Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

VOS QUESTIONS SUR L'HYPNOSE


● Combien de temps dure une séance d'hypnose ?

En moyenne, une séance dure 45 minutes.

 

● Pourquoi hypnose «thérapeutique» ?

Parce que la fonction première de l'hypnose est d’être un moyen thérapeutique (c’est-à-dire de traitement).

 

● Que comprend une séance d'hypnose ? 

Un dialogue préliminaire, dit « de suivi », débute la séance.

. La séance proprement dite, commence par une induction. Les suggestions hypnotiques se font par communication verbale ; cette "séance proprement dite" peut se terminer par des suggestions post- hypnotiques et le "réveil".

. Le dialogue post-hypnotique me permet de connaître votre ressenti, vos difficultés…

 

Comment se déroule la première séance d'hypnose ? 

. La première séance d'hypnose commence par un entretien : le patient explique sa problématique, ses troubles, leur évolution et les traits "importants" de sa vie.

Cette première approche permet au praticien de poser le diagnostic et d'envisager la technique la plus appropriée en accord avec la problématique du patient et avec les possibilités de réponse de sa personnalité.

Un dialogue d'éclairage sur l'hypnose et sa démystification va compléter cette première partie de la session.

Il est à noter que cette consultation se réalise dans un environnement calme et agréable avec une lumière douce ; le patient étant confortablement allongé ou semi-allongé.

. La séance proprement dite commence ici…par un approfondissement de l'état de relaxation à travers une "induction" appropriée qui va lui permettre d’entrer en transe.

Des suggestions hypnotiques verbales de difficultés variables, faisant appel à la visualisation et à l'imagerie mentale, peuvent être données… en relation avec le motif de la consultation. La technique utilisée est adaptée à la problématique du patient ; la séance se termine par le "réveil" du patient.

. Un entretien post-hypnotique va permettre de faire le point sur :

Ø les ressentis,

Ø les difficultés éprouvées au cours de la séance, et enfin d'envisager les ajustements opportuns.

 

● Combien de séances d'hypnose doit-on prévoir ?

Selon le cas :

Si vous venez pour un problème ponctuel (arrêt du tabac…) ou pour envisager de pratiquer l’auto-hypnose, quelques séances peuvent être suffisantes ( 3 à 10 consultations).

Dans l'objectif d'une psychothérapie, le travail peut durer 6 mois, 1 an ou plus… I l est difficile de déterminer d'avance le nombre de séances d'hypnose nécessaire, puisque chaque personne avance à son rythme et il est important de respecter cet état de choses.

 

● L 'hypnose est-elle un état anormal ou artificiel ?  

L 'hypnose est un état naturel de conscience.

D’après Chertok, elle peut être considérée comme un «quatrième état organismique», à l'image de l'état de veille, de sommeil et de rêve. L'appréhension de la réalité et vos perceptions sont modifiées, votre être est plus réceptif, plus ouvert sur lui même, ce qui vous permet de fonctionner mentalement de façon différente.

 

● L 'hypnose est-elle un phénomène psychologique superficiel ?  

Non. Etre en état hypnotique implique un engagement de toute votre personnalité. Le changement d'état de conscience va entraîner des modifications psychologiques profondes qui amélioreront votre santé.

 

● Y a-t-il plusieurs niveaux de transes ? 

La transe peut en effet avoir trois niveaux : Légère, moyenne et profonde.

. Légère, caractérisée par un laisser aller de sensations physiques agréables, transe favorable à la relaxation, à la suggestion à la programmation de suggestions post-hypnotiques.

. Moyenne, dans laquelle notre conscience oscille entre être présent et ne plus être là.

. Profonde, différente du sommeil, cependant elle donne l'impression de dormir. Les statistiques considèrent que 75% des personnes peuvent entrer dans une transe profonde. La possibilité d'arriver à cet état en autohypnose existe, mais après un long apprentissage.

Aussi les transes "Moyenne et Profonde", sont caractérisées par une relaxation profonde et des régressions mineures, des anesthésies locales. "Transe somnambulique : transe des personnes que l'on voit en spectacle. Les yeux, même ouverts, continuent de voir l'image suggérée par l'hypnologue. Elles sont caractérisées par ce qui semble être une absence de conscience et de perte de mémoire, mais en fait il n'en est rien".

"La profondeur hypnotique est spectaculaire et agréable pour la personne qui l'expérimente, mais elle n'a aucun rapport avec l'efficacité que l'on peut attendre de la séance hypnotique" . Dans un sens thérapeutique, nous ne pouvons pas affirmer que de la profondeur de la transe dépend la réussite du traitement, elle est plutôt liée à votre décision et à votre volonté.

Rarement la transe est vécue autrement que comme un moment de détente ou de repos agréable…Après…il vous suffit de quelques minutes seulement pour retourner totalement à l'état habituel de veille.

 

● Et si je ne me réveille pas après la séance ?  

Cela ne s'est jamais vu. Il est plus difficile de maintenir une transe que d'en sortir. Prenons le cas d'un patient qui est laissé tout seul dans la salle, celui-ci peut « se réveiller » au bout de quelque temps ou entrer dans un sommeil naturel dont il se réveillera tout naturellement.

 

● Et si je ne peux pas être hypnotisé ?  

Bien que certaines personnes soient plus réceptives à l'hypnose que d'autres, 85 % des gens le sont.

Les facteurs qui interfèrent avec la « réponse » à l'hypnose peuvent être d'ordre thérapeutique (le patient inconsciemment ne veut pas « guérir » ), dus à des conceptions erronées, ou encore venir du fait que le sujet souhaite trop « fortement » être hypnotisé (?).

 

● Je ne peux pas être hypnotisé – suis-je "un résistant" ?  

La non-hypnotisabilité ne peut pas nécessairement être considérée comme une résistance, car cet état peut être limité en vous, ou elle peut être provoquée par le thérapeute. Si vous n'arrivez pas à être hypnotisé pendant les premières séances, il est nécessaire de trouver la cause avant de continuer. Peut-être que vous êtes gêné pendant l'induction ?,.. ou que la technique employée n'est pas adaptée à votre personnalité, ou tout simplement… que c’est la voix du praticien ?

"D'autres causes de résistance ont été répertoriées, allant d'une préparation psychologique insuffisante lors de l'entretien préparatoire, où l'on n'a pas suffisamment insisté sur les idées fausses et les préjugés du sujet, à la crainte de « ne pouvoir y arriver ». Certains ont peur de l'état hypnotique qui leur enlèverait tout contrôle sur eux-mêmes. « J'ai peur de ne pas garder le contrôle de moi-même » est une phrase souvent entendue. D'autres sujets veulent tellement être hypnotisés qu'ils n'y parviennent pas, guettant de toutes leurs forces l'apparition de cet état qui, bien sûr, ne vient pas.

Nous savons tous combien il est difficile de trouver le sommeil quand on le désire impérativement.
Enfin, l'absence de motivation réelle constitue une autre cause de « résistance ». Mais faut-il parler de résistance dans ce cas-Ià ?"

 

● J'ai peur de l'hypnose !  

L'état d'hypnose thérapeutique est un état similaire à une relaxation profonde, comme celle que vous expérimentez chaque jour lorsque vous passez de l'état de veille au sommeil et vice versa. Juste avant de vous endormir, vous commencez par éprouver une grande léthargie physique…qui s'associe à une diminution de l'activité électrique de votre cerveau et à une plus grande ouverture de votre subconscient. Dans cet état…, il vous est possible d'entendre les bruits de la maison…, alors que vous n'entendez déjà plus les voitures qui passent dans votre rue.

De la même façon quand vous êtes en état d'hypnose vous entendez la voix du thérapeute qui vous guide à l'aide de suggestions, sans toutefois être dérangé par les bruits environnants. À tout moment, vous pouvez décider de sortir de cet état et vous souvenir de ce qui s'est passé. S'il vous arrive de vous endormir… vous vous réveillerez sans aucune difficulté lorsque votre sieste sera finie.

 

● Est-il vrai que les femmes sont plus hypnotisables que les hommes ?  

Le pourcentage de "réceptivité hypnotique" est composé a égalité par d'hommes et de femmes; mais cette idée -"historique" -vient peut-être des premières interventions en hypnose par Charcot à l'hôpital de la Salpêtrière (les hystériques ayant été prises comme sujets d'expérimentation pour l'hypnose, fait qui a entretenu un certain lien "hypnose-hystérie-femme").

 

● Au vu de ce que l'on "entend en coulisses", seulement les personnes «faibles», sans personnalité ou malades peuvent être hypnotisées ?  

C'est l'inverse, les personnes qui répondent le mieux à l'hypnose ont une forte personnalité et montrent une grande capacité à se concentrer, elles sont intelligentes et ne craignent pas de "lâcher prise" totalement, persuadées de pouvoir se «récupérer» à la fin de la séance.

 

● En état hypnotique, peut-on m'obliger à faire quelque chose que je ne veux pas faire ?

Non. C'est une des plus grandes peurs de toute personne qui va se « faire hypnotiser ».

"Certaines personnes croient à tort qu'elles perdront conscience si elles se laissent hypnotiser et risquent ainsi de se faire manipuler à leur insu"

Il est vrai que le fait d’assister au "spectacle d’un hypnotiseur" où l'on fait aboyer et mimer le chien à une douzaine d'individus en transe somnambulique peut vous amener a croire que vous perdrez vos moyens face à un hypnotiseur, mais vous pouvez être rassuré, puisque "les gens qui font les clowns devant un auditoire le font parce qu'ils ont accepté de le faire". Vous ne ferez jamais ce qui est à l'encontre de votre morale, de vos valeurs.

En situation thérapeutique, la suggestion n'est efficace que si elle est acceptée par le patient, et le but est de l'aider à acquérir plus de maîtrise, de contrôle sur lui-même et sur sa vie.

 

● Et si je m'endors pendant la séance ?

L'état hypnotique induit chez vous une détente si profonde, un bien-être si enveloppant que l'on peut doucement glisser vers un état proche du sommeil. Parfois, vous pourriez même vous entendre ronfler...Vous pourrez ainsi vous rendre compte que votre corps dort, entre-temps que votre inconscient travaille et que vous entendez ..."Et si vous vous endormez, votre organisme en profitera pour se régénérer... et le thérapeute vous réveillera !"

 

● L 'hypnose peut-t'elle être nocive ?  

Le plus grand danger de l'hypnose serait une formation insuffisante de l'hypnotiseur lui-même, mais non l'hypnose en elle-même. "Elle ne doit être pratiquée que par un praticien expérimenté, psychologue ou médecin (généraliste, spécialiste ou psychiatre). Quand la séance est bien menée, elle vous laisse dans un état de bien-être. Mes patients ressentent aussi cette sensation… comme une sorte de « nirvâna ».

"Cela ne signifie pas que l'hypnose soit un traitement rapide et facile à mettre en oeuvre. Elle doit toujours être pratiquée par un thérapeute ayant l'habitude de prendre en charge des patients."

 

● Contre-indications de l'hypnose

Les psychoses sévères et notamment tout ce qui relève de la psychiatrie lourde.

 

● L'hypnose fait-elle partie des "sciences du paranormal"?

"Autrefois, les magnétiseurs-hypnotiseurs étaient persuadés que leurs capacités à l'hypnose étaient le fruit d'une sorte de magnétisme personnel. Il est exact que certaines personnes hypnotisées expriment des sensations relatives à une énergie.

Egalement, certaines personnes font état de pensées télépathiques ou prémonitoires, et d'autres peuvent donner l'impression de pouvoir régresser dans des vies antérieures. En ce domaine, il n'y a rien qui soit réellement démontré, il ne faut pas non plus trop se fier à des témoignages complaisants. Chacun doit se faire son opinion par la pratique. On entre là dans le champ des opinions. Mais tous les hypno-thérapeutes ont pu constater certains faits parfois troublants."

 

● LES DANGERS

L'Hypnose est une thérapie parce que l'aspect thérapeutique est sa fonction première; comme tout outil thérapeutique efficace, elle comporte un certain nombre d'effets secondaires dus, le plus souvent, à son usage inadéquat.

"L'hypnothérapeute non expérimenté sous-estime parfois la réaction physiologique d'un sujet à une suggestion qui fait appel à une activité physique. Des problèmes cardiaques ont été rapportés chez des obèses à qui on avait demandé de visualiser qu'ils montaient dix étages en courant, afin de maigrir. Des réactions psychiques dangereuses risquent aussi de survenir lors de la reviviscence d'expériences traumatisantes du passé : ceci si le thérapeute n'a pas été préparé à gérer ces situations parfois difficiles". D‘autres "incidents" peuvent aussi se greffer : tels que les réactions émotionnelles survenues au cours de la séance vécue, dans un premier temps, comme déstabilisantes pour le patient (mais qui sont souvent des moments très utiles pour orienter le déroulement des séances), ou des sensations de vertiges…(désagréments qui pourront être dissipés par quelques suggestions de bien-être).

Il convient également d'indiquer des dangers liés au non-respect de la bonne indication par un praticien non compétent, mais entendons-nous clairement, l'incompétence porte sur la connaissance de la pathologie et de la psychopathologie. "Une carence dans ces domaines se retrouvera dans la pratique hypnotique et la mauvaise appréciation diagnostique initiale ne sera pas rectifiée par l'hypnose." Dans ce cas, votre thérapie ne vous donnera aucun résultat.

 

J'aimerais finir ce paragraphe en soulignant qu'indépendamment de la méthode de soin employée, les professionnels de la santé sont soumis à une éthique et à une réglementation qui protègent les patients. L'usage thérapeutique de l'hypnose requiert une formation antérieure pratiquée dans le cadre des habilitations officielles: en médecine, dentisterie, obstétrique ou psychologie. Dans ce même registre, certains professionnels, comme les sages-femmes, infirmières, kinésithérapeutes, orthophonistes, ont accès à la pratique de l'hypnose dans le strict contexte de leurs attributions professionnelles.

 

------------------------------ 

Information Partenaire:

Hypnosalys - Centre de formation en hypnose appliquée

L'école Hypnosalys propose un ensemble de cours en hypnose appliquée à différents domaines : hypnothérapie, arrêt du tabac, surpoids et obésité, gestion de la douleur et du stress, sexothérapie. Un enseignement en psychopathologie est également proposé en complément. Destinés notamment aux thérapeutes et aux professionnels de santé, ces programmes sont avant tout pragmatiques. Outre les savoir-faire spécifiques des techniques hypnotiques, Hypnosalys apporte une véritable expertise en terme de méthodologie et de cadre de travail pour le thérapeute.
Les sessions de formation à taille humaine (10 à 16 étudiants) sont encadrées par des professionnels aguerris qui transmettent savoir-faire et savoir-être.
 
Ces formations sont dispensées tout au long de l'année :
- en région Alsace à Mulhouse à proximité de Strasbourg
- en Bretagne à côté de Nantes, Rennes, Vannes
- en Languedoc Roussillon à Montpellier
- dans le Grand Duché à côté de Luxembourg
- et en Ile de France, à Paris.
 
Hypnosalys, c'est aussi un réseau de praticiens certifiés qui ont adhéré à la charte éthique de l'école et en partagent les valeurs.
 
Ils proposent des consultations en hypnothérapie et également pour arrêter de fumer. Ils exercent notamment en Alsace à Mulhouse et Rixheim, en Franche-comté à Vesoul, Lure et Luxeuil, en Ile de France à Boulogne Billancourt, dans le Nord-Pas-de-Calais à Abbeville, Étaple, Saint Omer et aussi en Nouvelle Calédonie à Nouméa.
 
Mulhouse occupe une place particulière dans l'histoire de l'hypnose thérapeutique. En effet c'est ici qu'est né Hippolyte Bernheim, père de l'hypnose classique et fondateur de l'École de Nancy après un passage à Strasbourg. Il connut ses heures de gloire face à Charcot et l'École de la Salpêtrière à fin du 19e.