Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

LA NEUROANATOMIE

La neuroanatomie

La neuroanatomie est la branche de l'anatomie consacrée à la description du système nerveux central (encéphale et moelle épinière) et périphérique (racines, plexus, nerfs rachidiens et nerfs crâniens).

 

Système nerveux central

Il est composé de l'encéphale (cerveau, cervelet, tronc cérébral) et de la moelle épinière, située à l'intérieur de la colonne vertébrale.


Système nerveux central




Le système nerveux central (SNC) reçoit les informations qui lui sont transmises via les nerfs par les organes des sens et les récepteurs sensitifs. Il les analyse et les interprète en fonction d'une multitude d'informations qui proviennent de l'extérieur (une distance à franchir, des dangers ou des obstacles, etc.), mais aussi de ce que nous sommes (nos motivations, notre expérience, notre mémoire, nos apprentissages, etc.). Ce traitement de l'information, appelé intégration, aboutit à une réponse motrice qui est transmise aux muscles, aux glandes et aux organes.

Ce processus peut être volontaire et conscient (« Je prends la main de mon enfant pour traverser une rue ») ou automatique et inconscient : par exemple, les fréquences cardiaques et respiratoires augmentent lorsque l'on fait du sport, car les muscles ont besoin de plus d'oxygène.

  • L'information sensorielle est transmise au SNC grâce aux nerfs, qui forment le système nerveux périphérique (SNP).
  • L'information est intégrée par le SNC.
  • La réponse motrice survient. Dans un cas, l'influx nerveux du système nerveux central a été transmis à des muscles dits squelettiques. Dans l'autre, une série de réactions a entraîné une augmentation des rythmes cardiaque et respiratoire.

 

Système nerveux périphérique

Le système nerveux périphérique est composé des organes du système nerveux situés à l'extérieur de la cavité crânienne et du canal rachidien donc à l'extérieur du système nerveux central. Ces organes correspondent aux différents nerfs rattachés à l'encéphale ou à la moelle épinière. Les nerfs qui se rattachent au tronc cérébral de l'encéphale sont appelés des nerfs crâniens alors que ceux qui se rattachent à la moelle épinière sont des nerfs rachidiens, car ils émergent du canal rachidien.



Système nerveux péréphérique

 



Ces nerfs constituent les voies afférentes aussi appelées voies sensitives qui acheminent les informations des récepteurs vers le système nerveux central et les voies efférentes aussi appelées voies motrices qui acheminent les réponses du système nerveux central vers les effecteurs. Les voies efférentes se divisent en deux parties :

  • les efférences somatiques qui amènent les réponses vers les muscles squelettiques,
  • les efférences autonomes qui amènent les réponses vers les muscles lisses, le muscle cardiaque et les glandes et qui se divisent elles-mêmes en efférences sympatiques et en efférences parasympathiques

Les nerfs crâniens

Les 12 paires de nerfs crâniens prennent naissance dans l'encéphale. A l'exception de la paire de nerfs vagues qui descend jusqu'à l'abdomen, ils n'innervent que la tête et une partie du cou.

Selon leur fonction, on peut les diviser en trois groupes :

  • Les nerfs sensitifs : nerfs olfactifs, optiques et auditifs.
  • Les nerfs principalement moteurs : nerfs oculo-moteurs, trochléaires et oculaires externes qui commandent les mouvements des yeux, nerfs faciaux, nerfs spinaux et hypoglosses.
  • Les nerfs mixtes (moteurs et sensitifs) : nerfs trijumeaux, glosso-pharyngiens et pneumogastriques ou nerfs vagues.


Les nerfs craniens




Les nerfs rachidiens ou spinaux

31 paires de nerfs rachidiens sortent de la moelle épinière par des orifices intervertébraux, appelés trous de conjugaison. Ces nerfs, qui sont tous mixtes (moteurs et sensitifs), innervent les différentes régions du corps (sauf la tête).

On les désigne par référence au numéro de la vertèbre au-dessous de laquelle ils émergent. Ils peuvent se regrouper et former des enchevêtrements appelés « plexus ». Les racines L4 à S3 forment ainsi le plexus sacré d'où part le nerf sciatique.