Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Paris
Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Paris

CONSULTER UN PSYCHOLOGUE PRESENTATION

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

HYPNOSE 
Vos questions

Ruby Villar-Documet, psychologue clinicienne, répond aux questions que vous lui avez posez sur l'hypnose en général, ainsi que sur l'hypnose thérapeutique, utilisée dans le traitement de nombreux troubles psychologiques : effets secondaires, durée d'une séance, contenu et déroulement d'une séance....

 

 

Questions sur l'hynose


● Combien de temps dure une séance d'hypnose ?

En moyenne, une séance dure 45 minutes.

 

● Pourquoi hypnose « thérapeutique » ?

Parce que la fonction première de l'hypnose est d’être un moyen thérapeutique (c’est-à-dire de traitement).

 

● Que comprend une séance d'hypnose ? 

Un dialogue préliminaire, dit « de suivi », débute la séance.

. La séance d'hypnose proprement dite, commence par une induction "hypnotique". Les suggestions hypnotiques se font par communication verbale ; cette "séance proprement dite" peut se terminer par des suggestions post-hypnotiques et le "réveil".

. Le dialogue post-hypnotique me permet de connaître votre ressenti, vos difficultés…

 

Comment se déroule la première séance d'hypnose ?

. La première séance d'hypnose commence par un entretien : le patient explique sa problématique, ses troubles, leur évolution et les traits "importants" de sa vie.

Cette première approche permet au praticien de poser le diagnostic et d'envisager la technique la plus appropriée en accord avec la problématique du patient et avec les possibilités de réponse de sa personnalité.

Un dialogue d'éclairage sur l'hypnose et sa démystification va compléter cette première partie de la session.

Il est à noter que cette consultation se réalise dans un environnement calme et agréable avec une lumière douce ; le patient étant confortablement allongé ou semi-allongé.

. La séance proprement dite commence ici… par un approfondissement de l'état de relaxation à travers une "induction" appropriée qui va lui permettre d’entrer en transe.

Des suggestions hypnotiques verbales de difficultés variables, faisant appel à la visualisation et à l'imagerie mentale, peuvent être données… en relation avec le motif de la consultation. La technique utilisée est adaptée à la problématique du patient ; la séance se termine par le "réveil" du patient.

. Un entretien post-hypnotique va permettre de faire le point sur :

Ø les ressentis,

Ø les difficultés éprouvées au cours de la séance, et enfin d'envisager les ajustements opportuns.

 

● Combien de séances d'hypnose doit-on prévoir ?

Selon le cas :

Si vous venez pour un problème ponctuel (arrêt du tabac…) ou pour envisager de pratiquer l’auto-hypnose, quelques séances peuvent être suffisantes (3 à 10 consultations).

Dans l'objectif d'une psychothérapie, le travail peut durer 6 mois, 1 an ou plus… Il est difficile de déterminer d'avance le nombre de séances d'hypnose nécessaire, puisque chaque personne avance à son rythme et il est important de respecter cet état de choses.

 

● L'hypnose est-elle un état anormal ou artificiel ?  

L'hypnose est un état naturel de conscience.

D’après Chertok, elle peut être considérée comme un « quatrième état organismique », à l'image de l'état de veille, de sommeil et de rêve. L'appréhension de la réalité et vos perceptions sont modifiées, votre être est plus réceptif, plus ouvert sur lui même, ce qui vous permet de fonctionner mentalement de façon différente.

 

● L'hypnose est-elle un phénomène psychologique superficiel ?  

Non. Etre en état hypnotique implique un engagement de toute votre personnalité. Le changement d'état de conscience va entraîner des modifications psychologiques profondes qui amélioreront votre santé.

 

● Y a-t-il plusieurs niveaux de transes ? 

La transe peut en effet avoir trois niveaux : Légère, moyenne et profonde.

. Légère, caractérisée par un laisser aller de sensations physiques agréables, transe favorable à la relaxation, à la suggestion à la programmation de suggestions post-hypnotiques.

. Moyenne, dans laquelle notre conscience oscille entre être présent et ne plus être là.

. Profonde, différente du sommeil, cependant elle donne l'impression de dormir. Les statistiques considèrent que 75% des personnes peuvent entrer dans une transe profonde. La possibilité d'arriver à cet état en autohypnose existe, mais après un long apprentissage.

Aussi les transes "Moyenne et Profonde", sont caractérisées par une relaxation profonde et des régressions mineures, des anesthésies locales. "Transe somnambulique : transe des personnes que l'on voit en spectacle. Les yeux, même ouverts, continuent de voir l'image suggérée par l'hypnologue. Elles sont caractérisées par ce qui semble être une absence de conscience et de perte de mémoire, mais en fait il n'en est rien".

"La profondeur hypnotique est spectaculaire et agréable pour la personne qui l'expérimente, mais elle n'a aucun rapport avec l'efficacité que l'on peut attendre de la séance hypnotique" . Dans un sens thérapeutique, nous ne pouvons pas affirmer que de la profondeur de la transe dépend la réussite du traitement, elle est plutôt liée à votre décision et à votre volonté.

Rarement la transe est vécue autrement que comme un moment de détente ou de repos agréable… Après… il vous suffit de quelques minutes seulement pour retourner totalement à l'état habituel de veille.

 

● Et si je ne me réveille pas après la séance ?  

Cela ne s'est jamais vu. Il est plus difficile de maintenir une transe que d'en sortir. Prenons le cas d'un patient qui est laissé tout seul dans la salle, celui-ci peut « se réveiller » au bout de quelque temps ou entrer dans un sommeil naturel dont il se réveillera tout naturellement.

 

● Et si je ne peux pas être hypnotisé ?  

Bien que certaines personnes soient plus réceptives à l'hypnose que d'autres, 85 % des gens le sont.

Les facteurs qui interfèrent avec la « réponse » à l'hypnose peuvent être d'ordre thérapeutique (le patient inconsciemment ne veut pas « guérir »), dûs à des conceptions erronées, ou encore venir du fait que le sujet souhaite trop « fortement » être hypnotisé.

 

● Je ne peux pas être hypnotisé – suis-je "un résistant" ?  

La non-hypnotisabilité ne peut pas nécessairement être considérée comme une résistance, car cet état peut être limité en vous, ou elle peut être provoquée par le thérapeute. Si vous n'arrivez pas à être hypnotisé pendant les premières séances, il est nécessaire de trouver la cause avant de continuer. Peut-être que vous êtes gêné pendant l'induction ?... Ou que la technique employée n'est pas adaptée à votre personnalité, ou tout simplement… que c’est la voix du praticien ?

"D'autres causes de résistance ont été répertoriées, allant d'une préparation psychologique insuffisante lors de l'entretien préparatoire, où l'on n'a pas suffisamment insisté sur les idées fausses et les préjugés du sujet, à la crainte de « ne pouvoir y arriver ». Certains ont peur de l'état hypnotique qui leur enlèverait tout contrôle sur eux-mêmes. « J'ai peur de ne pas garder le contrôle de moi-même » est une phrase souvent entendue. D'autres sujets veulent tellement être hypnotisés qu'ils n'y parviennent pas, guettant de toutes leurs forces l'apparition de cet état qui, bien sûr, ne vient pas.

Nous savons tous combien il est difficile de trouver le sommeil quand on le désire impérativement.

Enfin, l'absence de motivation réelle constitue une autre cause de « résistance ». Mais faut-il parler de résistance dans ce cas-Ià ?"

 

● J'ai peur de l'hypnose !  

L'état d'hypnose thérapeutique est un état similaire à une relaxation profonde, comme celle que vous expérimentez chaque jour lorsque vous passez de l'état de veille au sommeil et vice versa. Juste avant de vous endormir, vous commencez par éprouver une grande léthargie physique…qui s'associe à une diminution de l'activité électrique de votre cerveau et à une plus grande ouverture de votre subconscient. Dans cet état…, il vous est possible d'entendre les bruits de la maison…, alors que vous n'entendez déjà plus les voitures qui passent dans votre rue.

De la même façon quand vous êtes en état d'hypnose vous entendez la voix du thérapeute qui vous guide à l'aide de suggestions, sans toutefois être dérangé par les bruits environnants. À tout moment, vous pouvez décider de sortir de cet état et vous souvenir de ce qui s'est passé. S'il vous arrive de vous endormir… vous vous réveillerez sans aucune difficulté lorsque votre sieste sera finie.

 

● Est-il vrai que les femmes sont plus hypnotisables que les hommes ?  

Le pourcentage de "réceptivité hypnotique" est composé a égalité d'hommes et de femmes; mais cette idée -"historique"- vient peut-être des premières interventions en hypnose par Charcot à l'hôpital de la Salpêtrière (les hystériques ayant été prises comme sujets d'expérimentation pour l'hypnose, est un fait qui a entretenu un certain lien "hypnose-hystérie-femme").

 

● Au vu de ce que l'on "entend en coulisses", seulement les personnes « faibles », sans personnalité ou malades peuvent être hypnotisées ?  

C'est l'inverse, les personnes qui répondent le mieux à l'hypnose ont une forte personnalité et montrent une grande capacité à se concentrer, elles sont intelligentes et ne craignent pas de "lâcher prise" totalement persuadées de pouvoir se « récupérer » à la fin de la séance.

 

● En état hypnotique, peut-on m'obliger à faire quelque chose que je ne veux pas faire ?

Non. C'est une des plus grandes peurs de toute personne qui va se « faire hypnotiser ».

"Certaines personnes croient à tort qu'elles perdront conscience si elles se laissent hypnotiser et risquent ainsi de se faire manipuler à leur insu"

Il est vrai que le fait d’assister au "spectacle d’un hypnotiseur" où l'on fait aboyer et mimer le chien à une douzaine d'individus en transe somnambulique peut vous amener à croire que vous perdrez vos moyens face à un hypnotiseur, mais vous pouvez être rassuré, puisque "les gens qui font les clowns devant un auditoire le font parce qu'ils ont accepté de le faire". Vous ne ferez jamais ce qui est à l'encontre de votre morale, de vos valeurs.

En situation thérapeutique, la suggestion n'est efficace que si elle est acceptée par le patient, et le but est de l'aider à acquérir plus de maîtrise, de contrôle sur lui-même et sur sa vie.

 

● Et si je m'endors pendant la séance ?

L'état hypnotique induit chez vous une détente si profonde, un bien-être si enveloppant que l'on peut doucement glisser vers un état proche du sommeil. Parfois, vous pourriez même vous entendre ronfler...Vous pourrez ainsi vous rendre compte que votre corps dort, entre-temps que votre inconscient travaille et que vous entendez ..."Et si vous vous endormez, votre organisme en profitera pour se régénérer... et le thérapeute vous réveillera !"

 

● L 'hypnose peut-t-elle être nocive ?

Le plus grand danger de l'hypnose serait une formation insuffisante de l'hypnotiseur lui-même, mais non l'hypnose en elle-même. "Elle ne doit être pratiquée que par un praticien expérimenté, psychologue ou médecin (généraliste, spécialiste ou psychiatre). Quand la séance est bien menée, elle vous laisse dans un état de bien-être. Mes patients ressentent aussi cette sensation… comme une sorte de « nirvâna ».

"Cela ne signifie pas que l'hypnose soit un traitement rapide et facile à mettre en oeuvre. Elle doit toujours être pratiquée par un thérapeute ayant l'habitude de prendre en charge des patients."

 

● Contre-indications de l'hypnose

Les psychoses sévères et notamment tout ce qui relève de la psychiatrie lourde.

 

● L'hypnose fait-elle partie des "sciences du paranormal"?

"Autrefois, les magnétiseurs-hypnotiseurs étaient persuadés que leurs capacités à l'hypnose étaient le fruit d'une sorte de magnétisme personnel. Il est exact que certaines personnes hypnotisées expriment des sensations relatives à une énergie.

Egalement, certaines personnes font état de pensées télépathiques ou prémonitoires, et d'autres peuvent donner l'impression de pouvoir régresser dans des vies antérieures. En ce domaine, il n'y a rien qui soit réellement démontré, il ne faut pas non plus trop se fier à des témoignages complaisants. Chacun doit se faire son opinion par la pratique. On entre là dans le champ des opinions. Mais tous les hypno-thérapeutes ont pu constater certains faits parfois troublants."

 

● Les effets secondaires et dangers

L'Hypnose est une thérapie parce que l'aspect thérapeutique est sa fonction première ; comme tout outil thérapeutique efficace, elle comporte un certain nombre d'effets secondaires dûs, le plus souvent, à son usage inadéquat.

"L'hypnothérapeute non expérimenté sous-estime parfois la réaction physiologique d'un sujet à une suggestion qui fait appel à une activité physique. Des problèmes cardiaques ont été rapportés chez des obèses à qui on avait demandé de visualiser qu'ils montaient dix étages en courant, afin de maigrir. Des réactions psychiques dangereuses risquent aussi de survenir lors de la reviviscence d'expériences traumatisantes du passé : ceci si le thérapeute n'a pas été préparé à gérer ces situations parfois difficiles". D‘autres "incidents" peuvent aussi se greffer : tels que les réactions émotionnelles survenues au cours de la séance vécue, dans un premier temps, comme déstabilisantes pour le patient (mais qui sont souvent des moments très utiles pour orienter le déroulement des séances), ou des sensations de vertiges…(désagréments qui pourront être dissipés par quelques suggestions de bien-être).

Il convient également d'indiquer des dangers liés au non-respect de la bonne indication par un praticien non compétent, mais entendons-nous clairement, l'incompétence porte sur la connaissance de la pathologie et de la psychopathologie. "Une carence dans ces domaines se retrouvera dans la pratique hypnotique et la mauvaise appréciation diagnostique initiale ne sera pas rectifiée par l'hypnose." Dans ce cas, votre thérapie ne vous donnera aucun résultat.

 

J'aimerais finir ce paragraphe en soulignant qu'indépendamment de la méthode de soin employée, les professionnels de la santé sont soumis à une éthique et à une réglementation qui protègent les patients. L'usage thérapeutique de l'hypnose requiert une formation antérieure pratiquée dans le cadre des habilitations officielles : en médecine, dentisterie, obstétrique ou psychologie. Dans ce même registre, certains professionnels, comme les sages-femmes, infirmières, kinésithérapeutes, orthophonistes, ont accès à la pratique de l'hypnose dans le strict contexte de leurs attributions professionnelles.

 

------------------------------ 

Information Partenaire:

Hypnosalys - Centre de formation en hypnose appliquée

L'école Hypnosalys propose un ensemble de cours en hypnose appliquée à différents domaines : hypnothérapie, arrêt du tabac, surpoids et obésité, gestion de la douleur et du stress, sexothérapie. Un enseignement en psychopathologie est également proposé en complément. Destinés notamment aux thérapeutes et aux professionnels de santé, ces programmes sont avant tout pragmatiques. Outre les savoir-faire spécifiques des techniques hypnotiques, Hypnosalys apporte une véritable expertise en terme de méthodologie et de cadre de travail pour le thérapeute.
Les sessions de formation à taille humaine (10 à 16 étudiants) sont encadrées par des professionnels aguerris qui transmettent savoir-faire et savoir-être.
 
Ces formations sont dispensées tout au long de l'année :
- en région Alsace à Mulhouse à proximité de Strasbourg
- en Bretagne à côté de Nantes, Rennes, Vannes
- en Languedoc Roussillon à Montpellier
- dans le Grand Duché à côté de Luxembourg
- et en Ile de France, à Paris.
 
Hypnosalys, c'est aussi un réseau de praticiens certifiés qui ont adhéré à la charte éthique de l'école et en partagent les valeurs.
 
Ils proposent des consultations en hypnothérapie et également pour arrêter de fumer. Ils exercent notamment en Alsace à Mulhouse et Rixheim, en Franche-comté à Vesoul, Lure et Luxeuil, en Ile de France à Boulogne Billancourt, dans le Nord-Pas-de-Calais à Abbeville, Étaple, Saint Omer et aussi en Nouvelle Calédonie à Nouméa.
 
Mulhouse occupe une place particulière dans l'histoire de l'hypnose thérapeutique. En effet c'est ici qu'est né Hippolyte Bernheim, père de l'hypnose classique et fondateur de l'École de Nancy après un passage à Strasbourg. Il connut ses heures de gloire face à Charcot et l'École de la Salpêtrière à fin du 19ème siècle.
 

 

HYPNOSE THERAPEUTIQUE PARIS ET COURBEVOIE
AVEC UNE PSYCHOLOGUE CLINICIENNE

En effet, je suis Ruby Villar-Documet, Psychologue clinicienne d'orientation scientifique, j’exerce en consultation privéeMon atout pour l’exercice, est une combinaison d'expertise scientifique et d’expérience clinique de plus de 25 ans.

Mon éventail d’expériences professionnelles dans des contextes qualifiés :

  • Hospitalier spécialisé (troubles psychiatriques).
  • Expertise psychologique (criminologie – troubles psychiques).
  • Enseignement universitaire (psychopathologies). 
  • Clinique et Recherche Cognitive spécialisée (cerveau humain, troubles psychiques, troubles neurodéveloppementaux et PsychoNeurothérapies en rapport).

Terrains d’action qui ont contribué largement au développement de mes solutions thérapeutiques

 

Mais... Qu'est-ce que l'hypnose ?

La définition de l'hypnose
Que se passe-t-il en vous pendant la phase d'hypnose ?
Les phases d'une séance d'hypnose
Conclusion : Place de l'hypnose dans le cadre de la thérapie

 

La Définition d’Hypnose :

Malgré son nom issu du Grec 'Hypno', qui veut dire sommeil, et contrairement à ce que pensent la majorité des patients, l'état hypnotique n'a pas de relation directe avec le sommeil ordinaire. 'L'état d'Hypnose ne consiste absolument pas à être endormi mais, au contraire, à modifier notre conscience pour porter notre attention sur certains aspects de notre fonctionnement psychique'.

Souvent quand je parle d'hypnose avec mes patients, un halo de mystère semble entourer notre entretien. L'évocation du mot suscite des sentiments contrastés : il y a de la crainte, de la méfiance, et paradoxalement une évidente attraction. D'un coup, leurs yeux pétillent, ils deviennent même plus éloquents, et pour quelques instants la souffrance passe au deuxième plan pour ouvrir les portes à la découverte de leur traitement, celui qui va leur permettre de guérir. Mais qu'est-ce que l'Hypnose ?

L'Hypnose est un état naturel que nous expérimentons tous les jours, un état que chacun possède, un état entre la veille et le sommeil, où il n'y a rien d'artificiel ni de surnaturel. C'est un moment où, au portail du sommeil, vous n'êtes pas tout à fait éveillé et pas encore endormi, un état qui atteint différents niveaux de profondeur. "Toute personne est sensible à l'hypnose, à condition de bien vouloir s'y prêter".

Haut

 

Que se passe-t-il en vous pendant la séance d’Hypnose ?

L'Hypnose augmente votre capacité à répondre à des suggestions et c'est justement là, que se situe son intérêt thérapeutique. Les patients deviennent ainsi, plus aptes à exécuter des instructions. "Mais il faut avant tout qu’ils acceptent de coopérer. On ne peut demander à un patient de faire quelque chose qui serait contre ses règles de morale ou contre sa propre volonté".

Ainsi, toutes les personnes que l’on a vu faire le "coq en camaraderie" devant l’auditoire, d’un " spectacle d' hypnotisme", ont fait les clowns parce qu'ils ont accepté de le faire.

Le patient sous Hypnose; se trouve dans un état d'intense relaxation physique et de concentration mentale ce qui lui permet de dépasser la partie de son esprit qui est régie par la logique (il lâche prise et met son esprit d'analyse de côté), ce qui va l'habiliter à explorer ses ressources intérieures : capacités physiques aussi bien que mentales, et à voir les choses différemment que par la pensée consciente normale. "On ne peut pas encore expliquer comment ça se produit, mais cette personne est alors en état d'hypnose."

L'Hypnose est un moyen de se connecter à son subconscient à travers la transe. On peut dire aussi que c'est un état de conscience modifié par une transe (de transir-passer, s’en aller…) mise en place par le thérapeute et le patient lui-même. La Transe Hypnotique est avant tout un état agréable où la concentration est axée vers l'intérieur de soi . C'est un mécanisme simple qui met l'esprit conscient en "veilleuse" et privilégie le fonctionnement du subconscient. Le patient limite, à son gré, son état d'attention et produit la transe volontairement à la demande du thérapeute.

Haut

 

 

Les phases d’une séance d’Hypnose :

Toute séance d'Hypnothérapie commence par une induction, qui est le passage de la vigilance restreinte à la vigilance généralisée; c'est-à-dire une mise en relaxation du patient lui permettant d'entrer en transe.

Par des méthodes inductives variables le patient est mené à la transe, espace intime de changement, de reconstitution de son rapport au monde et aux choses. En transe hypnotique, le patient développe une conscience sélective et reste en communication constante avec le thérapeute. Pendant ce moment, le corps et l'esprit conscients sont dans un état de passivité, ce qui permet au patient d'accéder à une plus grande communication avec son inconscient. Le patient est au fond de lui, dans son inconscient et en contact avec ces outils nécessaires pour se réparer. Le thérapeute travaille avec le patient dans une relation de confiance et d'échange, afin de solliciter sa propre capacité à guérir lui permettant de découvrir les forces intérieures subconscientes qui existent en lui, celles qui vont résoudre ses problèmes par l'intermédiaire de l'imagerie mentale, la visualisation, des suggestions positives.

"L'induction hypnotique peut s'obtenir par la fixation visuelle d'un objet, lumineux ou non, placé à 25 cm, par l'utilisation d'un métronome ou le plus souvent, par de simples suggestions verbales qui proposent au patient de se détendre, de se relaxer en fixant son attention sur différentes parties de son corps. Le but est d'obtenir une dissociation entre l'esprit et le corps; le ton de la voix accompagne la détente et la décontraction, ce qui permet d'approfondir la transe : le sujet entre de plus en plus en lui-même, se déconnecte de son mode de pensée habituel et de certains mécanismes de défense. Mais attention, il n'est pas inconscient, au contraire, la vigilance qu'il éprouve pour l'environnement est augmentée et il n'acceptera de faire ou de dire, que ce qu'il souhaite vraiment".

L'Hypnose nous donne alors l'accès aux trois compartiments thérapeutiques principaux par des actions tantôt suggestives comportementales, tantôt cognitives et parfois même analytiques, s'inscrivant essentiellement dans le domaine des activations mentales, limitant les activations corporelles à des ressentis spécifiques. Cette forme de communication particulière approfondit la relation patient-thérapeute. Dans cet état, il est possible de suggérer des modifications corporelles : sensation de chaud ou de froid, mouvement automatique de la main ou du bras, ce qui a pour intérêt d'augmenter la dissociation corps/esprit et d’affirmer la transe, ouvrant la possibilité de promouvoir significativement les capacités créatrices et le potentiel d'auto-guérison du patient".

En état de transe hypnotique votre inconscient s'ouvre à vous et il vous est possible de faire beaucoup de choses, même celles que vous croyiez impossibles :

  • Communiquer directement avec votre inconscient.
  • Oublier des souvenirs obsédants.
  • Vous dissocier de vos émotions.
  • Accéder à des souvenirs oubliés.
  • Supprimer des douleurs.
  • Développer vos ressources.
  • …etc.

Ces possibilités vont vous permettre d'y introduire des changements durables, ce qui est le but de toute psychothérapie, et l'Hypnose est l’outil de changement le plus puissant connu.

Dans ce contexte, nous pourrons faire l'appel aux différentes techniques de l'Hypnose :

La Suggestion (représentations sensorielles, d'imageries mentales, de pensées positives et même d'affirmations).

Les suggestions hypnotiques, de difficultés variables, se font par communication verbale dans une atmosphère relaxante. "Il ne s'agit alors pas de donner des ordres ni de prescrire directement le changement mais d'accompagner le patient là où il a envie d'aller, de suggérer des images ou des métaphores congruentes avec l'univers mental du patient, de laisser le sujet se connecter avec ses sensations et ses émotions, de suggérer des associations nouvelles, parfois d'induire une confusion transitoire qui permet de se déconnecter de la logique consciente."

L'Hypnose Analytique

On part du principe que le problème se rattache à un souvenir bien enfoui dans votre mémoire. Cette approche utilise la technique de "régression" qui vous projette dans votre passé. Ensemble, nous allons explorer chaque étape de votre vie jusqu'à la période ou réside l'incident responsable du comportement actuel, suivie d'une mise en place stratégique qui va vous permettre de surmonter le problème.

La Dissociation

Elle vous permet de dissocier l'esprit conscient de l'esprit inconscient.

L'esprit conscient réagit d'une certaine façon conventionnelle et bien établie et votre esprit inconscient vous aide à explorer de plus vastes perspectives. Elle aide donc à mieux canaliser les comportements futurs. Mais la dissociation peut aller plus loin…comme pour vous projeter dans un film où vous pouvez être l'acteur, le réalisateur et le spectateur.

L'Hypnose Eriksonienne

Cette technique non conventionnelle a ses propres particularités.

Elle utilise des techniques d'induction favorisant la prise de contact avec notre guide intérieur pour résoudre un problème. Ainsi, le fait de vous focaliser "internement" va vous aider à changer votre orientation à la réalité vous permettant en même temps de vous ouvrir à de nouvelles possibilités d'évolution. Cette technique vous permet à vous-même d'accomplir le travail thérapeutique grâce à vos compétences inconscientes; en outre, le patient détient le pouvoir de changement et le praticien organise la rencontre. "Faites confiance à votre inconscient" (Milton H.Erikson.)

Haut


Conclusion : Place de l’Hypnose dans le cadre de la thérapie

Le cycle de l'Hypnose comporte l'Induction – la Relaxation – la Découverte de l’inconscient – le Traitement du problème – les Suggestions positives – les Suggestions Post-hypnotiques.

Dans le cadre d'une psychothérapie, l'état d'Hypnose peut être induit pour provoquer une dissociation entre différentes parties du corps et le psychisme, mais l'Hypnose, à elle seule, n'est pas une psychothérapie; elle est un outil que le thérapeute utilise dans le but de provoquer un changement ou pour apprendre au patient à se passer d'un symptôme qui le gêne ou qui le fait souffrir.

"Il est important de comprendre que l'état d'Hypnose en lui-même n'est pas curatif. La valeur de l'Hypnose repose entièrement dans son utilisation comme moyen de faciliter les processus de guérison en déclenchant des réponses qui amènent au bien-être de la personne tout entière. C'est un peu comme une anesthésie générale qui permet de réaliser une opération de chirurgie. Ce n'est pas l'anesthésie qui soigne, c'est la chirurgie, mais l'anesthésie est la condition nécessaire pour réaliser l'opération. De même, ce n'est pas l'Hypnose qui soigne, c'est ce qui est fait par le patient pendant qu'il est dans cet état qui l'aide à guérir".

L'hypnose guérit alors parce que, modifiant le contexte d'une habitude, elle en détruit le ressort !

 

Rendez-vous sur notre FAQ consacrée à l'hypnose, pour trouver la réponse à toutes vos questions sur l'exercice de l'hypnose pratiquée en cabinet (situé à Courbevoie, 92, à proximité immédiate de Paris), dans la thérapie et le traitement des troubles psychologiques

Le conscient et l'inconscient

Le conscient et l'inconscient dans le contexte de l'hypnose

 

A quoi sert le cerveau ?

Le cerveau humain est l'étage le plus élevé dans la hiérarchie fonctionnelle du système nerveux central. C'est une masse blanche et grise composée de milliards de cellules nerveuses. Il est le centre de contrôle de tout votre corps.

Il vous permet de bouger, de penser, d'apprendre, de se souvenir et de percevoir quoi que ce soit. Les informations sont transportées entre votre cerveau, votre corps et l'extérieur par un énorme réseau de nerfs semblables à des fils électriques. Quand des informations atteignent votre cerveau, celui-ci les trie et décide si une action doit être prise en compte. Si c'est le cas, il commande cette action à votre corps.

Vous utilisez votre cerveau pour tous les gestes que vous faites et pour enregistrer tout ce que vous voyez, entendez, sentez, goûtez et touchez. Les cellules de votre cerveau emmagasinent et mémorisent les informations comme un ordinateur.

 

Constitution du cerveau :

Un certain nombre de cellules cérébrales meurent chaque jour. C'est pour cette raison que les personnes âgées ont, par exemple, de la peine à se souvenir d'événements récents.

Le cerveau est divisé en deux parties qui forment un tout indissociable car elles fonctionnent l'une avec l'autre.

Le corps calleux qui se trouve entre les deux hémisphères sert à filtrer et à transmettre les messages.

Chaque hémisphère a une spécification. Si vous êtes droitier, l'hémisphère gauche se charge de traduire toute perception de la réalité en représentations logiques, sémantiques et phonétiques, il communique avec l'extérieur sur la base de ce codage logique et analytique ; en plus, il rationalise les perceptions sensorielles et s'approprie le langage verbal et conceptuel du monde qui nous entoure.

L'hémisphère droit a la capacité d'identifier un tout à partir d'un élément : configurations, structures complexes à partir de l'usage de l'imagination et de la créativité, il synthétise et désigne une vision globale. Il est l'intelligence émotionnelle, s'exprimant par le langage para verbal et non verbal, il crée les symboles et les rêves.

 

La Spécialisation des Cerveaux : Conscient et inconscient

spécialisation des cerveaux

 

Nous avons la faculté de passer du conscient à l'inconscient, ceci est inscrit dans notre cerveau. Tous les apprentissages s'effectuent dans l'inconscient et fréquemment à notre insu.

 

cerveau conscient et subsonscient

 

Cerveau conscient et cerveau inconscient :

Dans le contexte de l'hypnose, nous parlerons de l'esprit conscient et du subconscient.

Le Conscient prend en charge tout ce qui est rationnel, logique, analytique, abstrait et verbal. Vous l'utilisez pour toutes vos tâches quotidiennes.

Il vous permet de prendre des décisions, de réfléchir, de choisir vos activités ou vos actes, de faire des comparaisons ou bien des suppositions, de raisonner, d'analyser et de faire la synthèse. Le mot conscient a ici une signification littérale dans le sens où vous êtes conscient d'utiliser votre esprit pour faire quelque chose.

Le Subconscient se trouve au-dessous du seuil de la conscience, c'est une espèce de pilote automatique; c’est la partie de votre cerveau qui englobe tout ce qui est Inconscient, spontané, trans et non verbal. Il est le siège de l'instinct de la survie et de l'intuition. Vous l'utilisez sans vous en rendre compte. Il régularise les fonctions biologiques comme le système immunitaire ou la respiration (faut t-il que vous pensiez à respirer ?).

L'esprit Inconscient garde en mémoire les savoirs, les apprentissages, les compétences, les souvenirs, même ceux dont vous ne vous souvenez plus. Cet inconscient est dynamique et influence constamment le comportement et l'expérience, il ne raisonne pas, il est aux ordres de votre conscient. C'est la partie de l'iceberg qui est immergée, il contient le pôle pulsionnel de la personnalité dirigé par le principe du plaisir. Il comporte aussi les processus qui, par les mécanismes de refoulement, sont maintenus hors de la conscience. Il est aussi le "berceau" des mécanismes de défense et des solutions que vous imaginez pour résoudre un problème. Votre comportement répondrait à des raisons, des désirs non formulés de façon intelligible, sans que l'on ait conscience de ces choix. Ainsi, les sentiments qui guident vos comportements obéissent largement aux motivations "obscures" de votre inconscient.

L'inconscient, c'est le réservoir de la libido et de l'énergie psychique ; ses contenus sont d'une part héréditaires et d'autre part, refoulés et acquis. C'est le domaine de l’instinctif, du biologique.

Chaque mal, ou presque, trouve son origine dans le cerveau. Nous créons des schémas de pensée qui dirigent notre vie et affectent nos comportements et notre corps.

Le cerveau et la formation des angoisses :

Ainsi, c’est dans l'inconscient que se forgent les angoisses, symptôme qui est le substitut d'une satisfaction pulsionnelle qui n'a pas eu lieu. Ce qui aurait dû être plaisir devient déplaisir.

L'anxiété est une émotion qui est partie intégrante de notre vie. Elle stimule la créativité et nous permet de nous adapter aux difficultés de la vie. Elle devient pathologique lorsque nous avons un blocage, une réaction d'attente ou une absence de réaction adaptée à une situation difficile. Cela peut causer des crises d'angoisse ou devenir un handicap qui bloque le développement personnel.

 

stress entre conscient et inconscient

"Dans l'Hypnose Ericksonienne Fig. 1"

(…Problématique : le sujet n'a pas l'accès à ses ressources…)

 

L'être humain, dans son activité quotidienne, utilise en moyenne trois à cinq pour cent du cerveau ; le reste est un potentiel inconscient !!

Le conscient transmet ses ordres par la pensée : ceux-ci doivent être clairs pour être compris par l'inconscient, "je veux", c’est bon pour l’inconscient ; "je ne veux pas" est néfaste pour l'inconscient, car cela peut alors provoquer des désordres sous forme de névroses ou d’angoisses. Les pensées doivent être aussi de nature positive car elles se refléteront dans les actes".

 

 

A titre d’exemples :

 

Fumer

Fumer est nosif pour la santé. La source de ce comportement se trouve dans votre cerveau. Au-delà du fait que la nicotine est une drogue qui entraîne une accoutumance physique, nous sommes accrochés au tabac à la suite d'un évènement négatif dans notre vie ou dans des situations stressantes, car la cigarette donne une sensation de confort immédiat. Ainsi, nous créons des messages dans lesquels la cigarette soulage pendant les moments difficiles, même si la solution est éphémère. En corrigeant ce schéma ou en le remplaçant par un autre, nous pouvons mettre fin à cette habitude.

 

Surcharge pondérale

Prenons un problème qui se développe de plus en plus dans une société comme la nôtre, le Problème de poids et d'alimentation. Dans beaucoup de cas, un problème d'alimentation est lié à une déficience au niveau émotionnel. La nourriture devient un substitut à l'amour qu'on souhaiterait recevoir. Il est aussi lié à l'image qu'une personne a d'elle-même. Une faible estime de soi peut rendre une personne obsédée par son poids et la rendre boulimique ou anorexique. Cela est aussi lié au type de relation que nous avons eue avec la nourriture depuis notre enfance. Est-ce qu'on se sent obligé de finir son assiette même si on sent son estomac rempli ? "Finis ton assiette pour grandir" est un des messages type que nous enregistrons enfant et qui nous poursuit adulte.

 

Confiance en soi

Manquer de confiance en soi c'est douter de ses capacités et ne pas reconnaître ses qualités. Chaque personne en fait l'expérience à certains moments de sa vie. Surmonter ce sentiment permet de « grandir ». Mais une personne qui est systématiquement en manque de confiance souffre aussi d'une faible estime de soi. Son développement personnel en est affecté.

 

Guérison des angoisses par l'hypnose :

"Lors d'un désordre psychologique, le conscient abandonne partiellement ses prérogatives au profit de l'inconscient. Les ordres (les pensées) sont alors mal transmis. Le travail de l'hypnothérapeute est d'aider ses patients à contourner leurs habitudes mentales, et à solliciter les ressources de leur inconscient pour régler leur propre problème, par des suggestions positives, l'imagerie mentale, la visualisation".

En Hypnose, vous travaillez dans une relation de confiance avec le praticien il vous guide pour que vous plongiez à la retrouvaille de votre espace de réparation, pour retrouver vos outils, vos ressources, et solliciter votre propre capacité à guérir, à réparer et à cicatriser les blessures de l'esprit.

conscient ressources inconscient

 

Dans l'Hypnose Ericksonienne Fig. 2" (Dans le Processus d'une séance d'hypnose, le Patient accède à ses Ressources)

"Le corps et l'esprit sont intimement liés grâce au cerveau humain. Le stress est souvent le déclencheur qui provoque ces fractures de l'âme et entraîne manque de confiance, anxiété, insomnie, douleurs, etc. Nous pouvons remettre en oeuvre nos capacités d'auto-guérison par l'intermédiaire de l'hypnose et de l'auto-hypnose et retrouver un corps sain, le contrôle de soi et la paix de l'âme."

Sophrologie et Hypnose consciente : Il est important, pour comprendre le processus de la cure, de ne pas confondre la sophrologie, qui est une sorte d'hypnose consciente, où le patient est plongé dans un état de relaxation profonde, lui permettant de retrouver la mémoire enfouie, de situations qu'il a oubliées ou qu'il n'a pas sû nommer en leur temps, et qui engendrent désormais un stress. C'est là qu'il peut se remémorer la dite-situation, la nommer et trouver les mots qui vont chasser le stress provoqué. Une fois sorti de l'état de relaxation, il peut reproduire cette détente et prononcer les mots qui y étaient associés. L'événement peut être surmonté. Dans la sophrologie, la dimension du corps et du toucher est par ailleurs importante, car le travail de relaxation se fait aussi relativement au souvenir de la détente corporelle, associée à des gestes ou des touchers. L'hypnose restant plus psychique.

 

…Mais qu’est donc l’hypnose ?

L'HYPNOSE CLINIQUE : LES INDICATIONS

« La question n'est pas : que peut-on faire de particulier avec l'hypnose?
Mais : comment peut-on utiliser l'hypnose pour faire ce que l'on veut faire ? »
Richard Bandler

 

Hypnose clinique : Son champ d'intervention

…Nous sommes loin maintenant des temps où la demande d'une thérapie par hypnose était souvent faite par des patients venant me voir à la suite de plusieurs échecs d’autres méthodes thérapeutiques. Un air de renouveau souffle aujourd’hui sur l'hypnothérapie et ses résultats incontestables, ainsi celle-ci devient-elle l’objet d'un premier traitement.

Il faut dire que le fait que l'hypnose thérapeutique soit capable de répondre à la fois à une souffrance somatique et à une souffrance psychique, en tant que technique psycho-corporelle, est un atout supplémentaire que facilite l'évolution des anciennes "querelles internes" du patient, elle permet au sujet de se repositionner dans un contexte plus évolutif de sa santé, pour guérir ou "décider de guérir", ou pour son développement personnel.

S'il est vrai que les avancées techniques de l'hypnose nous permettent maintenant d'élargir nos terrains d'intervention pour nous donner même parfois l'impression de tout pouvoir résoudre (dans le sens où il ne s'agit que d'une mise en fonction de processus inconscients pour la recherche de nos ressources intérieures), il est juste de remarquer (loin du sable mouvant des "éloges")… que l'hypnose fait réellement des "miracles"…même là où d‘autres thérapies ont échoué. En dehors de cet aspect et du fait que l'hypnose soit l'outil de changement le plus puissant connu dans le monde actuellement, il faut garder les pieds sur terre, et ne pas imaginer que lorsqu'un patient a subi une perte physiologique, un rein par exemple, l'hypnose le fera repousser ! Par contre, les troubles liés à cette perte physiologique peuvent, eux, disparaître.

Il est nécessaire d'ajouter que l'accompagnement hypnothérapique n'empêche pas un autre type de traitement (pharmacopée) ; mais évidement, un patient traité par antidépresseurs devra un jour diminuer la posologie afin de vérifier l'efficacité de l'hypnothérapie.

Un point important : En hypnothérapie, il n'existe pas de traitement unique pour des cas "similaires". "A travers mon expérience, je n'ai jamais trouvé, pour deux cas qui semblaient similaires, une solution ou un processus d'accompagnement ayant une racine commune…Donc à chaque personne sa séance personnelle." Ainsi, chaque patient est examiné dans son contexte, non seulement dans son contenu, mais aussi dans sa forme.

Les domaines d'application de l'hypnose sont nombreux, c’est la raison pour laquelle vous trouverez dans la liste qui suit, les problèmes les plus courants traités dans nos consultations. En outre, étant donné que le traitement de certaines maladies, syndromes ou symptômes n'est pas limité à une seule profession, l’hypnothérapie peut accompagner le traitement réalisé par ailleurs par un médecin ou un dentiste. Il convient d'en tenir compte.

… Chaque mal, ou presque, trouve son origine dans le cerveau. Nous créons des schémas de pensée qui dirigent notre vie et affectent nos comportements et notre corps.

 

Liste des problèmes pouvant relever de l’Hypnothérapie :

  • Problèmes émotionnels :
    Culpabilité, doute, peur, anxiété, dépression, colère et autres.

  • Psycho Oncologie :
    Assistance au traitement médical en renforçant le système immunitaire et en réduisant les effets secondaires de la chimiothérapie.

  • TOC.

  • Reconstruction hypnotique (recoller les morceaux, négocier).

  • Phobies :
    Agoraphobie, claustrophobie, émétophobie, phobie sociale et autres.

  • Problèmes psychiatriques :
    "Reparentage" dans le but de créer une identité positive .

  • Dysfonctions sexuelles et problèmes relationnels :
    Impuissance, frigidité, éjaculation précoce et autres.

  • Désordres alimentaires : Obésité, anorexie et boulimie.

  • Désordres du sommeil : Insomnie et hypersomnie.

  • Contrôle de la douleur chronique et aiguë en vue de la réduire ou de l'enrayer, le cas échéant.

  • Dépendances diverses : Tabagisme, cyberdépendance, jeux et autres.

  • Troubles dissociatifs : Mutisme sélectif, personnalité multiple.

  • Stress post-traumatique : Récent et ancien.

  • Traumatismes : Prise de parole en public, etc.

  • Troubles de la personnalité :
    Evitement, narcissisme, dépendance affective et autres.

  • Alcoolisme et toxicomanie.

  • Situation de crise : Deuil, perte, maladie et autres. Accompagnement de fin de vie.

  • Relaxation et gestion du stress:
    Croissance personnelle en vue de promouvoir la connaissance de soi, l'affirmation de soi, la résolution de problèmes et la créativité.

  • Modifications des habitudes et des comportements inadéquats et répétitifs :
    Onychophagie (se ronger les ongles), trichotiliomanie (se tirer les cheveux) et autres compulsions.

  • Renforcement du moi, de l'estime de soi et de la confiance en soi.

  • Amélioration de la performance : Scolaire, artistique, mémoire, professionnelle et sportive.
    Stimuler votre intelligence et, de là, votre inspiration.
    Entraînement à la concentration ou à la performance, mémoire.
    Préparation aux examens.

  • Réorientation professionnelle ou personnelle : Développement personnel.
    Coaching.

  • Entraînement à l'auto-hypnose.

  • Problèmes pédiatriques.

  • Dyslexie.

  • Bégaiement.

  • Enurésie.

  • Succion du pouce.

  • Interventions médico-chirurgicales :
    Préparation pour la chirurgie et hypnoanesthésie afin de renforcer ou de remplacer l'anesthésie chimique, par exemple, lors d'allergies aux anesthésiques.

  • Dermatologie :
    Traitement des éruptions cutanées, des verrues, du prurit ou autres conditions dermatologiques, troubles cutanés (psoriasis, urticaires, eczéma...).

  • Obstétrique et gynécologique :
    Favoriser la grossesse. Préparation à la naissance et à l'accouchement.
    Traitement de divers désordres gynécologiques (ménopause, tension prémenstruelle, frigidité et autres).

  • Neurologie et ophtalmologie :
    Traitement visant à promouvoir la réhabilitation du patient, le cas échéant.
    Remplacement de certains médicaments: ex. l'atropine.

  • Médecine générale :
    Contrôle de la douleur chronique et aiguë en vue de la réduire ou de l'enrayer dans certains cas.

  • Maladies psychosomatiques :
    Telles que symptômes physiques engendrés par le stress et symptômes de maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, lupus et autres).

  • Brûlures et urgences : Accidents dus à l'électrocution, aux hémorragies et autres.

  • Divers problèmes médicaux : Asthme, allergies, hoquet, rétention urinaire.

  • Contrôle de la douleur.

  • Phobies dentaires.

  • Dentisterie opératoire.

  • Bruxisme.

  • Problèmes d'articulation temporo-mandibulaire.

  • Parodontie.

  • Endodontie.

  • Modification des habitudes.

  • Prévention.

  • Accompagnement du deuil .

  • Suppression des eczémas, verrues, urticaires.

  • Autres …

Attention, cette liste n'est pas exhaustive.

Gardez à l'esprit que le symptôme est un message et que :

"Il existe souvent plusieurs communications et plusieurs causes à la maladie"
Roberts Dilts.