Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Paris
Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Paris

CONSULTER UN PSYCHOLOGUE PRESENTATION

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

Imprimer

 

 

 

France

Fumer mauvais pour les enfants 

Arrêter de Fumer.

Les Chiffres "Impressionnants" concernant le tabagisme en France - Maladies, Mortalité, Consommation :

Mortalité due au tabac

Ce compte-rendu est un extrait* des principaux « chiffres du tabac en France ».

"Ils sont résumés de façon synthétique (nombre de morts imputables au tabagisme, incidence des cancers, de la bronchite chronique, nombre de fumeurs en France, mode de calcul de la consommation d’un fumeur)".

 

- Introduction : des chiffres impressionnants

Même bruts, les chiffres du tabac sont impressionnants, et soulignent l’ampleur du problème de santé publique que représente le tabagisme en France. La banalisation et l’image sociale du tabac jusqu’à ces dernières années font qu’il est moins « médiatique » que d’autres sujets de santé publique pourtant moins dévastateurs (en nombre) comme la drogue, le sida ou les accidents de la route (160 000 morts dont 50 000 femmes en 2025).

Les moyens mis en œuvre, depuis le début des années quatre-vingt-dix, semblent avoir un impact réel, mais les conséquences du tabagisme chez la femme, en augmentation significative, sont menaçantes et très inquiétantes pour les deux décennies à venir. Même si l’aide médicale au sevrage tabagique est finalement minoritaire dans les succès de l’arrêt du tabac, par rapport à l’arrêt radical volontaire, il convient que chaque professionnel de santé parle systématiquement du tabac à son patient fumeur, et lui propose une aide au sevrage, et que chaque fumeur puisse trouver une aide spécialisée médicale ou non, si, il souhaite arrêter de fumer. Il faut « en parler à son médecin et l’écouter vous en parler ».

- Mortalité et tabagisme : la responsabilité du tabac augmente, notamment chez la femme

> - 60 000 morts dues au tabac en 1998, (56 000 hommes et 4 000 femmes).

- La projection en 2025 laisse prévoir un doublement de la mortalité masculine : (125 000 morts) et un décuplement de la mortalité féminine (40 000 morts).

- En 1995, la mortalité due au tabac se partageait en :
- 31 500 morts par cancer,
- 13 700 morts par maladies cardiovasculaires,
- 11 000 morts par maladies respiratoires,
- 3 800 morts par autres causes liées au tabac.

- Un fumeur sur deux ayant commencé à fumer à l’adolescence mourra prématurément d’une maladie liée au tabac, et perdra 18 années de vie.

- Espérance de vie : si, on arrête de fumer tôt dans la vie, on retrouve l’espérance de vie des non-fumeurs.


- Maladies et tabagisme : cancers, bronchites, contraception

- Un tiers des cancers est dû au tabac!

- L’incidence du cancer bronchique est de :
- 14/100 000 pour les non-fumeurs,
- 355/100 000 pour les fumeurs consommant plus de 40 cigarettes par jour.

- Bronchite chronique : 15 % des fumeurs consommant 20 cigarettes par jour auront une bronchite chronique obstructive, et le pourcentage monte à 25 % chez ceux qui fument 40 cigarettes par jour.

- Contraception et tabac : le tabagisme associé à la pilule contraceptive multiplient par 100 le risque de maladie coronaire. 35,3 % des utilisatrices de pilule, entre 20 et 44 ans, sont des fumeuses régulières.

 

- Combien de fumeurs en France ? : Quinze millions de fumeurs réguliers

Qu’appelle-t-on un fumeur ?
Est fumeur celui qui fume au moins une cigarette par jour.

Qu’appelle-t-on un ex-fumeur ?
Est ex-fumeur celui qui a arrêté le tabac depuis au moins 1 an.

 

- Il y a en France, 15 millions de fumeurs réguliers
(Au moins 1 cigarette par jour), 10 millions de fumeurs « à problème » (au moins 10 cigarettes par jour).

- Tabagisme des adolescents :
Chez les jeunes, on dénombre dans une proportion à peu près égale dans les deux sexes, 6 % de fumeurs à 13 ans, 36 % de fumeurs à 16 ans, 51 % de fumeurs à 19 ans.

- Tabac et grossesse :
En dépit des conséquences du tabagisme sur le fœtus 28,9 % des femmes enceintes (dans la tranche 25-35 ans) fument pendant leur grossesse, même si, elles fument moins que les femmes du même âge qui ne sont pas enceintes (8,3 cigarettes par jour versus 12,9).

- Tabac et professions de santé :
39 % des médecins fument, 14 % des pharmaciens sont fumeurs.

- Un patient fumeur sur deux dit ne pas avoir reçu de conseil antitabac de la part de son médecin.
(Pourtant, l’influence du conseil médical est considérable : dix secondes consacrées au tabac par consultant multiplient par quatre l’incidence des arrêts spontanés, et 2 % des fumeurs, soit 200 000 fumeurs en moins chaque année, s’arrêtent spontanément de fumer après avoir reçu un conseil minimal : « Fumez-vous ? Et avez-vous envie d’arrêter ? »).

 

- Consommation : elle diminue, mais reste préoccupante

- Nombre de cigarettes vendues en France :

93 milliards de cigarettes vendues en 1993.

 - Il y a eu 8 % de tabac fumé en moins entre 1991 et 1996. Cette diminution est attribuée à l’action conjuguée de la loi Evin et à l’augmentation du prix du tabac.
- 83 milliards de cigarettes vendues en 1997.

- Comment calcule-t-on le tabagisme d’une personne ?
Il se calcule en « paquets-années » (1 paquet = 20 cigarettes).
1 paquet par jour pendant 10 ans = 10 paquets-années
2 paquets par jour pendant 20 ans = 40 paquets-années

Du point de vue de l’impact nocif du tabac, l’ancienneté de l’intoxication est très importante. Plus elle est ancienne, plus le risque augmente.

 

*Source : www.sante.gouv.fr
Mise en ligne : juin 2001.
Actualisation : décembre 2004.
DGS/Bureaux des pratiques additives et des systèmes d’information ?
8, avenue de Ségur, 75007 Paris.

Arrêter de Fumer. Entreprises "Le Coup de Pouce Pour le Sevrage"
Le professeur Bertrand Dautzenberg, président de l’Office Français de prévention du Tabagisme(OFT) signale, "L’entreprise est responsable de la protection des salariés non-fumeurs, mais elle se doit aussi d’aider les fumeurs à s’arrêter. L’OFT accompagne les entreprises à ce passage à "l’entreprise sans tabac" en leur fournissant les moyens d’aider les fumeurs qui le souhaitent à réduire leur consommation, ou mieux à ne plus fumer. Certaines entreprises s’engagent ainsi à fournir des substituts nicotiniques à leurs employés et mettent en place des accompagnements médicalisés de sevrage tabagique. Ces initiatives sont d’ailleurs très bien accueillies par les employés non-fumeurs et fumeurs."

 

On ne fume pas à l'hôpital

En Conférence de presse, le Réseau Hôpital Sans Tabac qui fédère plus de 600 établissements de santé publics et privés, a conduit une grande campagne contre le tabagisme à l'hôpital (25 mai 2005). Outre l'interdiction de la cigarette dans les hôpitaux, ce réseau a visé à favoriser le sevrage tabagique des professionnels de santé eux-mêmes, appelés à intervenir auprès des patients, consultants et visiteurs. Cette campagne a diffusé dans les établissements hospitaliers plus de 100 000 affiches et des plaquettes destinées à sensibiliser patients et personnels au respect de la loi Evin.Des actions en direction du personnel hospitalier ainsi que la promotion du sevrage chez les étudiants de santé a complété cette journée de réflexion .

Arrêtez de Fumer. France, Conférence sur le tabac :
La deuxième Conférence Internationale Francophone sur le Contrôle du Tabac a eu lieu à Paris. Elle a adopté un plan d’action de lutte contre la consommation de tabac. Ce plan prévoit une augmentation significative du prix des cigarettes, une interdiction totale de fumer dans les lieux publics et l’interdiction de la publicité pour les produits du tabac et la nicotine. La Conférence a également souhaité que la collaboration avec les pays du Sud soit intensifiée. Douze des 46 Etats membres de la Conférence Internationale Francophone sur le Contrôle du Tabac ont déjà ratifié la Convention Cadre de Lutte Antitabac de l’OMS. (ats: 22.09.05; Le Journal du Jura: 23.09.05).

Arrêter de Fumer. Les Français fument moins :
Le quotidien français «Le Parisien» constate que le nombre de fumeurs a fortement régressé en France durant les dernières années. En 1975, les Français fumaient en moyenne 7,9 cigarettes par jour. En 2004, leur consommation était tombée à 3,85 cigarettes quotidiennes.
Entre 2003 et 2004, les ventes de cigarettes ont diminué de 21%. Selon le quotidien, la forte hausse de l’impôt sur le tabac en France explique cette baisse. (ats: 08.04.05; Tribune de Genève: 09.04.05; sda/ats: 12.04.05; La Liberté, Basler Zeitung: 13.04.05).

Arrêtez de Fumer.Pas de vente de tabac aux moins de 16 ans :
En France, le Parlement s’est prononcé pour une interdiction de la vente de tabac aux moins de 16 ans. Tout buraliste contrevenant à cette mesure est passible d’une amende. A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac du 31 mai, le ministre français de la Santé avait présenté une série d’autres mesures dans le cadre de la prévention du tabagisme, sans pour autant indiquer une date quant à leur mise en oeuvre (ATS, 10.07.03). Le 24 juillet, le Sénat, grâce à la majorité des conservateurs de droite, a également approuvé cette nouvelle législation (ATS, 24.07.03, Bote der Südostschweiz, 25.07.03)

Arrêter de Fumer. La France en guerre contre le tabac :
Le Président français Jacques Chirac a présenté un plan quinquennal de lutte contre le cancer et la consommation de tabac, qui est une véritable déclaration de guerre. Il a annoncé à cette occasion une hausse massive des prix des cigarettes. Le surplus de recettes fiscales qui en résultera servira à combattre les maladies cancéreuses et à financer des programmes de santé publique. La loi dite antitabac, qui interdit de fumer dans les lieux publics, devra être appliquée de manière rigoureuse. Il est prévu aussi de bannir le tabac des établissements scolaires. En France, un jeune de 19 ans sur deux fume. Depuis la dernière augmentation des prix en janvier, la vente de cigarettes a reculé de 10 pour cent. (ATS, 24.03.03, 24 heures, AWP-News, NLZ, NZZ, Tages Anzeiger, Tribune de Genève, 25.03.03)

Arrêtez de Fumer .Un spot publicitaire qui choque la France : les derniers jours d’un fumeur à la TV :
Un spot antitabac suscite un certain émoi en France. Il montre deux images impitoyables d’un cancéreux des poumons en phase terminale. « Cet homme n’a plus que 5 jours à vivre », dit une voix « off » au sujet du fumeur de 49 ans, qui ne pèse plus que 39 kilos. La campagne a été assez bien accueillie par la presse. « Les jeunes fumeurs doivent comprendre que les cigarettes les rapprochent de la mort ». En France, plus de 60'000 personnes décèdent chaque année des suites du tabagisme. L’âge moyen auquel on touche à sa première cigarette se situe à 14 ans. (sda, AWP-News, télé top Matin, Le Matin, Txt, 23.07.02; Die Südostschweiz, Basler Zeitung, NZZ, Tages Anzeiger, 24.07.02)

Arrêter de Fumer. Les dirigeants de Philip Morris condamnés :
Pour avoir à plusieurs reprises manqué à leurs obligations d'avertissement sur les paquets de cigarettes, trois des principaux dirigeants du groupe américain Philip Morris, ont été condamnés en France à des amendes de 500 000 euros. Outre les messages tels que «Fumer nuit gravement à la santé», on pouvait également lire «selon la loi 91-32», ce qui laissait à penser que fumer n'était dangereux qu'aux yeux du législateur. (AFX-Ticker, Börsennews 15.03.02, St. Galler Tagblatt, Basler Zeitung 16.03.02)

 

Etat-Unis 

Un cancer sur trois est dû à la cigarette

 

Arrêter de Fumer. La liste des maladies causées par le tabagisme s’allonge :
La cataracte, la pneumonie, la leucémie et le cancer des reins, du pancréas, de l’estomac et de l’endomètre sont récemment venus rallonger la liste des maladies des fumeurs. Par les poumons et le sang, les substances toxiques s’infiltrent dans les moindres recoins du corps, a expliqué Richard Carmona, le plus haut conseiller sanitaire des Etats-Unis. La consommation de tabac nuit à presque tous les organes. Enfin, les fumeurs voient leur espérance de vie baisser de 13,2 ans en moyenne. Pour les femmes, ce chiffre est même de 14,5 ans (pressetext.schweiz ag, sda: 28.05.04; Volksblatt: 29.05.04).

Arrêtez de Fumer. Diminution sensible du nombre de fumeurs à New York:
Une étude a montré qu’entre 2002 et 2003, 100 000 personnes ont arrêté de fumer à New York, ce qui correspond à une baisse de 11% du nombre de fumeurs. Pour la ville, ce résultat est le fruit d’une politique antitabac rigoureuse, incluant une augmentation significative de l’impôt sur le tabac et l’interdiction de fumer dans les restaurants et les bars (sda: 12.05.04; TXT: 13.05.04).

Arrêter de Fumer. Jeffrey Wigard divulgue les mensonges de l'industrie du tabac.
De nouvelles cigarettes à faible teneur en nicotine à la conquête du marché des Etats-Unis
La cigarette « Quest » permet aux fumeurs américains de déterminer eux-mêmes leur dose de nicotine. Comme l’affirme le fabricant Vector Tobacco dans le cadre de la campagne publicitaire qu’il vient de lancer, les cigarettes « Quest 1 » auraient en moyenne 17 % de nicotine en moins par rapport aux cigarettes légères, et les « Quest 2 » 58 % en moins. (pressetext.schweiz ag; TagesAnzeiger 28.01.03 / St. Galler Tagblatt 29.01.03)

Arrêtez de Fumer. Croisade antitabac :
Le maire de New York a fini par faire adopter par un Conseil de ville plutôt réticent une mesure proscrivant le tabagisme sur tous les lieux de travail ainsi que dans les restaurants, les bars, les discos et même les clubs privés dès mars 2003. Cette croisade antitabac est devenue une mission sacrée pour Monsieur le maire, un ex-fumeur qui ne rate pas une occasion de rendre le public attentif aux risques du tabagisme passif. Quelque 13'000 locaux supplémentaires seront touchés par le nouveau décret. (Sonntags Zeitung, 15.12.02)

Arrêter de Fumer. Médecins pour l’interdiction de la publicité du tabac :
Des associations internationales représentant plus de 10 millions de médecins ont appelé les gouvernements à soutenir des mesures contre le tabac. Lundi à Genève, elles ont adressé un manifeste à l’Organisation mondiale de la santé. (Werbewoche 21.10.02)

Arrêtez de Fumer. Chute des ventes de cigarettes à New York :
A New York, les ventes de cigarettes ont reculé de près de 50% en juillet. Explication : l’impôt sur le tabac a été massivement augmenté dans cette ville, au point d’en faire le lieu le plus cher des Etats-Unis pour les fumeurs. Reste à vérifier si l’on y fume effectivement moins. Car on sait que de nombreux fumeurs se procurent leurs cigarettes par Internet ou dans une réserve indienne qui ne prélève pas d’impôt sur le tabac. (TXT, SDA, Le Temps 07.08.02; Tages-Anzeiger 08.08.02)

Arrêter de Fumer. Comment l'industrie du tabac appâte les fumeurs :
Aux Etats-Unis un milliard de dollars a été investi dans la publicité pour les cigarettes dans la presse écrite, dont la proportion de jeunes lecteurs se situe juste sous la limite fixée pour l'interdiction de publicité. Dans les films hollywoodiens, on fume à nouveau de plus en plus, autant de publicité clandestine pour le tabac. Les équipes cinématographiques sont d'ailleurs fournies gratuitement en cigarettes. On sait que Philip Morris a pendant 4 années commercialisé des cigarettes dotées de filtres défectueux. Ces filtres permettaient l'accumulation de fibres d'acétate de cellulose ainsi que de particules de carbone, ensuite inhalées avec la fumée de la cigarette. Les chercheurs et les publicitaires ont fait financer leurs études par l'industrie du tabac. (SonntagsZeitung, 17.03.02, NZZ, 17.03.02)

Arrêtez de Fumer. Tabac génétiquement modifié :
Dès le début de cette année, les Américains vont fumer des cigarettes biotechnologiques, l'autorisation est en passe d'être accordée. Une étude du ministère américain de l'Agriculture a confirmé le faible taux de nicotine du tabac et donc un moindre risque pour l'environnement. Les opposants de l'industrie du tabac sont très sceptiques face à cette forme de tabac, car il contient toujours d'importantes quantités de substances nocives. (pressetext-schweiz ag, 18.02.02)

Arrêter de Fumer. L'olympisme non fumeur :
Les Jeux olympiques invitent les fumeurs à se passer de fumer. A l'occasion des Jeux olympiques de Salt Lake City, fumer est presque totalement interdit. Le comité d'organisation a prévu pour les fumeurs des zones strictement délimitées, à ciel ouvert. Il est strictement interdit de fumer sur les lieux des compétitions ainsi que dans les lieux publics adjacents. Dans le village olympique, les restaurants, les hébergements et les zones publiques font partie des zones non fumeur. (swisscontent 02.02.02)

Arrêter de Fumer. Commerce avec la mort :
Un milliard d'êtres humains fument. Plus de 3,5 millions d'êtres humains meurent chaque année de maladies consécutives à la consommation du tabac. Pourtant l'industrie américaine du tabac continue à vendre ses produits, principalement en mettant en oeuvre un marketing agressif. Sur l'ensemble de la planète, des personnes se laissent séduire par les méthodes publicitaires habiles. Les enfants n'y échappent pas. Les multinationales conquièrent de nouveaux marchés en Europe de l'Est et dans les pays en voie de développement. Au fil du temps, des taches noires, dues aux goudrons, apparaissent sur les poumons du fumeur. Une personne fumant 20 cigarettes par jour avale chaque année l'équivalent d'une tasse de goudrons. (Schweizer Hausapotheke, 29.01.02, pharmacie chez soi, 01.02.02)

 

Italie 

Tabac et solitude

Arrêter de Fumer. Le «Palais fumeurs» de Rome
Depuis janvier dernier, les murs de tous les bars, restaurants, bureaux et bâtiments publics d’Italie sont ornés de pancartes «Vietato fumare». Pourtant, au Palazzo Chigi, siège du Premier ministre et du Gouvernement, là même où la loi sur l’interdiction de fumer a été conçue, on continue à fumer comme si de rien n’était. Après le 10 janvier, le Palazzo Chigi avait dans un premier temps été déclaré non-fumeurs. Mais depuis la formation du nouveau gouvernement, fin avril, la discipline s’est totalement relâchée. Le ministre de la Santé Girolamo Sirchia, père de la loi antitabac, a cédé son poste à Francesco Storace, un fumeur invétéré qui a toujours stigmatisé l’interdiction de fumer, considérée par lui comme une mise sous tutelle des citoyens. (St. Galler Tagblatt: 01.06.05; Die Weltwoche:16.06.05).

Arrêter de Fumer. Une loi antitabac en Italie
Le ministre italien de la Santé s’est exprimé dans la presse sur une loi antitabac qui devrait entrer en vigueur d’ici à la fin de l’année. Ce texte interdit la consommation de tabac dans les bâtiments publics de même que dans les locaux privés ouverts au public. Toutefois, il attend encore l’acquiescement des députés. Pour sa part, le Sénat a déjà donné son accord. Le ministre de la santé est persuadé qu’un lobby du tabac financièrement puissant est à l’œuvre à la Chambre des députés. Il demeure toutefois confiant en soulignant que l’Italie doit bien s’adapter à la législation européenne. (Médecine & Hygiène, 20.11.02).

Arrêter de Fumer. Campagne anti-tabac en Italie
L’Italie veut mener la vie dure aux fumeurs. Le Sénat a adopté hier un projet de loi qui restreint sérieusement la consommation de tabac dans les cafés et les restaurants. Le texte doit encore être voté par la Chambre des députés. (Bieler Tagblatt, BaZ, ATS,18.10.02)

Arrêter de Fumer.« Ras les bronches »
C'est sous ce titre que le Gouvernement italien a lancé sa campagne anti-tabac. Il est désormais interdit de fumer dans les bâtiments publics, les hôpitaux, les établissements scolaires, les moyens de transport, les centres sportifs, les magasins, les casernes et les restaurants participant à l'opération. Les amendes infligées aux fumeurs récalcitrants sont comprises entre 25 et 250 euros. En un seul week-end, 370 amendes ont été infligées à Rome. (sda, 17.01.02)

 

 Canada 

Fumer fait du mal

 
Arrêter de Fumer. Grincement de dents des fabricants de tabac :
Au Canada, les industriels du tabac s'opposent aux restrictions qui leur sont imposées en matière de marketing sur leurs produits. Imperial Tobacco et JTI.Mcdonald ont intenté un recours auprès de la Haute Cour de justice contre les lois anti-tabac. (WerbeWoche 24.01.02)

Arrêter de Fumer. Le choc des photos :
Les images fortes reproduites sur les paquets de cigarettes semblent faire effet. C'est ce qui ressort d'une étude de la Société canadienne de lutte contre le cancer. Les messages d'avertissement ainsi diffusés auraient incité 44 % des fumeurs à participer à des programmes anti-tabac. Les directives de l'UE prévoient d'introduire en Europe également ces types de messages photographiques. (persönlich 10.01.02)

Arrêter de Fumer. Les industriels du tabac protestent contre les restrictions publicitaires au Canada :
Imperial Tobacco, JTI-Macdonald et Rothmans, Benson & Hedges ont porté plainte auprès de la Haute Cour de justice contre les lois anti-tabac, dont ils considèrent qu'elles exercent une ingérence trop forte sur leur liberté d'expression et les empêchent de commercialiser un produit légal. Selon ces mêmes groupes, les lois mises en cause seraient anti-constitutionnelles. (Tages-Anzeiger, 21.01.2002, Werbewoche Newsmail, 17.01.02, L’agefi, 15.01.02)

Arrêter de Fumer. Effrayantes images :
Les photos figurant depuis un an sur les paquets de cigarettes au Canada ont des effets réels. La Canadian Cancer Society affirme que 43% des fumeurs réfléchissent aux conséquences du tabagisme sur leur santé, depuis l'adoption de l'ordonnance. L'UE songe également à adopter une directive qui permette la diffusion de ce type d'images.

Arrêter de Fumer. Combat contre l'industrie canadienne du tabac :
Depuis juin 2001, tout paquet de cigarettes commercialisé au Canada doit porter une image médicale choquante. Grâce à la nouvelle loi adoptée, le gouvernement canadien a pu gagner son combat contre l'industrie canadienne du tabac. Les meilleurs avocats n'auront pas suffi à empêcher l'adoption du nouveau texte.
16 "motifs" différents sont proposés : jambes d'un fumeur souffrant de tumeurs purulentes, poumons noircis par le tabac ou images de caillots de sang obturant les artères cérébrales. Ces photos sont assorties de légendes. Par exemple : ”Fumer est source de crises d'apoplexie. La consommation de tabac peut en effet boucher les artères de votre cerveau. Vous encourez la paralysie ou la mort”.
Une enquête de deux ans menées par la Cancer Society a montré que les images laissaient des impressions bien plus fortes que les mots. L'interdiction de publicité a pour but de faire baisser le nombre des fumeurs. Selon les statistiques officielles, 1 jeune de 18 ans sur 2 fume déjà.

 

Suisse

Fumer fait du mal

 

Arrêter de Fumer.Chaque jour, en Suisse, 20 personnes décèdent du tabagisme :
"En Suisse, chaque année environ 8'300 personnes meurent prématurément à cause de leur consommation de tabac (Frei, 1998). Cela représente en moyenne 22,7 décès prématurés par jour.

Les décès prématurés causés par le tabac sont ainsi beaucoup plus nombreux que ceux provoqués par les accidents de la route (moins de 2 décès par jour) ou par le Sida (moins de 2 par semaine). Une autre comparaison montre l’impact de la consommation de tabac sur la santé publique : chaque année, ce produit provoque en Suisse environ trois fois plus de décès prématurés que les accidents de la route, les suicides, les homicides, les drogues illégales et le Sida réunis.

En Suisse comme dans les autres pays développés, le tabac est de loin la première cause de décès prématurés qui soit évitable. Les effets du tabac ne touchent pas uniquement les personnes âgées ou les retraités : chez les personnes de moins de 55 ans, il y a en Suisse plus de décès causés par le tabac que de décès consécutifs aux accidents de la circulation. A cela s’ajoute le fait que les décès dus au tabac sont précédés de maladies souvent invalidantes (troubles respiratoires, cancer, attaque d’apoplexie, etc.). Comme le constate l’Organisation mondiale de la santé, le tabac est l’unique produit de consommation dont l'utilisation normale provoque la mort de son consommateur".
Frei A. : Kostenanalyse des Tabakkonsums in der Schweiz, Teil 1: Epidemiologie. Health Econ, September 1998 (pages 40-42, annexes 14.1 et 14.2) Berne, mai 2001  et 14.2)

 Arrêter de Fumer.
" Accro, un fumeur sur quatre développe une insuffisance respiratoire à la fin de sa vie. Serez-vous du nombre?"
La broncho-pneumopathie chronique obstructive :
A 35 ans déjà, un examen médical tout simple vous indiquera en 3 minutes si vous avez du souffle.

"Monter quatre à quatre les escaliers est une prouesse réservée aux plus jeunes. Dès l'âge de 25 ans, la capacité respiratoire diminue régulièrement de 30 ml en moyenne par an. Cela n'explique pas le souffle court de certains fumeurs. Chez des individus aux poumons particulièrement fragiles, la présence de gaz ou de poussières irritantes provoque une diminution de la capacité respiratoire trois à cinq fois plus rapide que la normale. Une prédisposition héréditaire et, peut -être, une série d'infections respiratoires dans l'enfance expliquent le plus souvent cette vulnérabilité. Dans notre pays, cette situation concerne avant tout les fumeurs qui consomment plus de vingt cigarettes quotidiennes pendant des années. Parmi eux, une personne sur quatre développera en sourdine une BPCO, soit une broncho-pneumopathie chronique obstructive. Mais elle est déjà décelable avant 40 ans, souligne le Dr Jean- Pierre Zellweger, pneumologue, consultant à la policlinique médicale de Lausanne et médecin-conseil de la Ligue pulmonaire suisse : A 32 ans, on peut mesurer chez des personnes très sensibles une perte de la capacité respiratoire".

"L'idéal serait donc de dépister la maladie avant même l'apparition des symptômes, lorsque l'atteinte est encore minime. Et c'est techniquement possible par une mesure simple et rapide du souffle. La suite dépendra de l'arrêt du tabagisme et de l'état des poumons au moment du diagnostic.. "

- Un enjeu important :
"A partir de 35-40 ans, chaque fumeur devrait faire régulièrement un test de spirométrie, au même titre qu'il surveille sa pression sanguine ou son poids. Pour ce faire, il serait souhaitable que les généralistes s'équipent d'un appareil peu coûteux, un portable qui permet de visualiser le Vems (volume expiratoire maximal par seconde), seule mesure fiable pour dépister une BPCO, explique le Dr Zellweger. Un diagnostic qu'il s'agira ensuite de confirmer par des examens plus pointus chez le spécialiste, car cette maladie est souvent confondue avec l'asthme".

"L’enjeu est important. La BPCO a long- temps été considérée comme une maladie de l'homme âgé, alors qu'une personne atteinte sur deux a moins de 60 ans et que de plus en plus de femmes en sont victimes".

"Avec l'augmentation du tabagisme chez les jeunes, cette affection va devenir un fléau. L’Organisation mondiale de la santé prévoit qu'elle sera la troisième cause de décès dans le monde dans vingt ans, derrière les maladies cardiovasculaires et les cancers, et la quatrième cause d'invalidité".

"En Suisse, plus de 350’000 personnes en sont aujourd'hui affectées. Un tiers seulement des malades sont diagnostiqués. Cela s'explique par .la banalisation de la présence de toux et d'essoufflement chez les fumeurs. Beaucoup de patients ne consultent que lorsque les symptômes deviennent particulièrement invalidants, lorsqu'il est trop tard et que les poumons ont déjà perdu la moitié de leur capacité respiratoire. A ce stade, on ne peut plus faire marche arrière. Seul, l'arrêt de la fumée permet de ralentir la dégradation du souffle, inéluctable avec le vieillissement. Des médicaments broncho-dilatateurs diminuent l'essoufflement et, dans les formes les plus graves, des corticoïdes réduisent l'inflammation des bronches. L' association de ces substances parvient alors à améliorer la fonction pulmonaire et la tolérance à l'effort et, surtout, elle abaisse la fréquence des exacerbations qui nécessitent une hospitalisation. Mais les individus les plus atteints vont devoir vivre sous atmosphère enrichie en oxygène pendant seize heures par jour. A ce stade, les infections respiratoires sont particulièrement dangereuses".

«Cette maladie, qui conduit à une lente destruction irréversible des poumons, est chronique et irrémédiable si la personne aux poumons fragiles n'arrête pas de fumer à temps», insiste le Dr Zellweger. «Certes, tous les fumeurs sont en danger car le tabac est responsable de nombreux maux, mais un fumeur sur quatre «seulement» l'est encore davantage car il est la cible de la BPCO. Il est alors crucial qu'il tente un traitement de sevrage du tabagisme.»

-Les femmes en première ligne :
"Pourquoi un seul gros fumeur sur quatre est-il visé? On n'a pas encore découvert les facteurs génétiques à l' origine de cette fragilité qui semble affecter davantage les femmes. On connaît en revanche les étapes qui conduisent à cette atteinte des poumons. La diminution de la capacité respiratoire fait suite à une inflammation chronique des voies aériennes en présence de particules ou de gaz nocifs, beaucoup plus rarement suite à une maladie héréditaire caractérisée par un déficit en protéines. Le rétrécissement des bronches malades freine le passage de l'air, entraînant un essoufflement à l'effort. Cette situation déjà difficile peut se compliquer d'une destruction progressive du tissu pulmonaire (emphysème): les zones où les membranes des bronchioles sont détruites se remplissent d'air et enflent, et les poumons se contractent difficilement et ne remplissent plus leur rôle de soufflet. Dans le stade le plus sévère, l'essoufflement se produit déjà au repos et le sang est insuffisamment oxygéné, en particulier durant la nuit"

Le tabagisme passif augmente de 25% les risques de cancer du poumon :
"La fumée passive (= fumée involontairement inhalée) contient les mêmes substances que la fumée inhalée activement par le fumeur. A cette différence près que, comparée à la fumée inhalée par un fumeur, la fumée qui s’échappe de la cigarette contient des quantités plus importantes de substances toxiques telles que dioxines, nitrosamines, benzène et cadmium..."

"Quelle que soit la dilution des quelque 40 substances cancérigènes connues ainsi que des gaz toxiques, l’air contaminé reste dangereux pour la santé. Après avoir dégagé la synthèse de 37 publications répondant à de sévères critères de qualité et portant sur l’incidence de la fumée passive sur le risque de cancer du poumon, Hackshaw aboutit à la conclusion que, dans la pratique, l’exposition à la fumée augmente de 25% le risque de développer un cancer du poumon chez les non-fumeurs (Hackshaw, 1997)".

-La fumée passive représente donc le premier agent polluant de l’air en milieu confiné :
"Notre odorat ne se trompe pas sur la nature de la fumée, qui est perçue comme désagré able et irritante. Certes, comme pour les autres sens, une stimulation continue – par exemple chez les fumeurs – est susceptible d’affaiblir cette perception. Mais, dans des conditions normales, l’odorat humain est très sensible à la fumée. Le docteur Junker (Ecole polytechnique de Zurich, Institut für Hygiene und Arbeitsphysiologie) a démontré récemment qu'une très faible concentration de fumée incommode le nonfumeur, il suffit, en effet, de la fumée d’une cigarette diluée dans un volume correspondant à celui de plusieurs dizaines d’appartements. En conclusion, l’auteur considère que la dilution de la fumée, par un ventilateur par exemple, n'est pas une solution satisfaisante. En conséquence, il est utile de créer des espaces distincts pour les non-fumeurs, séparés des zones fumeurs".

Hackshaw A. et al. : The accumulated evidence on lung cancer and environmental tobacco smoke. British Medical Journal 1997; 315: 980-988
Löfroth G., Zebühr Y. : Polychlorinated Dibenzo-p-dioxins (PCDDs) and Dibenzofurans (PCDFs) in mainstream and sidestream cigarette smoke. Bulletin of Environmental Contamination and Toxicology, 1992; 48: 789-794
Junker M. : Acute effects of environmental tobacco smoke ar very low exposure concentrations. Dissertation, ETH Zürich, 2000

 

Situation sur la protection contre la fumée passive en Europe du 1er janvier 2006 :

Arrêter de Fumer.

" Les pays suivants ont promulgué, avec succès, des législations destinées à protéger les fumeurs passifs".

Irlande
"L’Irlande a promulgué en 2003 la législation la plus sévère d’Europe en matière de protection des non-fumeurs, le «Public Health (Tobacco) Act». Il est interdit de fumer sur tous les lieux de travail, ainsi que dans les restaurants et les pubs, par égard pour le personnel. L’interdiction est entrée en vigueur le 29 mars 2004. Deux mois plus tard, le gouvernement irlandais saluait la réussite indéniable de l’initiative. Des inspections sur les lieux de travail ont permis de constater que la loi est appliquée dans 97% des cas et que 96% des pubs et des restaurants la respectent".

"D’après le ministère des Finances irlandais, la vente de cigarettes a chuté de 17,6% sur les dix premiers mois de 2004, conséquence directe de l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Une enquête réalisée après l’entrée en vigueur de la loi indique que 82% de la population y est favorable".


Campagne contre le tabagisme passif en Irlande du Nord , cliquez ici

Prospectus de la campagne contre le tabagisme passif en Irlande du Nord , cliquez ici

Bilan positif en Irlande après la première année «non-fumeurs»
"En Irlande, l’interdiction de fumer a eu pour effet un recul du chiffre d’affaires de l’industrie du tabac. Entreprise phare du marché, Gallaher Group a ainsi enregistré une baisse de 11,3% (20minuten: 03.03.05).
Un sondage a révélé que la grande majorité des Irlandais considèrent la loi relative à l’interdiction de fumer comme un succès. Ils estiment qu’elle a contribué à créer un environnement plus propice à la santé sur les lieux de travail et dans les restaurants. Les restaurateurs interrogés indiquent quant à eux n’avoir perdu que très peu «d’habitués», souvent remplacés par une nouvelle clientèle. Selon eux, le recul de 6,3% du chiffre d’affaires des bars n’est pas imputable à l’interdiction de fumer, mais à la hausse des prix de l’alcool (sda/ats, 24heures.ch: 28.03.05; sda/ats: 29.03.05; 20minuten: 30.03.05)".

Etats-Unis :
"En 2003, l’Etat de New York a adopté le «Clean Indoor Air Act», qui s’applique également à la ville de New York, et qui interdit de fumer sur tous les lieux de travail, bars et restaurants compris. Les exploitants ou les responsables des établissements sont chargés de faire respecter la loi. Au bout d’un an, on a constaté que 97% des restaurants de la ville de New York se conforment pour l’essentiel à la réglementation. Contrairement aux prédictions alarmistes des détracteurs du projet, les chiffres d’affaires déclarés aux impôts des bars et des restaurants ont augmenté de 8,7 % et plus de 10 000 emplois ont été créés".

Italie :
"Depuis le 10 janvier 2005, l’Italie connaît une des législations pour la protection de la fumée passive les plus strictes d’Europe. Il est interdit de fumer dans tous les lieux ouverts au public, notamment dans les restaurants, les bars, les discothèques et les bureaux. La cigarette n’est autorisée que dans des locaux séparés spécialement signalés et équipés d’une ventilation. En l’absence de locaux appropriés, l’interdiction de fumer est totale.
Un sondage a révélé que 83% des Italiens approuvent cette loi".

Norvège :
"La Norvège a adopté en 1996 une «loi de prévention contre les effets nocifs du tabac», qui réglemente l’usage du tabac dans son ensemble. La loi interdit de fumer dans tous les lieux et les moyens de transport publics, ainsi que dans les locaux de travail occupés par au moins deux personnes. Les bars et les restaurants étaient expressément exclus de la version initiale. Partant du fait que les employés de ces établissements ont droit eux aussi à un air pur sur leur lieu de travail, le parlement a révisé le texte et supprimé cette exception. Depuis le 1er juin 2004, l’interdiction de fumer est donc obligatoire dans les bars et les restaurants. Le propriétaire ou le responsable de l’établissement est tenu de la faire respecter".

 

Aide pour arrêter de fumer

 

Arrêter de Fumer.

Fumer du tabac équivaut à inhaler plus de 40 substances cancérigènes :

Plus de 4'000 substances ont été identifiées dans la fumée de tabac et au moins 40 d’entre elles sont connues pour être cancérigènes (Extrait de l'article publié par André Pièrard -voir ci-dessous). On estime par ailleurs que plus de 40'000 autres substances non identifiées se trouvent dans la fumée de tabac.

Quant à la fumée passive inhalée de façon involontaire par de nombreux non-fumeurs, sa composition ne diffère pas d’une manière significative de la fumée directement inhalée par les fumeurs : souvent, les quantités de substances toxiques qui s’échappent d’une cigarette dans l’environnement sont même supérieures à celles qui sont directement inhalées par le fumeur.

Ce « cocktail » de substances très toxiques provoque chez les fumeurs des cancers de divers organes : poumons, bouche, pharynx, larynx, oesophage, estomac, vessie, reins. De plus, la fumée pourrait aussi provoquer des cancers du sein, de l’utérus et du foie.

Contrairement à une idée répandue, ce n’est pas le papier de cigarette qui est responsable de la toxicité de la fumée : en effet, la fumée de cigare contient au moins autant de substances toxiques que la fumée de cigarette. Il y a environ 30 ans que les cigarettes « légères » ou « Light » ont fait leur apparition. Incités par les fabricants à miser sur ce type de cigarette afin de minimiser les risques pour leur santé, les consommateurs l’ont rapidement adoptée.

Cependant, au vu des données accumulées, on sait maintenant que ces cigarettes ne permettent pas de réduire les risques de manière significative au point qu’elles puissent être recommandées à celles et ceux qui souhaitent diminuer les risques encourus. (National Cancer Institute monograph, 2001) En effet, la méthode utilisée pour la détermination des quantités de nicotine et de goudrons est artificielle : elle recourt à une machine qui « fume » de manière standard et ne tient donc pas compte du comportement des fumeurs. Contrairement à cette machine, les fumeurs qui passent des cigarettes traditionnelles aux cigarettes « légères » adaptent – parfois inconsciemment – leur comportement et inhalent autant de nicotine et de goudrons qu’avec les cigarettes auxquelles ils étaient habitués. Cette adaptation se fait de différentes manières : bouffées plus fréquentes, inspirations plus profondes, rétention plus longue de la fumée dans les poumons, ou obstruction des minuscules trous de ventilation des filtres, une obstruction qui empêche que la fumée inhalée soit diluée par de l’air. De nombreux procédés permettant de diminuer les quantités de substances toxiques dans la fumée ont été développés et brevetés par les fabricants (ASH, 1999). Les procédés de fabrication utilisés au niveau industriel étant secrets, on ne sait pas dans quelle mesure ces brevets ont été utilisées dans la pratique.

Cependant, rien n’indique que la toxicité des cigarettes a significativement diminué ces dernières décennies.

Mis à part les propriétés cancérigènes de certaines des substances composant la fumée de tabac, la toxicité de la presque totalité des 4'000 substances identifiées est quasiment inconnue.

Si l’on connaît la toxicité de très nombreuses substances lorsqu’elles sont ingérées, on ne sait pratiquement rien de leur toxicité lorsqu’elles sont inhalées. Or la différence est de taille. Les substances ingérées peuvent, jusqu’à un certain point, être détoxiquées par le foie. Elles sont en effet absorbées au niveau de l’intestin pour être ensuite transportées par le sang dans le foie, puis le cœur, avant d’être distribuées aux autres organes via la circulation générale. Or, le foie est un organe très important qui peut transformer bon nombre de substances en les détoxiquant. C’est par exemple le cas de l’alcool qui est détoxiqué par le foie lorsqu’il est consommé en faibles quantités.

Les substances inhalées, elles, passent facilement dans la circulation sanguine au niveau des poumons, puis elles vont directement dans le cœur avant d’être distribuées dans tous les organes, sans avoir d’abord pu passer par le foie. Ceci explique peut-être pourquoi la fumée provoque des cancers dans des organes aussi différents. ASH (Action on Smoking and Health) : The safer cigarette: what the tobacco industry could do...and why it hasn't done it. Londres, mars 1999 (disponible à l’adresse Internet : www.ash.org.uk/html/regulation/html/patent.html) CISC (Communauté de l’industrie suisse de la cigarette): Le tabac en Suisse. Fribourg, février 2002 National Cancer Institute : Risks associated with smoking cigarettes with low tar machine-measured yields of tar and nicotine. Smoking and tobacco control monograph No. 13. Bethesda , octobre 2001 (disponible à l’adresse Internet : http://cancercontrol.cancer.gov/tcrb/monographs/

Substances contenues dans une cigarette

Liste des composants de la fumée de cigarette considérés comme étant cancérigènes

  • acétaldéhyde;
  • acétamide;
  • acrylonitrile;
  • 4-aminobiphényle;
  • aniline;
  • oanisidine;
  • benz[a]anthracène;
  • benzène;
  • benzo[b]fluoranthène;
  • benzo[j]fluoranthène;
  • benzo[k]fluoranthène;
  • benzo[a]pyrène;
  • 1 ‚3-butadiène;
  • chrysène;
  • DDT;
  • dibenza[a,h]cridine;
  • dibenza[a,j]acridine;
  • dibenz[a,h]anthracène;
  • 7H-dibenzo[c,g]carbazole;
  • dibenzo[a,e]pyrène;
  • dibenzo[a,h]pyrène;
  • dibenzo[a,i]pyrène;
  • dibenzo[a,l]pyrène;
  • 1,1- diméthylhydrazine;
  • formaldéhyde;
  • hydrazine;
  • nitrosamines (Nnitrosodiéthanolamine;
  • N’-nitrosonornicotine;
  • N-nitrosodi-n-butylamine;
  • Nnitrosodiéthylamine;
  • N-nitroso-n-méthyléthylamine;
  • N-nitrosopipéridine;
  • Nnitrosopyrrolidine);
  • 2-naphthylamine;
  • 2-nitropropane;
  • styrène;
  • 2,3,7,8- tétrachlorodibenzo-p-dioxine
  • 2-toluidine;
  • uréthane;
  • chlorure de vinyl;
  • arsénic;
  • cadmium;
  • chrome VI;
  • plomb;
  • nickel

Cette liste résulte de la compilation des sources suivantes : California Code of Regulations. Title 22, Section 12000 (Proposition 65). 1994*
 California Air Resources Board : Toxic air contaminant identification list. Sacramento , avril 1993* International Agency for Research on Cancer : IARC Monograph, Volume 54. Lyon , 1992
Löfroth G., Zebühr Y. : Polychlorinated dibenzo-p-dioxins (PCDDs) and dibenzofurans (PCDFs) in mainstream and sidestream cigarette smoke. Bulletin of Environmental Contamination and Toxicology 1992 ; 48 : 789-794
US Environmental Protection Agency : Respiratory health effects of passive smoking : lung cancer and other diseases. Publication No. EPA/600/6- 90/006F. Washington, décembre 1992. * Un résumé de ces deux listes est présenté aux pages 15 et 16 de : National Cancer Institute : Health effects of exposure to environmental tobacco smoke : The report of the California Environmental Protection Agency. Smoking and tobacco control monograph No. 10. Bethesda , 1999. (disponible à l’adresse Internet : http://cancercontrol.cancer.gov/tcrb/monographs/

 

Tabac et dépendance physique

 

 

 

Page précédente

Page suivante

Imprimer

 

 

Articles pour l'entreprise

Article n°3 :

Préparez votre présentation

poignée de mains

 

Vous êtes décidé à monter à l'échelon supérieur ?
Votre expérience n'est pas bien payée ?
Votre poste vous semble inférieur par rapport à votre niveau de compétences ?

 

Faites le Grand Saut, Préparez votre Présentation

Vous avez cherché dans les annonces, visité Pole Emploi, ou envoyé des candidatures spontanées et ça y est le rendez-vous avec le recruteur est fixé.

...Vous vous êtes mis sur votre 31, vous avez trouvé l'adresse sans difficulté et même la place pour votre voiture vous attend,... tout va bien, vous êtes bien disposé et vous portez toute votre batterie de compétences et d'expériences dans votre bel attaché-case.

Bonjour, bonjour vous faites un grand sourire pour « disposer de bonheur » votre entretien, le RH vous présente l'entreprise, les besoins exigés pour le poste, tout vous semble aller à merveille, les exigences collent à votre profil comme une deuxième peau et voilà que commencent les problèmes quand on vous dit :
"Parlez-moi de vous !"...

Question fatidique qui trouble celui qui n'a pas préparé son speech !

 

Préparer sa présentation

Ainsi, pour ne pas vivre ce moment difficile, préparez méticuleusement votre présentation à l'avance.

Cherchez un lieu intimiste et isolé de votre appartement, prenez une table et une chaise et munissez vous de tous vos argumentaires de "vente", oui, oui, ne vous étonnez pas, vous allez vendre vos compétences à l'entreprise qui va vous permettre d'avoir la responsabilité a votre niveau et de vous épanouir en même temps, - le rêve n'est ce pas ?

Bon, vous allez maintenant vous créer un plan de présentation que vous allez garder en tête pour prendre la parole pendant l'entretien. A cet effet plusieurs méthodes sont envisageables :

Mais pour tous ces cas, vous allez utiliser le plan de votre CV. Ce modèle permet aussi au recruteur de suivre les thèmes développés. Votre recruteur l'a déjà en main - vous avez pris le soin de le taper sur un beau papier super blanc, peut être glacé pour un contact doux et sobre qui inspire confiance - prenez conscience que votre mise en contact commence là avec votre lettre de motivation et votre CV. Ce sont eux qui vous ouvrent ou vous ferment le chemin pour l'étape suivante !

 

Commençons par voir quel plan vous convient :

1.- Le Plan chronologique, il présente en premier lieu vos études, puis vos expériences professionnelles. Si vous êtes jeune diplômé ce plan est pour vous, car il met en valeur vos connaissances, vos diplômes.

2.- Le Plan antichronologique, ce plan met en avant votre expérience professionnelle et vous fait remonter jusqu'à votre formation initiale. Si vous avez fait plusieurs maisons et différents types de postes, et si les postes sont intéressants, vous débuterez votre entretien sur les "chapeaux de roues".

3.- Le Plan Sectoriel, vous permet d'exposer votre cursus en fonction d'une spécialisation, d'un secteur ou vous excellez. Vous traitez votre thème de prédilection et ceci vous permet de développer votre plan avec aisance, à ce niveau même votre élocution est favorisée, elle devient plus fluide et convaincante avec la force de votre vécu. Vous pourrez animer votre exposé non seulement avec des expériences mais aussi avec des anecdotes, cela prendra un plus grand temps au cours de l'entretien (en quelque sorte vous pourriez ainsi diriger l'entretien d'autant que normalement les recruteurs ont un temps fini pour chaque candidat...) en plus, vous situerez ce moment sur un terrain cordial où toute entente est possible.

4.- Le Plan de compétences, vous permet de débuter votre présentation en exposant vos principales compétences. Cette présentation doit être cohérente avec les attentes de votre interlocuteur. N'hésitez pas à donner des exemples. Vous pourriez aussi vous préparer « un classeur d'expériences » pour représenter vos acquis, avec des tableaux où vous porterez votre attention à faire resurgir la compétence liée à « telle... entreprise », vous pourrez aussi par exemple, présenter des photos de la campagne publicitaire la mieux réussie - bien sûr, tout doit coller aux attentes du recruteur, aussi vous allez tout faire pour démontrer que c'est vous la personne recherchée pour ce poste  - en restant honnêtement vous même !

5.- Le Plan « sur mesure », regroupe les quatre plans ci dessus énoncés, il est fait en fonction de votre objectif professionnel ou de votre profil. Vous pouvez aussi vouloir vous imposer - c'est moi « la perle rare », voyez mes connaissances, mes compétences et mon expérience !


Voilà le plan : vous avez choisi ? Passons maintenant à l'autre étape : l'intervention elle-même.

Préparez le développement de l'entretien, faites semblant d'être déjà là en face de lui et, jouez un peu à l'avocat du diable. Planifiez vos sujets, familiarisez vous avec cette situation pour prendre le dessus, le moment venu, pour vous sentir à l'aise.

Imprégnez vous du plan choisi, de tous les éléments, il ne faudra pas apprendre tout par cœur mais « sentir votre trajectoire » pour laisser votre cerveau diriger vos mots. Exprimez vous clairement, construisez des phrases courtes avec une seule idée. N'oubliez pas que la parole est un comportement et que comme tel, le recruteur appréciera en même temps que vos compétences ce que vous laissez paraître de votre personnalité. Prenez le temps d'ajuster le contenu au contenant de votre présentation.

Répétez votre discours jusqu'à le « sentir fluide » et soyez convaincu des mots que vous utilisez ; le tout n'est pas de coller au profil désiré mais de rester clair avec vous même, authentique dirais-je, cela impulsera votre force de conviction.

Tout ce parcours vous a préparé psychologiquement pour réussir. Le fait de préparer ce que l'on peut anticiper vous donne plus d'assurance en vous !

 

Les notes positives : l'attitude et le comportement

Soyez attentif, personne ne veut d'un dépressif dans sa « boîte », cela ferait « chuter » les ventes et en plus pourrait être contagieux !

Soyez positif et actif dans vos propos. Employez le présent, le futur, l'imparfait plutôt que le passé ou alors utilisez les verbes actifs.

Utilisez un vocabulaire varié et essayez d'enchaîner les sujets avec aisance. L'usage du "jargon" d'un métier; peut être un moyen de montrer ces connaissances mais n'en abusez pas. Ne pas vous angoisser durant les moments de silences : ceux ci « posent » les mots, ce qui va permettre au recruteur de relancer une autre question. Ayez conscience que vous êtes prêt pour ce moment. En plus, vous avez toujours la possibilité de renverser la question et de demander au recruteur : "Qu'est-ce qui vous a plu dans mon CV ?"

Comme quand on était a l'école, le recruteur nous met en position d'examen, ainsi il lui arrive même d'être très tatillon en regardant les ongles, les souliers «  mal nettoyés », la coiffure peu disciplinée - rappelez vous que la plupart des mortels pensent que ce que l'on voit du dehors dit ce que l'on a au dedans - tenez en compte !

 

Ruby Villar-Documet

Demander un rendez-vous

Imprimer

 

 

Articles pour l'entreprise

Article n°2 :

LA REPONSE EST DANS VOTRE MEMOIRE

problèmes mémoire

 

Dans l'entreprise, la course des grosses têtes est de plus en plus rude, une course pour le recrutement, une autre pour les avancements en interne, sans compter les courses en externe afin de positionner sa structure et prendre plus de parts du marché.

 

Importance de la mémoire dans le monde professionnel

Soucieux de la réussite professionnelle des jeunes adultes, des cadres et des décideurs, des chefs d'entreprise sont à la recherche d'innovations.

Ils sont à la recherche de la perle rare, celle qui fera de son entité la meilleure du marché. Mais oui...la meilleure du marché !

Ainsi, les nouvelles exigences nous appellent à avoir un esprit vif, analytique, critique et stratège, et surtout à tout retenir en tête : nos données et celles de la concurrence. Aussi, il n'est pas rare d'entendre dans des réunions sociales des convives qui se plaignent : ma boîte me demande d'avoir une bibliothèque en tête, mais, je suis tellement anxieux et stressé par les résultats que je retiens à peine mon adresse et mon numéro de téléphone !...; et moi, j'ai l'expérience de l'entreprise mais j'ai déjà passé les 30 ans et je n'enregistre pas autant de données qu'avant !...

Détrompez-vous : votre âge et le vécu de votre cerveau n'entraînent pas l'oubli, sauf en cas de maladie, mais il est vrai que le stress produit bien des trous de mémoire.


LA MEMOIRE SELON L'AGE :

La mémoire : ce que dit la science

Des recherches démontrent que la mémoire est plus efficace à 60 ou à 70 ans qu'à 30 ans, en dehors des pathologies qui concernent seulement une minorité d'entre nous. Si nous perdons des milliers de neurones par jour, nous en avons bien des milliards dans notre cerveau pour apprendre encore une encyclopédie à 100 ans. Condition d'efficacité : avoir le désir, le plaisir d'apprendre et de découvrir.

Dans les recherches sur la mémoire, la neurologie prouve que ce n'est pas le nombre de neurones qui est important mais leurs connexions. Plus les neurones sont sollicités, stimulés et soumis à des nouvelles informations, et plus ces contacts sont nombreux, plus il y a de chemins possibles pour retrouver l'information.

Ainsi, notre intelligence existe aussi grâce à ce réseau où siège la mémoire, qui accumule des souvenirs pour nous permettre de nous adapter à des situations complexes, créer des stratégies et anticiper.

Notre mémoire peut ne pas cesser de s'améliorer à condition de préserver aussi la santé de notre cerveau. Plus vous ferez travailler vos neurones, plus ils mémoriseront.

 

Pourquoi passe-t-on autant de temps à chercher ses lunettes à un certain âge ?

L'attention

Simplement parce qu'on ne fait pas attention au lieu où on les dépose. Pour bien mémoriser il faut faire attention.

L'attention est une des clefs de la mémorisation, principalement dans la phase précoce du processus de mémorisation et dans la mémoire à court terme qui permet de réaliser plusieurs tâches à la fois. Avec l'âge, la routine et les rituels s'installent, faisant diminuer les sollicitations de la mémoire, et avec elles, l'attention.

Mais l'attention est plus ou moins requise. Elle possède trois niveaux, à chaque niveau correspond aussi un niveau de mémorisation :

1.- L' « Attention Automatique ». - Elle s'applique à tout ce qui est fait par habitude, sans réfléchir : poser ses lunettes, suivre un trajet, etc. C'est dans ces gestes quotidiens que les oublis sont les plus fréquents dès lors qu'un incident ou une information crée une interférence.

2.- L' « Attention Semi-automatique ». - A ce niveau, l'attention requiert plus de rigueur, par exemple pour écouter une information que l'on devra répéter, ou pour réaliser le montage d'un meuble.

3. - La Concentration. - Celle-ci permet une mémorisation maximale, elle est indispensable pour les révisions en vue des examens ou dans le développement de certaines tâches professionnelles.

Mais il est clair que l'attention est d'autant plus impliquée, et portée à retenir l'information, en fonction de la signification que les données ont pour nous. On se souvient mieux de ce que l'on comprend, de ce qui a un sens et de ce que l'on a plaisir à connaître et à découvrir.

 

Les capacités intellectuelles sont très peu affectées par l'âge, et en plus, l'expérience compense

Alors, c'est à tort que l'on se plaint ?

 

Des expériences démontent les idées reçues sur la mémoire des seniors

Les cerveaux des seniors peuvent apprendre aussi bien et même mieux qu'un adolescent. Une expérience menée avec des sujets âgés de 63 à 91 ans en a fait la preuve. En 3 mois, avec une heure de cours d'allemand par semaine un groupe de seniors a pu passer l'examen que les élèves mettent en moyenne 3 ans à préparer.

Bien que ce soit peu connu, les facultés intellectuelles restent pratiquement intactes jusqu'à 70 ans en moyenne, et encore beaucoup plus tard chez certains qui ont une bonne santé physique, un réel plaisir d'apprendre et qui font « l'exercice des neurones ».

Néanmoins, même si avec le temps quelques fonctions s'affaiblissent : l'audition, l'acuité visuelle, le traitement de l'information et la faculté de réaction, facteurs qui peuvent ralentir la compréhension et imposer plus de concentration pour réussir une tâche complexe, la réussite est possible et la compensation arrive.

Avec l'âge, l'aptitude verbale et le sens pratique sont manifestes car les connaissances linguistiques et les facultés de raisonnement sont intactes; en effet, en situation de test, les personnes âgées réussissent souvent mieux que les jeunes les tests d'aptitude verbale et de résolution des problèmes de la vie, même si elles sont moins performantes aux tests d'aptitude spatiale, de précision et de vitesse. Un exemple de réussite dans l'efficacité d'utilisation des processus cognitifs et de la mémoire chez des personnes d'un certain âge : les femmes et les hommes politiques et surtout les grands chefs d'entreprise qui président de grands débats, gèrent des négociations en plusieurs langues et enchaînent des déplacements parfois jusqu'au bout du monde, alors qu'ils ont largement dépassé la soixantaine.

Le secret de leur efficacité ? Un meilleur usage de stratégies compensatoires, moins d'émotions pour éviter de parasiter la mémoire, plus d'expérience et de moyens mnémotechniques.

 

Causes des défauts de mémorisation en dehors de la maladie

- Le manque d'attention.
- Le stress.
- L'isolement.
- La perte de motivation.
- L'insomnie.
- L'état psychologique qui dépend beaucoup de la santé physique.

 

LE STRESS ET LES TROUS DE MEMOIRE :

Les anciens moyens de management américains sont arrivés à bout de souffle. Un environnement professionnel extrêmement dynamique qui soumet le personnel à de plus en plus de sollicitations interférant les unes avec les autres, peut avoir pour effet néfaste d'occasionner des problèmes de concentration et des
« trous de mémoire » dont souffrent et se plaignent les agents. Et pourtant, « Plus on travaille ses neurones, plus on mémorise », mais, « Attention, pas d'excès » !

Dans un monde du travail en « boulimie des résultats », on considère que l'âge de la fatigue cérébrale concerne surtout les adultes entre 30 à 40 ans. La solution est de décompresser et de gérer le stress.

Influence du stress et des hormones sur la mémoire

Un organisme en stress produit deux types d'hormones : d'un côté des corticoïdes qui altèrent l'acquisition, le stockage et l'évocation des souvenirs ; d'un autre côté des catécholamines qui bloquent l'accès à l'information d'où le trou mnésique, comme quand on est certain d'avoir le mot sur le bout de la langue.

En effet, la preuve que le stress « a tant d'influence sur la mémoire, est que même les anti-inflammatoires à base de corticoïdes (comme les hormones de stress) peuvent la perturber - tout comme certaines classes d'anxiolytiques qui diminuent les capacités d'attention ». Les antidépresseurs de type Prozac, en revanche, peuvent améliorer la mémoire en réveillant le « goût de vivre » et en aidant à lutter contre la dépression.

 

Notre mémoire et ses amnésies :

La mémoire peut être Antérograde ou Rétrograde.

Mémoire Antérograde : elle garde les souvenirs récents.

Dans une Amnésie Antérograde, l'incapacité à fixer des souvenirs récents est liée à des lésions de l'hippocampe comme dans la maladie d'Alzheimer. L'hippocampe est une circonvolution au centre du cerveau. Elle contrôle le classement de nouvelles informations. C'est la zone de transit des souvenirs récents avant le stockage d'informations dans le cortex. L'hippocampe est nécessaire à la mémoire épisodique et explicite

Mémoire Rétrograde : elle contient les acquis anciens.

Dans une Amnésie Rétrograde, l'incapacité de se souvenir des acquis anciens est liée à des lésions du cortex. Le cortex est une écorce du cerveau où les souvenirs deviennent de l'acquis. Les connexions entre neurones peuvent engranger jusqu' à 10 000 informations par seconde.

 

Mais comment s'organise notre mémoire ?

organisation de la mémoire

 

Les souvenirs

Parmi nos souvenirs, certains disparaîtront, d'autres seront déformés, estompés, confondus à d'autres réminiscences, ou acquis pour toujours. Les neurologues expliquent ce phénomène par l'existence d'un éventail des mémoires acquises au cours de l'évolution.

Matériellement, chacun de ces souvenirs n'est ni une cellule, ni une molécule particulière, mais une construction en 3 dimensions. Réseau serré de neurones courant d'un bout à l'autre du cerveau en échangeant des milliards d'informations sous forme d'influx électriques, à travers des neurotransmetteurs : à chaque trace mnésique, son réseau. Comme nos souvenirs, ce maillage se transforme et se renouvelle en permanence. Plus il est sollicité, plus il est dense, et de ce fait, consolide le souvenir.

Chaque neurone peut appartenir à plusieurs réseaux, comme chaque souvenir peut par ses différents composants, faire appel à des mémoires différentes et aller de l'une à l'autre.

 

La mémorisation

Nous nous rappelons de notre maîtresse d'école avec la mémoire épisodique, de la table de multiplication apprise avec la mémoire sémantique. Que soit mis en jeu n'importe quel réseau ou n'importe quelle mémoire, le processus de mémorisation est toujours le même :
- L'information est transportée par les neurones sous forme de message électrique et passe de l'un à l'autre par l'échange des neurotransmetteurs qui se fixent sur les zones de connexions (ou synapses).
- La mémorisation s'accompagne d'une modification des synapses.
- L'activation des synapses modifiées fera resurgir l'information.
- Pour se remémorer une information, il faut qu'elle soit codée, puis stockée et enfin utilisée.

En théorie notre cerveau peut retenir toute l'information, mais les signaux qu'il reçoit à un instant donné sont si nombreux qu'il les trie pour n'en retenir que 7 en moyenne. Sous quels critères ? Dans la pratique empirique il semble que notre sélection ait un rapport à :
1- la nouveauté,
2- la pertinence (apport d'un bénéfice),
3- le rapport affectif avec l'information,
4- à la familiarisation de l'information.

 

Organisation de la mémoire

Ainsi, notre mémoire s'organise à travers cinq niveaux de stockage d'informations :

La Mémoire Immédiate.- Elle dépend de l'hippocampe. Elle permet de fixer des informations (5 à 9 selon les individus). C'est une mémoire implicite, c'est-à-dire qui ne demande pas de récupération consciente du souvenir.

La Mémoire du Travail.- Elle dépend du cortex préfrontal. C'est une mémoire à court terme, elle conserve l'information aisément accessible et utile à une activité donnée pour quelques secondes (liste de tâches).

Elle sert à planifier, à adapter nos comportements à ce que nous percevons, et permet d'effectuer plusieurs tâches en même temps. C'est une mémoire explicite ça veut dire qu'elle suppose une récupération consciente des souvenirs.

La Mémoire Procédurale.- Elle dépend du cervelet et des noyaux gris centraux. Quasi indestructible et implicite, elle gouverne nos habitudes et nos automatismes (faire du vélo, taper à la machine...). Cette mémoire fonctionne même chez les amnésiques.

La Mémoire Episodique.- Elle dépend de l'hippocampe et des régions frontales et postérieure. Aussi appelée Autobiographique, cette mémoire explicite et à long terme conserve les épisodes de notre histoire personnelle comme les souvenirs de l'enfance.

La Mémoire Sémantique.- Elle dépend de tout le cortex. C'est une mémoire explicite et à long terme, elle garde des connaissances intellectuelles et générales, habilité verbale, motrice et cognitive. Elle sert à élaborer notre personnalité.

 

COMMENT FAIT ON POUR SE SOUVENIR ?

La mémoire est un processus mental complexe, pour expliquer son fonctionnement elle a été examinée
sous différents points de vue, sous deux grands modèles :


1.- Le modèle Physiologique

1.1.- Anatomique.- L'hippocampe situé dans chaque lobe temporal est le centre de la mémoire.

1.2.- Neurochimique.- L'acétylcholine est une substance chimique indispensable que l'on trouve en grande quantité dans l'hippocampe ; cette substance a un rôle de neurotransmetteur.

1.3.- Electrophysiologique.- Les courants électriques cérébraux (EEG) sont un reflet de l'activité mentale.

2.- Le modèle Psychologique

2.1.- Traitement de l'information (stimulus-réponse).- Le choix d'un stimulus, le fait d'en prendre conscience et de le renforcer facilitent l'enregistrement et le rappel.

2.2.- Degré du traitement de l'information.- Prendre conscience à la fois des réponses rationnelles et émotionnelles garantit un meilleur enregistrement des souvenirs. Ainsi, meilleur est l'enregistrement, meilleur sera le rappel.

2.3.- Temporel.- Il existe deux types de mémoire: la mémoire à court terme, qui est superficielle et fragile, nécessite une répétition pour rester vivante plus de 5 secondes. La mémoire à long terme, profondément ancrée dans la conscience, elle est renforcée par l'encodage sémantique c'est-à-dire par la recherche d'une signification. Elle implique des opérations mentales complexes.

2.4.- Stockage.- Le système des trois couches pour le rangement des souvenirs (active, passive et latente) ce système reflète la fréquence d'utilisation du matériel enregistré. En raison de l'importance de la mémoire visuelle, l'illustration ci dessous montre les procédés pour retenir le rangement des souvenirs.

 

fonctionnement de la mémoire

 

 

Et les sens dans tout ça ?

homme qui court. Améliorer votre mémoire

Tous nos sens sont appelés, pour mémoriser un trajet : notre cerveau enregistre le nombre de tournants et de pas - grâce à la mémoire topokinesthésique, et aussi les sons, les repères olfactifs et visuels. Cette découverte a été faite par l'équipe d'Alain Berthoz (CNRS/Collège de France), "en demandant à des volontaires de faire trois fois un trajet dans un environnement urbain inconnu puis de l'évoquer".

Les notions d'attention, de concentration et de prise de conscience se rapportent toutes à notre perception de la réalité du monde qui nous entoure.

Le monde extérieur, nous le percevons par nos sens avant que nos pensées commencent à traiter l'information et à la ranger dans les « fichiers » de notre mémoire. A travers nos sens nous captons des milliers de stimulus qui déclenchent en nous plusieurs types de réactions, à la fois émotionnelles et intellectuelles. Quand nous prenons conscience de ce fait, nous aidons notre mémoire et nous renforçons le processus d'enregistrement.

Malheureusement, nous n'accordons que peu d'importance à nos sens.

Dès que nous passons le cap de l'enfance, on apprend à dédaigner nos sens, à nous en défier.

Jadis, vous avez appris à correspondre avec le monde par vos impressions et vos sensations. Cela vous a permis d'enregistrer une grande quantité d'informations dans un laps de temps court. Ainsi, vous avez appris votre langue maternelle en imitant des sons et en les associant à des images; aussi, vous avez fait à cet âge la connaissance des conflits grâce aux disputes et aux cris de vos frères ou sœurs. A cet âge l'abstraction n'existe pas encore, tout est pure sensation. Quand l'âge de raison arrive, on a tendance à considérer les sensations comme abstraites, car il semblerait qu'elles sont plus difficiles à définir.

Abstraits ou pas, nos sens font des merveilles pour notre mémoire, la convergence se fait sur le plan émotionnel.

 

Fonctionnement de la mémoire en rapport avec les sens

Comment cela fonctionne-t-il ? Bien qu'actuellement il n'y ait pas encore de processus bien identifié, des résultats surprenants ont été obtenus, même sur des personnes souffrant d'aphasie qui ont retrouvé des mots grâce à la perception : ainsi, Danielle Lapp, dans son étude sur la mémoire nous donne l'exemple d'une femme qui ne pouvait pas retrouver le mot « neige » quand on le lui demandait, elle  y arriva spontanément quand elle toucha de la neige.

Quand les perceptions sensorielles sont mises à contribution, nous avons plus de chances de nous rappeler quelque chose ou  quelqu'un. Par exemple, si vous regardez une fleur, vous devenez actif, réceptif à sa taille, sa forme, sa couleur, sa consistance, son parfum. Plus vous avez de renseignements, plus vous vous en souviendrez.

Cependant, il ne faut pas croire que l'on retient quelque chose instantanément par enchantement. Dans le processus de mémorisation, plus on est absorbé dans une tâche qui nous intéresse, moins on est conscient du temps qui passe et de notre degré ce concentration. Nous pouvons croire que c'est un processus inconscient presque étranger à tout effort conscient. En vérité, si penser est un processus automatique dans bien des cas, il suit un schéma qui peut être appris et renforcé consciemment.

D'où, Accroître votre éveil sensoriel va améliorer la qualité de votre vie.

Le professeur Léon Michaux fait remarquer que nous nous rappelons : ce qui est utile (ce dont nous nous servons tout le temps); ce que nous percevons dans un certain contexte (cela apporte un sens auquel nous nous référons); ce qui est plaisant (nous sommes impliqués émotionnellement et notre concentration est alors supérieure) ; les activités qui ont été interrompes (car il faut les revoir et les restructurer).

 

Mais, y a-t-il une méthode pour améliorer la mémoire ?

Depuis toujours nous avons cherché à connaître ce qui nous permettrait de nous souvenir d'une information qui pourrait avoir de l'importance dans notre futur.

Dans les temps anciens les recherches s'orientaient vers les situations propices à la mémorisation. L'esprit cartésien a tenté de trouver des explications mécanistes à la mémoire ; puis la science s'est penchée sur le cerveau et son fonctionnement. Au cours de ces dernières décennies, l'intérêt de trouver des moyens pour contrecarrer les conséquences dévastatrices de l'Alzheimer et les troubles apparentés, a amené à un développement des recherches dans ce domaine.

 

Une méthode sensorielle

Ainsi, un nombre considérable de méthodes ont vu le jour. Et mon expérience dans ce domaine m'a fait privilégier une méthode sensorielle développée à partir de l'observation pratique sur les individus en situations réelles, méthode qui permet de libérer la mémoire et de renforcer la capacité de concentration. C'est cette méthode que je propose dans mes consultations privées.

Tout est mémoire, notre vie est un empilement de tous les instants vécus.

Toute l'information passe par le corps, la perception est le premier maillon de la mémoire, on se souvient de tout ce qu'on a bien senti, c'est le corps tout entier qui mémorise.

L'observation a montré que nous puisons dans une réserve de souvenirs sensoriels pour élaborer les « images » qui construisent l'avenir. Ainsi, la mémorisation passe d'abord par une accumulation d'expériences qui serviront de « passé ».

Freud avait remarqué déjà que « nous retenons ce qui nous intéresse ». Dans la pratique on a aussi observé que lorsqu'une personne réussit une tâche, elle a tendance à persévérer, alors que si elle échoue, dans la plupart des cas elle abandonne. Tout cela nous montre qu'un des facteurs centraux de la mémoire est en relation avec le plaisir que l'on prend à pouvoir se remémorer.

Avoir la capacité de se souvenir est gratifiant, même s'il peut être parfois pénible de se souvenir que la date de payer ses impôts arrive !

Tout ce qui est conçu par l'esprit humain passe par nos sens : la vue, l'ouïe, le toucher, le goût et l'odorat. Des études approfondies ont montré que 33% des enfants fonctionnaient sur un mode à dominante visuelle, 24% à dominante auditive et 14% Kinesthésique, dans tous les cas une personne ne fonctionne jamais exclusivement avec une seule dominante sensorielle, mais le fait avec plusieurs sens qui s'organisent comme une suite de séquences. La mémoire que l'on a des événements du passé conditionne la mémoire que l'on aura des expériences futures. Ainsi les souvenirs traumatisants ou douloureux que l'on peut garder de l'école peuvent faire obstacle à notre mémoire d'aujourd'hui.

 

Une méthode de mémorisation basée sur les rythmes cérébraux

Associer ce que le corps perçoit à ce que l'on souhaite mémoriser, c'est multiplier sa puissance de mémoire.

Nous savons que les neurones cérébraux fonctionnent à certains rythmes, selon lesquels la conscience est plus ou moins disponible. Plus le rythme est élevé (ondes Bêta), moins la capacité de penser ou de mémoriser est possible. Par contre, quand les neurones sont synchronisés, c'est-à-dire lorsqu'ils émettent en même temps (ondes Alpha), la capacité de mémorisation est au maximum. Alors, nous avons tout intérêt à apprendre comment atteindre cet état « Alpha ».

La méthode que j'utilise pour l'optimisation de la mémoire est une méthode de mémorisation sensorielle, qui va nous permettre d'améliorer la mémoire, en associant la pensée (aspect cognitif) et la sensorisation avec l'émergence et le stockage des atmosphères propices pour la mémorisation. Association qui va œuvrer pour affiner et développer l'excellence de la mémoire.

Cette méthode possède trois approches : outre le processus de suggestion, il s'agit de l'approche analytique (directement issue de la psychanalyse) et de l'approche sophrologique (à travers la pratique de la relaxation).

Ce programme «Top Performances » est riche en modalités : il comprend cinq séances « excellence mémoire » et cinq séances de « gestion du stress », suivies de possibilités de perfectionnement à domicile par l'audition de cassettes de répétition et de « supports texte » qui vous permettent de continuer à optimiser la mémoire après la fin des séances. Un petit test mémoire au début du programme et un re-test à la fin constituent l'apport psychométrique au « Top Performances ».

 

La Mémoire est dotée de capacités quasi illimitées, mais il faut apprendre à les optimiser !

les trois sages


Ne jouez pas aux Trois Sages :
Je n'entends rien, Je ne vois rien, Je ne dis rien....... - Et après... où est passé tout ce que j'ai appris ?

LA REPONSE EST DANS VOTRE MEMOIRE !

 

Ruby Villar-Documet

Imprimer

 

 

Articles pour l'entreprise

Article n°4 :

La Cigarette
Vous êtes bien dans votre peau ? Cependant, le tabac vous tue !

homme qui fume

 

Le Tabac, le fléau. Cent millions de morts dans le monde entier pendant le XXè siècle ! Et d'après des estimations, ce chiffre risque de s'élever à 1 milliard pour le XXIè siècle si l'on se laisse emporter par la fumée.

Les chiffres indiqués par l'Organisation Mondiale de la Santé refroidissent les esprits les plus froids! Quatre millions de morts par an, 11 000 personnes par jour. La cigarette est le seul produit de consommation dont l'utilisation tue directement. Le nombre de décès devrait atteindre 8,4 millions en 2020 et 10 millions en 2030.

Fin 2003 la France compte 13,5 millions de fumeurs, ils représentent 30,4% de la population âgée de 15 à 75 ans et 36,4% de la population de 15 à 25 ans.

Dans l'Hexagone, le tabagisme reste la première cause de mortalité évitable et il est responsable de 66 000 décès chaque année.

En France, le tabagisme est à l'origine de plus de 11% des décès et de 20% des décès masculins. En moyenne, un fumeur régulier sur deux meurt des causes de son tabagisme et pour la moitiée de ces décès, l'âge se situe entre 35 et 69 ans. Les complications commencent à apparaître 20 à 30 ans après le début du tabagisme.

Pendant des siècles, les indices statistiques ont signalé une consommation de tabac plus accrue de la part des hommes que des femmes, d'où il résulte que celles qui ont 70 ans aujourd'hui sont moins nombreuses à être touchées. Cependant, les pourcentages d'addition ont changé, en prenant comme référence les indices de 1960 et de 2003, nous constatons une diminution du tabagisme chez l'homme et une augmentation significative dans la consommation des femmes. Aussi, le nombre de décès féminins par cancer du poumon devrait augmenter dans les années à venir. En 2005, il pourrait égaler le nombre de décès par cancer du sein. Tout cela, sans compter la réduction de l'espérance de vie d'un fumeur par rapport au non-fumeur qui est de 16 ans, tous âges confondus.

Si le tabagisme féminin continue son cours actuel, la cigarette sera en 2020 la première cause de mortalité évitable, avec 50 000 morts par an.

Dans des autres pays de l'hexagone (Européan) la progression du tabagisme a les mêmes caractéristiques qu'en France. Sur un autre continent en prenant comme exemple les Etats-Unis, le cancer du poumon est plus meurtrier pour les femmes que le cancer du sein. Malheureusement, et pour le moment tout porte à croire, que les pays européens suivent la même voie.

Aux yeux de la psychanalyse, les arguments pour fumer servent à cacher des manques psychologiques, la cigarette est ainsi un substitut, un produit de remplacement qui "protége" le fumeur dans une régression infantile. - Pouvez-vous vous assumer ?

 

La maladie et le tabagisme :

Le cancer - un cancer sur trois est dû au tabagisme.
Le tabac est à la tête de toutes les causes de cancer. Le plus généralisé est le cancer du poumon, dont 90% des cas sont liés au tabagisme. D'autres cancers sont liés au tabac : celui de la gorge, de la bouche, des lèvres, du pancréas, des reins ou de la vessie. Le risque d'un cancer au poumon est lié principalement à la durée du tabagisme plus qu'au nombre de cigarettes que l'on fume par jour.

Les infections nez, gorge, oreilles, sont plus fréquentes ( par rapport aux décès dus à ces infections) :

  • 87% par cancer du larynx.
  • 90% le sont par cancer du poumon.

Les complications cardiovasculaires - Les décès par complications cardiovasculaires majeures varient de 25 à 70%

  • Hypertension artérielle.
  • Infarctus du myocarde.
  • Artérite.
  • Accidents vasculaires cérébraux.

Les complications respiratoires - le tabac est responsable de :

  • 90% des décès par broncho-pneumopathie chronique obstructive.
  • 12% des décès par tuberculose.

Le risque relatif de déceler une insuffisance respiratoire est 60 fois plus élevé chez les fumeurs.


L'asthme - Le tabac n'est pas responsable de l'asthme, mais il augmente l'intensité, la fréquence et la durée des crises.

Le tabagisme et la jeunesse :

C'est à l'adolescence (environ 16 ans), qu'intervient le début de la consommation quotidienne du tabac, soit en moyenne deux ans après la première initiation au tabac.

La proportion de fumeurs dans la population est à son maximum parmi les jeunes entre 18 et 25 ans, près d'une personne sur deux fume.

Des études nous ont permis de constater que la consommation quotidienne de tabac est plus élevée si l'adolescent a présenté des problèmes scolaires, ou s'il est peu diplômé, peu scolarisé ou en grande difficulté sociale, ou encore s'il vit dans un environnement de fumeurs, ces facteurs ont une influence importante sur la conduite de l'adolescent face au tabac.

Au niveau de la prise de conscience du danger sanitaire, il faut dire que si les fumeurs ensemble sous-estiment les risques liés à la consommation du tabac, les plus jeunes les minimisent encore d'avantage et semblent ne voir les vrais dangers que très loin d'eux..
En France, la proportion des fumeurs jeunes est aujourd'hui une des plus élevées d'Europe, les jeunes garçons et les jeunes filles ont une consommation de tabac comparable.


Augmentation de consommation du tabac chez la femme :

Actuellement en France, 25% des fumeurs sont des femmes. Naturellement, le statut hormonal de la femme lui assure jusqu'à la ménopause une certaine protection contre les maladies cardiovasculaires, mais l'addiction au tabac lui réduit cette protection ; de plus, les femmes qui associent pilule et cigarettes voient les risques d'accident cardiovasculaire augmenter de façon significative.

Enfin, le tabac gêne le fonctionnement d'une hormone primaire, l'œstrogène, ce qui provoque :

  • Une baisse de la fertilité.
  • Une ménopause anticipée d'environ deux ans.
  • Une augmentation de la fragilité osseuse.
  • Des effets sur la peau : peau plus terne, perte de souplesse, rides plus précoces.
 

Le tabagisme et la grossesse :

Comme il est dit ci-dessus, le tabagisme affecte la fécondité et peut entraîner des délais dans la conception.

Pendant la grossesse une grande partie des femmes affirment vouloir arrêter de fumer; quelques unes éprouvent des difficultés, compte tenu de leur dépendance au tabac néanmoins un peu moins d'un tiers des femmes en gestation continuent à fumer durant leur grossesse.

Conséquences du tabagisme sur la grossesse :
- Les femmes fumeuses voient multiplier par trois en moyenne, le risque de faire une fausse couche spontanée.
- Elles ont deux fois plus de risques de faire une grossesse extra-utérine.
- Les risques d'accouchement prématuré sont en augmentation.

Conséquences sur le fœtus :
Le fœtus est alimenté par la mère, ainsi il reçoit de l'oxygène par le sang. Quand la mère fume, son sang se charge en monoxyde de carbone (gaz toxique). Pour sa part, la nicotine a un effet vasoconstricteur sur les artères du placenta et sur l'action ombilicale, ce qui rend la circulation du sang moins bonne, de ce fait, tout cela contribue à une mauvaise oxygénation du bébé. Des substances chimiques contenues dans la fumée vont à l'encontre du développement du fœtus. Tous ces éléments expliquent le retard de croissance intra-utérin : bébé plus petit en taille, plus petit périmètre crânien, plus faible poids.

 

La Cigarette au scanner :

cigarette allumée Nicotine, Monoxyde de Carbone, Fumée, les Substances Responsables des Cancers

 

Les conséquences de la Nicotine

Substance psycho active c'est-à-dire qu'elle agit sur le cerveau. Elle entraîne la dépendance physique "à la cigarette", procurant une sensation de plaisir, de détente, de stimulation intellectuelle, elle agit comme anxiolytique, anti-dépresseur et coupe faim.

Cet effet néfaste l'emmène à affecter également le système respiratoire et le système cardiovasculaire.

La nicotine est présente dans la cigarette et tout naturellement dans le tabac à des taux de concentration variables en fonction des parties de la plante. On la retrouve aussi sous la forme de particules en suspension dans la fumée. Depuis l'ouverture des archives secrètes des industriels du tabac, notamment après les "procès", on sait que ces derniers ont soigneusement ajusté le dosage pour garantir le plaisir et, delà, la consommation .

 

Les Particularités du Monoxyde de Carbone

Gaz toxique qui se crée lors de la combustion de la cigarette. Il se fixe sur l'hémoglobine de globules rouges à la place de l'oxygène; ainsi, le taux d'oxygène dans le sang et des organes est amoindri, ce qui entraîne un travail inefficace du système. Pour contrer cet effet, il y'a une augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle, fait qui accroît les risques d'accidents cardiaques et vasculaires.

 

Les Effets de la Fumée

4000 substances, dont plus de 40 cancérigènes, sont contenues dans ce mélange de gaz et de particules.

La cigarette est composée de tabac, de nicotine, d'agents de saveur et de texture ; une fois allumée elle représente une véritable usine chimique.
Sa combustion crée la formation de nombreuses substances toxiques dont :

  • Des goudrons.
  • Des gaz :  monoxyde de carbone, oxyde d'azote, acide cyanhydrique, ammoniac.
  • Des métaux lourds : cadmium, mercure, plomb, chrome.

 

Les Substances Responsables des Cancers :

Liés au tabagisme les goudrons sont les premiers responsables des cancers. Ils regroupent un très grand nombre de substances, principalement des hydrocarbures comme le benzène.

Ils sont les responsables des résidus gluants (brun noir) qui recouvrent les poumons, avec aussi un effet nocif sur les tissus et les muqueuses. Un fumeur d'un paquet par jour inhale 250 ml de goudrons par an l'équivalent de deux pots de yaourt.


Testez votre niveau de dépendance à la nicotine : (Questionnaire de Fagerström)
 

Dans quel délai après le réveil fumez-vous votre première cigarette?

Moins 5 mn
6 à 30 mn
31 à 60 mn
Après 60 mn

3
2
1
0

Trouvez-vous difficile de ne pas fumer dans les endroits interdits ?

Oui
non

1
0

Quelle cigarette trouvez-vous la plus indispensable ?

La première
Une autre

1
0

Combien de cigarettes fumez-vous par jour?

10 ou moins
11 à 20
21 à 30
31 ou plus

0
1
2
3

Fumez-vous de façon plus rapprochée dans la première heure après le réveil que pendant le reste de la journée ?

Oui
Non

1
0

Fumez-vous même si une maladie vous oblige à rester au lit?

Oui
Non

1
0

Score total

 

 

Interprétation :

0 à 2 = Pas de dépendance; 3 ou 4= Dépendance faible; 5 ou 6=Dépendance moyenne
7 ou 8= Dépendance forte; 9 ou 10= Dépendance très forte .

Selon certains spécialistes, "la première question du test est la plus importante à prendre en compte. Plus le délai entre le réveil et la première cigarette est court, plus la dépendance est forte. Ce critère serait même plus important que le nombre de cigarettes fumées"

 

Vous réalisez que fumer est mauvais pour vous ?
Que tous vos efforts professionnels s'en vont avec la fumée?
ARRETEZ, ARRETEZ MAINTENANT LE TABAC et SOYEZ LIBRE !  

 

proposition cigarette

 

Se soigner tout seul

C'est possible, mais avec une forte volonté et à certaines conditions :
1.- Ne pas arrêter l'alcool et la cigarette en même temps. Il est conseillé d'arrêter d'abord de boire car la période de dépendance à la nicotine est plus longue chez les personnes alcooliques.
2.- Ne pas tenter d'arrêter de fumer en période de dépression, car la cigarette constitue un appui qu'il n'est pas opportun de supprimer. D'après le professeur Gilbert Lagrue, la bonne méthode consiste d'abord à choisir une date pour s'arrêter, puis à cesser effectivement toute consommation en supprimant cendriers, briquets et allumettes. Il s'agit aussi de repérer et fuir les endroits où l'on avait l'habitude de fumer (fauteuil, café, train, "coin fumeurs des restaurants"...), ainsi que les «moments à risques» : sortie du cinéma, fin du repas. Par ailleurs, la prise de tabac permet souvent de procurer un certain équilibre intérieur, qu'il faut retrouver autrement : lutte contre l'émotivité, exercice physique, relaxation (bains tièdes, tisanes, moments de détente). Dans tous les cas, le temps qui passe joue en votre faveur et vous permet de réactiver des plaisirs oubliés : goût, odorat, souffle et énergie, aussi le « teint » et les cheveux sont améliorés, le sentiment de liberté retrouvé, et aussi la possibilité de nouveaux projets émerge grâce à l'argent économisé. Vous pouvez aussi vous faire aider par votre médecin, par votre pharmacien ou par un « tabacologue».


Différents traitements :

1.- L'Hypno Thérapie - Le sérieux journal "Le Monde" après une étude pointue, met l'hypnose comme le traitement par excellence pour arrêter de fumer avec 68% de succès, pourcentage de très loin supérieur à celui obtenu par d'autres méthodes (3 décembre 1998 - page 13).

Mon expérience professionnelle par rapport aux psychothérapies des addictions et mon exercice lors des consultations privées me permettent de constater cet avantage et de partager les conclusions du journal Le Monde. Trois séances sont suffisantes! La technique hypnotique consiste en des suggestions faisant prendre au sujet conscience de l'intoxication de ses poumons, notamment aux effets de certains composants. Postérieurement, le traitement laisse place au renforcement du moi en insistant sur les principes d'indépendance. Une procédure d'autohypnose viendra renforcer le travail dans certains cas, afin de prévenir les tentatives de rechute et de contrôler l'angoisse et la nervosité qui naissent lors de la privation.

2.- Les Thérapies Comportementales Cognitives - Ce sont des thérapies qui aident  la personne à modifier un comportement ou un système de pensées.

Ainsi elles peuvent aider un fumeur à ne pas reprendre la cigarette quand il voit un autre fumeur, rompant certaines habitudes et aidant aussi à gérer le stress. Elles sont très connues par les experts pour leur efficacité dans l'accompagnement de l'arrêt du tabac.

3.- Les Substituts Nicotiniques - Ce sont des médicaments à base de nicotine vendus en pharmacie sans ordonnance. Leur efficacité dans la dépendance physique est largement démontrée par des études scientifiques. Lorsque le traitement est suffisamment dosé et prolongé, il permet de diminuer les symptômes de manque de nicotine que le fumeur peut sentir au début de l'arrêt. Le médicament existe sous forme de patchs à différents dosages, de gommes à mâcher, de pastilles à laisser fondre...

D'autres techniques : Les traitements par psychotropes, l'acupuncture, la mésothérapie, l'homéopathie.
Aides complémentaires : la relaxation et certains médicaments à base de plantes relaxantes.

 

MOBILISEZ TOUTES VOS RESSOURCES MAINTENANT,
S'AIMER, C'EST SE FAIRE DU BIEN !

 

Ruby Villar-Documet

Demander un rendez-vous

Télécharger une plaquette

Imprimer

 

 

Articles pour l'entreprise

 

 

Article du mois

Article n°6 :

Développement Personnel
« La Gestion du Temps »

Voici une liste de 49 « conseils » pour économiser votre temps, à mettre en pratique dans différents domaines de votre vie.

 1.- Mettez vos pensées sur papier. Vous prendrez des décisions plus rapides si vous notez le pour et le contre d'une ligne d'action. Cela ne prend pas de temps, ça vous en fait gagner.

Gestion du temps

 

2.- Lorsque vous rédigez votre courrier, pensez à répondre aux lettres et aux notes de routine sur l'original reçu, faites-en une photocopie et retournez-le annoté à l'expéditeur..

3.- Si de longues stations assisses vous rendent léthargique, installez-vous deux plans de travail de manière à pouvoir faire une partie de votre travail debout.

4.- Si vous avez du mal à travailler en paix, essayez d'arriver au bureau avant tout le monde pour vous ménager une période calme pour planifier et travailler.

5.- Sachez discerner les tâches qu'il ne faut pas faire. Etre efficace, ce n'est pas faire plus, c'est faire moins et le faire mieux..

6.- Faites au moins dix minutes d'exercice par jour ; et dans la journée, exploitez la moindre occasion de marcher, de rester debout, de grimper les escaliers, de bouger votre corps, etc. Ceci est non seulement bon pour la santé mais augmente aussi vos temps forts en réduisant la fatigue.

 

Gestion du temps

 

7.- Evitez le désordre. Gardez tout ce sur quoi vous n'etes pas en train de travailler à l'écart de votre espace de travail et hors de vue si possible. Rangez toujours votre bureau et votre espace de travail avant de quitter le bureau.

8.- Installez un échéancier, méthode automatique qui vous alertera par des documents à des dates précises.

9.- Ne faites jamais de courses improvisées. Prévoyez soigneusement votre chemin en faissant le maximum de courses à la fois.

10.- Utilisez au maximum les catalogues, l'internet, quece soit pour vos achats personnels ou pour ceux de l'entreprise.

11.- Consultez l'internet, les pages jaunes. Avant de faire vos courses, étudiez la concurrence avec la palette comparative des produits d'internet ; téléphonez s'il le faut pour encore comparer les prix, pour voir siles articles sont disponibles, etc.

12.- Planifiez chaque soir ce que vous allez faire le lendemain et prévoyez . .

 

Gestion du temps

 

13.- Engagez si possible quelqu'un pour le jardinage, les tâches domestiques et les autres de routine. Ne vous laissez pas coincer par le syndrome « Je le fais moi-même »..

14.- Pour votre courrier, utilisez des enveloppes à fenêtre chaque fois que c'est possible, ce qui vous évite de perdre du temps à taper une seconde fois le nom et l'adresse de votre destinataire..

15.- Tirez les leçons de vos erreurs passées et planifiez l'avenir mais vivez dans le présent.

16.- Planifiez vos soirées de télévision une semaine à l'avance de manière à être plus sélectif dans le choix de vos émissions. N'allumez pas la télé juste pour voir « ce qu'il y a ».

17.- Faites appel à des spécialistes pour s'occuper de choses que vous pourriez probablement faire vous-même mais que vous feriez moins vite qu'eux.

18.- Apprenez à lire plus vite les documents de routine. Ne revenez pas constamment en arrière sur des phrases que vous avez déjà lues.

19.- Tenez des notes personnelles à consulter dans l'avenir, sur chaque tâche difficile que vous avez accomplie et qui est susceptible de se répéter. Votre expérience vous sera plus profitable si vous avez une liste des erreurs commises et des leçons que vous en avez tirées.

20.- Si vous êtes toujours « à la bourre », demandez-vous après chaque situation tendue :a) pourquoi la chose s'est produite ; b) ce qui peut être fait pour empêcher que ça recommence ;  si ça recommence, comment m'y prendre de manière plus efficace la prochaine fois.

21.- Posez-vous cette question plusieurs fois par jour : « Est-ce que ce que je suis en train de faire ou ce que je m'apprête à faire me rapproche de mes objectifs ? »

22.- Achetez, louez ou empruntez à votre bibliothèque des CD sur la gestions du temps, la motivation personnelle et des sujets similaires et écoutez-les chaque fois que vous parcourez de longues distances en voiture, en train, en métro etc.

23.- Ayez toujours un dictaphone ou utilisez la fonction dictaphone de votre téléphone portable lorsque vous êtes en déplacement ou lorsque vous passez des coups de fil. C'est la façon la plus efficace de prendre des notes détaillées à la suite d'une conversation téléphonique, ou pendant un voyage.

24.- N'hésitez pas à vous accorder du temps libre pour vous détendre ou pour réfléchir. Mais que cela soit de votre part une décision consciente de manière à vous détendre complètement. Ne vous laissez pas aller à des moments de rêverie au cours desquels vous travaillez et vous reposez à moitié.

25.- Envisagez de vous rapprocher de votre lieu de travail. C'est une grande décision à prendre mais 15 minutes de transport en moins par jour, c'est trois semaines de travail effectif gagnes sur une année.

26.- Revoyez vos objectifs et vos tâches tous les trois mois au moins et redéfinissez-en les priorités. Le monde change, nous changeons et il doit en aller ainsi de nos objectifs.

27.- Ne faites qu'une seule chose à la fois.

28.- Achetez des livres de poche ; prévoyez un chapitre à la fois que vous lirez durant vos moments d'attente.

30.- Ne soyez pas outre mesure sur le dos des autres. C'est frustrant pour eux et ça vous fait perdre du temps.

31.- Essayez d'éviter les déjeuners d'affaires. Ils sont coûteux, souvent improductifs et ils minent votre performance de l'après-midi.

32.- Répondez au téléphone debout. Vos conversations en seront plus courtes.

Gestion du temps

 

33.- A l'exception des meubles de rangement et de votre table de travail, éliminez de votre bureau tout ce sur quoi peut s'accumuler de la paperasse. Cela vous obligera à prendre en temps utile les décisions que vous devez prendre.

34.- Faites de vos heures de plus faible productivité des périodes « ouvertes »où l'on pourra vous déranger. Encouragez vos collaborateurs à vous voir à ces moments-là.

35.- Le week-end, planifiez et programmez vos tâches personnelles et vos courses de la semaine à venir.

36.- Dressez la liste des choses qui vous préoccupent. Ces événements prennent rarement forme et vous passerez moins de temps à vous en préoccuper dans l'avenir.

37.- Lorsque vous partez travailler, faites comme si vous ne saviez rien. Ce que vous apprendrez en demandant et en écoutant vous fera économiser beaucoup de temps.

38.- Déléguez toujours plus aux autres que vous ne les croyez capables d'en faire. Vous aurez d'agréables surprises et les échecs seront en nombre infime.

Gestion du temps, déléguer

 

39.- Lorsque vous conduisez de jour, utilisez votre dictaphone pour dicter les bonnes idées qui vous viennent..

40.- Faites en sorte de ne pas être mis en attente au téléphone. Rappeler demande moins de temps.

41.- Donnez des instructions écrites à votre personnel le plus souvent possible. Cela leur évitera, et à vous, de nombreuses interruptions..

42.- Donnez à votre assistante des responsabilités en plus des tâches de routine. Une secrétaire éduquée à la gestion de projets, une secrétaire au courant des dossiers que vous traitez est une aide formidable.

Gestion du temps

43.- Travaillez avec les gens plutôt que contre eux. Bertrand Russell à dit un jour : « La seule chose qui sauvera l'humanité c'est la coopération »

44.- Au moins deux fois par an, faites le bilan et analysez votre façon d'employer votre temps. Le résultat ne sera pas celui que vous croyez.

45.- N'inscrivez jamais les tâches non terminées du jour en tête de liste de vos tâches du lendemain. Vous devez les reprogrammer.

46.- Divisez des tâches en apparence considérables en petites étapes que vous attaquerez les unes après les autres.

47.- Faites chaque jour une tâche qui vous déplait. C'est une bonne discipline et cela vous aidera en des temps plus difficiles.

48.- Parlez de gestion du temps avec votre patron et vos collègues et essayez de déterminer ce que vous pouvez faire à titre individuel et en tant qu'équipe pour faire un usage plus efficace du temps.

49.- Puisque la manière d'utiliser votre temps dépend de l'efficacité de ceux qui travaillent avec vous, convenez d'un séminaire sur la gestion du temps pour votre entreprise de manière à pouvoir mener une offensive concertée contre le temps perdu.