Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

Lire un témoignage

Nom: Alexandra
Titre: Témoignage - Guérison de l'Emétophobie

Sujet: Guérison de l'Emétophobie

 

 

Depuis toute petite, je souffrais d'émétophobie, c'est-à-dire la phobie de vomir.

Je vivais avec sans pour autant que ce ne soit handicapant. Puis, à la suite d'une dépression qui a duré 4 ans, cette phobie s'est accrue violemment, au point de me couper du monde : peur des transports en commun (habitant à Paris, c'est plutôt gênant), d'aller au restaurant, au cinéma, à des concerts, d'aller en soirée avec des amis, peur de voyager, peur d'aller en cours même... Peur de tout.

J'ai arrêté une année scolaire à cause de cela, j'avais toujours peur d'être enfermée avec des gens qui pourraient, dans mon esprit, être potentiellement malades.

Pendant l'hiver, en période de gastro, je ne sortais plus, je ne vivais plus. Le moindre mal de ventre me traumatisait, et le soir, ainsi que la nuit, je faisais de nombreuses crises d'angoisse avec la sensation de nausée.

Par rapport à mon alimentation, j'avais peur de trop manger et de vomir, ou alors de manger quelque chose qui était peut-être périmé : je suis descendue à 48 kilos pour 1m70. De plus, j'avais peur d'attraper des microbes dès que je touchais quelque chose, je me lavais les mains tout le temps. Puis, j'ai décidé de me prendre en main, pour moi, mon couple, et ma famille pour qui c'était très difficile à vivre malgré leur soutien. J'ai pris contact avec Mme Villar-Documet, grâce à son site internet et aux témoignages que j'avais lus.

La thérapie a duré 1 an, 24 séances divisées en deux parties.

Je ne cache pas qu'au début, il y a eu des moments de découragement car je ne pensais pas pouvoir en guérir un jour, je me demandais si tout cela était vraiment utile et possible. Ma mère, désespérée de me voir guérir un jour était également très sceptique.

La thérapie de Mme Villar-Documet est très douce, très progressive. Ce qui m'a énormément aidée ; durant les premières séances fut le CD de sophrologie que le docteur fait elle-même. Je l'ai écouté plusieurs fois par jour, surtout le soir avant de dormir, et j'ai essayé d'appliquer ces principes dans ma vie quotidienne : bien respirer, se concentrer sur son corps, le sentir, apprendre à connaître ses réactions quant à l'angoisse.

Et puis, la seconde moitié de la thérapie (donc la 12ème séance) est arrivée, et je sentais déjà un mieux, une transformation. Moins d'obsessions, moins de peur, quasiment plus d'angoisses, un sommeil réparateur retrouvé, une vie sociale retrouvée également.

… Je ne l'ai pas remarqué de moi-même - preuve du changement en profondeur et non superficiel -, c'est mon entourage proche qui m'a dit que j'avais énormément changée.

Aujourd'hui, trois semaines après la fin de ma thérapie avec Mme Villar-Documet, je peux dire que je suis redevenue moi-même : je n'ai plus de craintes, je sors comme une jeune fille de mon âge, je vis.

Je suis d'ailleurs étonnée d'être ainsi, moi qui étais tant habituée à vivre avec ce blocage, cette barrière, cela me fait bizarre mais ne me manque absolument pas. Mme Villar-Documet a changé ma vie, et en douceur, grâce à sa thérapie qui comprend des sons relaxants, de la lumière, des exercices mentaux, des massages Amma-assis, de l'Hypnose, et puis « des expositions tout en douceur, à la toute fin de la thérapie ».

Je tiens vraiment à encourager toutes les personnes souffrant de n'importe quelle phobie à la consulter. Cela en vaut vraiment la peine, il ne faut jamais perdre courage, ni espoir. C'est possible de s'en sortir, de guérir, d'affronter ses plus grandes peurs, et même d'en guérir d'autres qui découlent de la phobie principale (on travaille d'ailleurs ces autres peurs également durant la thérapie).

Je remercie encore Mme Villar-Documet pour toute sa patience et sa gentillesse, sa compréhension et son absence de jugement. Et surtout sa capacité à apaiser, à relaxer et à soigner définitivement nos angoisses et peurs les plus profondes.

 

Alexandra