Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

CONSULTER UN PSYCHOLOGUE PRESENTATION

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

Barry Sterman

barry stermanDix ans après les découvertes de Joe Kamiya, plus précisément en 1968, Barry Sterman, Psychologue de l'Université de Californie à Los Angeles, fit une autre découverte inattendue…

En effet, le Dr Barry Sterman travaillait sur la surveillance des ondes cérébrales avec les chats et il découvrit que chez les chats entraînés pour les empêcher de bouger, le cerveau produisait   des ondes SMR et vagues de fréquence mu, semblables aux ondes alpha. Ces chats augmentaient ainsi l’amplitude des signaux du rythme sensorimoteur (12-15 Hz).

La NASA qui s'intéressait aux effets de l'hydrazine (un combustible de fusée) sur l'être humain lui demanda d'examiner le lien entre ce combustible et le déclenchement de crises d'épilepsie. Sterman utilisa pour cela 50 chats dont il se trouvait que 10 avaient participé au préalable à l'expérience d'accroissement des signaux du rythme sensorimoteur. Il injecta de l'hydrazine à ces 50 chats et constata avec surprise que ceux qui n'avaient pas participé à l'expérience de Neurofeedback firent une crise d'épilepsie dans l'heure qui suivit tandis que les 10 autres se montraient beaucoup plus résistants.

Barry Sterman a aussi montré que les singes et les chats qui avaient suivi un entraînement SMR présentaient des seuils élevés pour la substance chimique convulsante monométhylhydrazine. Ces études indiquent que SMR peut être associé à un processus inhibiteur dans le système moteur.

Barry Sterman, par les résultats de ces recherches, venait de démontrer l’application médicale du Neurofeedback avant toute publication.

Le travail de Barry Sterman, Joel F. Lubar et d'autres a été pertinent sur l'étude de l’entraînement bêta, impliquant le rôle de l'activité EEG rythmique sensori-motrice. Cette fréquence a été utilisée dans le traitement de l'épilepsie et dans le trouble déficitaire de l'attention et le trouble hyperactif principalement. Le rythme sensorimoteur (SMR) est une activité rythmique comprise entre 12 et 16 hertz qui peut être enregistrée à partir d'une zone proche du cortex sensorimoteur. SMR est trouvé dans les états de veille et est très similaire sinon identique aux broches de sommeil qui sont enregistrées dans la deuxième phase de sommeil.

…Le terme Biofeedback a été adopté et précisé au cours d'une réunion de chercheurs en 1968 aux USA. Cependant le vrai développement du biofeedback a commencé en 1969 avec la création de la "Biofeedback Society of America".

En 1971, Sterman commença à utiliser le Neurofeedback pour réduire avec succès le nombre de crises d'épilepsie chez des sujets humains. Une vingtaine d'études scientifiques effectuées par douze centres de recherche ont depuis confirmé ses résultats.

Dans les années 70 et 80 apparurent les bases de données normatives qui permettent de comparer les signaux cérébraux d'un individu à l'autre afin d'établir un lien entre signaux cérébraux particuliers et symptômes divers.

…Barry Sterman, actuellement retraité, est :
Membre émérite du Brain Research Institute
Professeur émérite, Psychiatrie et Sciences Biocomportementales
Neurobiologie