisme Asperger

Ce sont souvent les parents qui sont les premiers à le percevoir pour leur enfant. Un examen effectué par un médecin généraliste ou un pédiatre permettent alors d'identifier et de confirmer ou non les symptomes généraux. il faut alors avoir recours à un spécialiste, neuropsychologue ou psychologue clinicien, qui posera le diagnostic définitif.



Comment soigner l'autisme Asperger

Il existe plusieurs types de thérapie permettant d'accompagner, de réduire ou de supprimer l'autisme Asperger. On trouve ainsi les approches comportementales, psychanalytiques, la psychothérapie, les méditations ou encore des approches par la médication.

En tant que psychologue clinicienne, nous traitons l'autisme Asperger par le neurofeedback. Cette approche a permis de guérir entièrement une personne qui a suivi nos soins. Vous trouverez son témoignage sur notre chaine Utube.

Nous présentons ici les principes de la guérison.

Celle-ci repose sur la découverte d'une particularité cérébrale, sur laquelle le traitement par neurofeedback permet d'intervenir : Le surplus de connectivité cérébrale.

Après le traitement par Neurofeedback, les sujets ont montré des améliorations significatives sur les tests neuropsychologiques ; les parents ont aussi déclaré des gains positifs, comme la diminution des symptômes.

Autant de résultats validant le traitement par Neurofeedback (biofeedback EEG) comme une modalité thérapeutique pour les enfants autistes.

 

 

 

Critères diagnostics du DSM IV pour l' Autisme général et l'autisme sévère :

  1. Développement apparemment normal pendant les 2 premières années de la vie au moins, comme en témoigne la présence d'acquisitions en rapport avec l'âge dans le domaine de la communication verbale et non verbale, des relations sociales, du jeu et du comportement adaptatif (voir aussi QEEG - Mapping Brain)

  2. Perte cliniquement significative, avant l'âge de 10 ans, des acquisitions préalables dans au moins deux des domaines suivants  :
    1. langage expressif et réceptif,
    2. compétences sociales ou comportement adaptatif,
    3. contrôle sphinctérien, vésical ou anal,
    4. jeu,
    5. habiletés motrices (voir aussi QEEG - Mapping Brain).

  3. Caractère anormal du fonctionnement dans au moins deux des domaines suivants :
    1. Altération qualitative des interactions sociales (p. ex., altération des comportements non verbaux, incapacité à établir des relations avec les pairs, absence de réciprocité sociale ou émotionnelle).
    2. Altération qualitative de la communication (p. ex., retard ou absence du langage parlé, incapacité à engager ou à soutenir une conversation, utilisation du langage sur un mode stéréotypé et répétitif, absence d'un jeu diversifié de "faire semblant").
    3. Caractère restreint, répétitif et stéréotypé des comportements, des intérêts et des activités, avec stéréotypies motrices et maniérismes ( voir aussi QEEG - Mapping Brain).

  4. La perturbation n'est pas mieux expliquée par un autre trouble envahissant du développement spécifique ni par une schizophrénie.
    Ce trouble s'accompagne habituellement d'un retard mental sévère et de différents symptômes neurologiques (ex. troubles convulsifs).L'Autisme est beaucoup plus fréquent chez les garçons (voir aussi QEEG - Mapping Brain)

 

Références:
American Psychiatric association, DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. L'Autisme. Traduction française, Paris, Masson, 1996.

 

 

Troubles Anxieux / Troubles de l’humeur / Troubles des Conduites Alimentaires / Troubles habituellement Diagnostiqués pendant la Petite Enfance, la Deuxième Enfance ou l'Adolescence / Delirium, Démence, Trouble Amnésique et Autres Troubles Cognitifs / Schizophrénie et Autres Troubles Psychotiques / Troubles Somatoformes / Troubles Dissociatifs / Troubles du Contrôle des Impulsions Non Classes Ailleurs / Troubles de la Personnalité / Troubles du Sommeil / Troubles sexuels et de l'identité sexuelle / Troubles Mentaux liés à l’Utilisation d’une Substance / Autres Troubles / Troubles Factices