Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

CONSULTER UN PSYCHOLOGUE PRESENTATION

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

 

 

La schizophrénie, qu'est-ce que c'est ?

Psychologue clinicienne et psychothérapeute, installée depuis 2004 aux portes de Paris, je prends en charge et soigne la schizophrénie.

 

La schizophrénie est un trouble qui émerge souvent à l'entrée de l'âge adulte. On peut en parler globalement comme d'une perte de contact avec la réalité, le sujet se sentant investi de plusieurs personnalités, qui le "contrôlent". Le schizophrène peut aussi avoir des hallucinations, auditives ou visuelles, et perd aussi le lien avec la société.

 

Aspects cliniques de la schizophrénie

Plus précisément voici les différents aspects cliniques de la schizophrénie, tirés du DSM-IV.

Les critères diagnostiques du DSM-IV :

  1. Symptômes caractéristiques: Deux (ou plus) des manifestations suivantes sont présentes, chacune pendant une partie significative du temps pendant une période d'un mois (ou moins quand elles répondent favorablement au traitement) :
    1. idées délirantes,
    2. hallucinations,
    3. discours désorganisé (c.à.d., coq-à-l'âne fréquents ou incohérence),
    4. comportement grossièrement désorganisé ou catatonique,
    5. symptômes négatifs, p. ex., émoussement affectif, alogie ou perte de volonté
    N.B. Un seul symptôme du Critère A est requis si les idées délirantes sont bizarres ou si les hallucinations consistent en une voix commentant en permanence le comportement ou les pensées du sujet, ou si, dans les hallucinations, plusieurs voix conversent entre elles.

  2. Dysfonctionnement social/des activités: Pendant une partie significative du temps depuis la survenue de la perturbation, un ou plusieurs domaines majeurs du fonctionnement tels que le travail, les relations interpersonnelles, ou les soins personnels sont nettement inférieurs au niveau atteint avant la survenue de la perturbation.

  3. Durée : Des signes permanents de la perturbation persistent pendant au moins 6 mois. Cette période de 6 mois doit comprendre au moins 1 mois de symptômes (ou moins quand ils répondent favorablement au traitement) qui répondent au Critère A et peut comprendre des périodes de symptômes prodromiques ou résiduels.

  4. Exclusion d'un trouble schizo-affectif et d'un Trouble de l'humeur.

  5. Exclusion d'une affection médicale générale due à une substance.

  6. Relation avec un Trouble envahissant du développement : En cas d'antécédent de trouble autistique ou d'un autre Trouble envahissant du développement, le diagnostic additionnel de Schizophrénie n'est fait que si des idées délirantes ou des hallucinations prononcées sont également présentes pendant au moins un mois ou moins quand elles répondent favorablement au traitement.
    Sous-types de la Schizophrénie : paranoïde, désorganisée, catatonique, indifférenciée et résiduelle. D'autre part, des affections diverses peuvent ressembler à la schizophrénie, un expert est indispensable pour porter le diagnostic.

 

Références:
American Psychiatric association, DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Traduction française, Paris, Masson, 1996.

 

Ces deux articles traitent de l'apport du neurofeedback dans le traitement de la schizophrénie.

 

 

Troubles Anxieux / Troubles de l’humeur / Troubles des Conduites Alimentaires / Troubles habituellement Diagnostiqués pendant la Petite Enfance, la Deuxième Enfance ou l'Adolescence / Delirium, Démence, Trouble Amnésique et Autres Troubles Cognitifs / Schizophrénie et Autres Troubles Psychotiques / Troubles Somatoformes / Troubles Dissociatifs / Troubles du Contrôle des Impulsions Non Classes Ailleurs / Troubles de la Personnalité / Troubles du Sommeil / Troubles sexuels et de l'identité sexuelle / Troubles Mentaux liés à l’Utilisation d’une Substance / Autres Troubles / Troubles Factices