Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

 

4. NEUROLOGIE

Alzheimer enfin une piste.
Des médecins ont obtenu une amélioration sensible des symptômes cognitifs quelques minutes après l’injection d’une molécule thérapeutique à l’essai.

Des médecins ont obtenu une amélioration sensible des symptômes cognitifs quelques minutes après l’injection d’une molécule thérapeutique à l’essai.
La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui détruit les cellules cérébrales de façon lente et insidieuse. Elle affecte la mémoire et le fonctionnement mental. Le malade subit des troubles qui détériorent son système cognitif, altèrent son langage, perturbent ses gestes… au point de l’empêcher de réaliser les gestes les plus simples de la vie quotidienne.

Plusieurs analyses ont démontré que les patients atteints d’alzheimer avait un taux élevé de TNF alpha (Facteur de nécrose tumoral) dans leur liquide céphalorachidien. Le TNF est une composante essentielle du système immunitaire du cerveau et participe à la régulation de la transmission des impulsions nerveuses. En excès, il peut nuire à la bonne conduction de l’influx nerveux et provoquer une réaction inflammatoire.

Partant de ces observations, une équipe de chercheurs universitaires et privés a testé l’effet d’une molécule anti TNF, l’étanercept, déjà utilisé pour traiter un certain nombre de maladies à médiation immunitaire, comme la polyarthrite rhumatoïde ou le psoriasis sévère. Les résultats qu’ils ont obtenus ont été spectaculaires : quelques minutes ont suffi, après une injection d’étanercept dans la colonne vertébrale, pour obtenir une amélioration sensible des symptômes cognitifs et mnésiques.

Les résultats sont publiés dans l’édition en ligne du Journal of Neuroinflammation. Outre cet essai de nombreux autres malades plus ou moins sévèrement atteints ont été traités avec succès par la même méthode. Cette avancée devrait être suivie de nombreux essais cliniques à grande échelle.

Joël IGNASSE
Sciences et Avenir.com
10/01/2008