Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

 

 

Qu'est-ce que le trouble de stress post-traumatique ?

Selon le DSM IV le trouble est du a l'exposition à un événement traumatique qui provoque chez l'individu de la peur, de la détresse ou de l'horreur. Ce trouble se manifeste par un ré expérience persistante de l'événement traumatique, des comportements d'évitement des stimuli associés au traumatisme, un émoussement de la réactivité générale et un état d'hyperactivité neurovégétative.

  1. La personne a été exposée à un événement traumatique au cours duquel les deux critères suivants étaient présents :
    1. Le sujet a vécu, a été témoin ou a été confrontée à un événement ou à des événements durant lesquels des individus ont pu mourir ou être très gravement blessés ou bien ont été menaces de mort ou de grave blessures ou bien durant lesquels son intégrité physique ou à celle d'autrui a pu être menacée.
    2. La réaction du sujet à l'événement s'est traduite par une peur intense, un sentiment d'impuissance ou d'horreur.
      NB. Chez les enfants, un comportement désorganisé ou agité peut se substituer à ces manifestations.

  2. L'événement traumatique est constamment revécu, de l'une (ou plusieurs) des façons suivantes :
    1. Souvenirs répétitifs et envahissants de l'événement provoquant un sentiment de détresse et comprenant des images, pensées ou des perceptions. NB. Chez les jeunes enfants peut survenir un jeu répétitif exprimant des thèmes ou des aspects du traumatisme,
    2. Rêves répétitifs et pénibles de l'événement, provocant un sentiment de détresse. NB. Chez les enfants, il peut y avoir des rêves effrayants sans contenu reconnaissable,
    3. Impression ou agissement soudain comme si l'événement traumatique se reproduisait (incluant des sentiments de revivre l'événement, des illusions, des hallucinations et des épisodes dissociatif (flash-back), y compris ceux qui surviennent au réveil ou au cours d'une intoxication). NB. Chez les jeunes enfants, des reconstructions spécifiques du traumatisme peuvent survenir,
    4. Sentiment intense de détresse psychologique lors de l'exposition à des indices internes ou externes évoquant ou ressemblant à un aspect du traumatisme en cause,
    5. Réactivité physiologique lors de l'exposition à des indices internes ou externes pouvant évoquer ou ressembler à un aspect du traumatique en cause.

  3. Évitement persistant des stimuli associés au traumatisme et émoussement de la réactivité générale (ne préexistant pas au traumatisme), comme en témoigne la présence d'au moins trois des manifestations suivantes :
    1. efforts pour éviter les pensées, sentiments ou conversations associés au traumatisme,
    2. efforts pour éviter les activités, endroits ou gens qui éveillent des souvenirs du traumatisme,
    3. incapacité de se rappeler d'un aspect important du traumatisme,
    4. réduction nette de l'intérêt ou de la participation pour des activités importantes ou bien réduction de la participation à ces mêmes activités,
    5. sentiment de détachement d'autrui ou bien de devenir étranger par rapport aux autres,
    6. restriction des affects (ex.: incapacité à éprouver des sentiments tendres),
    7. sentiment que l'avenir est " bouché ", (p. ex. pense ne pas pouvoir faire carrière, se marier, avoir des enfants, ou avoir un cours de la vie).

  4. Présence des symptômes persistants traduisant une activation neurovégétative (ne préexistant pas au traumatisme).
    Comme en témoigne au moins la présence d'au moins deux des manifestations suivantes :
    1. difficultés d'endormissement ou sommeil interrompu,
    2. irritabilité ou accès de colère,
    3. difficultés de concentration,
    4. hyper vigilance,
    5. réaction de sursaut exagérée.

  5. La perturbation (symptômes des critères B, C et D) dure plus d'un mois.

  6. La perturbation entraîne une souffrance cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants.


Référence:

American Psychiatric association, DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Traduction française, Paris, Masson, 1996.

 

 

Troubles Anxieux / Troubles de l’humeur / Troubles des Conduites Alimentaires / Troubles habituellement Diagnostiqués pendant la Petite Enfance, la Deuxième Enfance ou l'Adolescence / Delirium, Démence, Trouble Amnésique et Autres Troubles Cognitifs / Schizophrénie et Autres Troubles Psychotiques / Troubles Somatoformes / Troubles Dissociatifs / Troubles du Contrôle des Impulsions Non Classes Ailleurs / Troubles de la Personnalité / Troubles du Sommeil / Troubles sexuels et de l'identité sexuelle / Troubles Mentaux liés à l’Utilisation d’une Substance / Autres Troubles / Troubles Factices