Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

 

24. AUTOMATES

«  Vers la robotisation des découvertes scientifiques ? »

NOUVELOBS.COM | 03.04.2009 | 17:10

Les futurs collaborateurs des scientifiques pourraient être des robots, grâce à l’émergence d’une nouvelle génération d’automates intelligents.

Le robot Adam et son collègue John Martin publient aujourd’hui leur découverte dans la revue Science…Lira-t-on un jour une telle formule dans un article de vulgarisation scientifique? Possible, selon des chercheurs britanniques -de chair et d’os- qui ont conçu un robot capable d’émettre des hypothèses et de les vérifier. Presque un collègue, en somme (si ce n’est qu’il est encore très loin de fréquenter la machine à café).

ADAM, c’est son petit nom, occupe toute une pièce à l’Université d’Aberystwyth. Il est composé de quatre ordinateurs, de bras robotisés, de caméras et de tout l’équipement d’un laboratoire de biologie : congélateur, centrifugeuse, incubateur, passeur automatique d’échantillons… Cependant Adam n’est pas seulement une machine destinée à remplacer l’homme pour des manipulations répétitives (souvent confiées aux étudiants) : il est capable de formuler des hypothèses et de les tester, à partir d’algorithmes mis au point par Ross King et son équipe (Aberystwyth University/ University of Cambridge, GB).

L’objectif de la recherche était d’identifier les gènes codant pour certaines enzymes chez la levure Saccharomyces cerevisiae. Les chercheurs avaient placé dans le congélateur d’Adam des plaques contenant les échantillons de levure avec des gènes désactivés afin de voir comment les levures se développaient avec une protéine en moins. Le robot, qui peut mener plus de 1.000 expériences par jour (voir la vidéo), a formulé 20 hypothèses dont douze ont été vérifiées, rapportent King et ses collègues dans la revue Science.

Calculs, simulations, séquençage de l’ADN…. La machine et l’ordinateur, auxquels il faut ajouter les puces à ADN ou les ‘laboratoires sur une puce’, sont depuis longtemps devenus des alliés indispensables des laboratoires, où ils déchargent l’humain de tâches mécaniques ou très longues. ADAM passe un cran supplémentaire en effectuant une démarche expérimentale complète incluant l’évaluation des résultats et la planification des expériences suivantes en fonction des résultats. Le robot produit donc un savoir de façon autonome, explique King. Il reste cependant l’exécutant d’un projet formé par une intelligence humaine.

Les chercheurs britanniques poursuivent leur projet et prévoit la construction d’un second robot –EVE, bien sûr- destiné à la recherche de nouveaux médicaments.

Cécile Dumas
Sciences-et-Avenir.com
03/04/09