Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

NEUROSCIENCES : PSYCHOTHÉRAPIE CLINIQUE AVANCÉE

Les interrogations des scientifiques sur le fonctionnement cognitif et psychophysiologique de l’être humain et, les différents études que ces questionnements ont promus, ont permit a la science des grands avancements ; ceux-ci notamment dans les différents domaines des Neurosciences : Neuroanatomie, Neurophysiologie, Psychophysiologie, Neuropsychologie, Neurosciences Cognitives, Neurosciences Computationnelles.

Dans le « monde du cerveau », malgré les études commencés au tour de 1970,  il y a encore deux décennies, le cerveau était considéré comme un organe figé ; a la lumière de ces recherches, les études ont démontré que le cerveau était doté d’une extrême élasticité. La plasticité cérébrale est la capacité du système nerveux central à se réorganiser en fonction des expériences vécues et de son environnement pour optimiser son fonctionnement.

...A la naissance, l’être humain possède  un grand nombre de neurones avec des nombreuses connexions entre elles qui ne seront pas toutes utiles, en effet ; c’est en premier, la stimulation de l’enfant par son environnement affectif et ludique qui va renforcer les premiers circuits de neurones et permettre l’acquisition de la vision, de la marche, du langage…Au fur et a mesure du développement et des phases d’apprentissage et de mémorisation la plasticité cérébrale et la stimulation par l’environnement vont continuer a construire des nouveaux circuits et de nouvelles connexions.

Pendant des décennies, les plus grands spécialistes du cerveau ont enseigné qu'une fois l'âge adulte atteint, le cerveau se « réifie » de sorte qu'il était impossible d'améliorer son fonctionnement. Selon cette conception erronée et dépassée, chaque région du cerveau se spécialisait vers la fin de l'adolescence pour n'accomplir qu'une seule et unique tâche. Selon cette théorie, la carte du cerveau était dessinée dans une encre indélébile et chaque fonction était précisément localisable et figée dans un endroit précis.

Autrement dit, en somme, le destin des neurones d'un adulte était de perdre de l'efficacité et de dégénérer, en raison de la mort graduelle des cellules. Le déclin des fonctions cérébrales était inévitable et irréversible. Des études récentes réalisées dans le domaine des neurosciences et de la neuropsychologie ont démontré que le cerveau est tout aussi malléable à 12 ans, qu'à 50 ans ou même à 70 ans

En fait le cerveau évolue en permanence, essentiellement, grâce a la plasticité neuronale qui décrit la capacité d'un neurone à changer le type de réponse qu'il rend à une même stimulation et ; a la plasticité synaptique correspondant aux modifications morphologiques, chimiques et fonctionnelles qui interviennent au cours du temps au niveau de la synapse.(voir plasticité neuronale, plasticité synaptique). La majorité des travaux sur la plasticité synaptique sont basée sur le postulat de Hebb (1949) qui a proposé que, lorsqu'un neurone prend part de façon répétée à l'activation d'un autre neurone, l'efficacité des connexions entre ces neurones est augmentée.

Ainsi, grâce a ces recherches et aux études technologiques réalisés et appliqués par des manufacturiers en Neurosciences,  il est possible aujourd’hui d’agir par exemple sur cet organe complexe, ainsi qu’utilisant les voies de bien d’autres dans le domaine thérapeutique. Ceci, a une échelle fonctionnelle de progression approfondit que j’appelle " La Psychothérapie Clinique Avancée" :

  • Pour le traitement des diverses pathologies dans le terrain clinique, avec l'acquisition des nouveaux comportements adaptés et/ou pour l'amélioration des performances essentiellement à travers l'apprentissage – voir "le Neurofeedback» et « Mon Approche de Clinicienne sur le Neurofeedback
  • Pour l'Exploration du Fonctionnement du Cerveau en imagerie et pour l'obtention de la carte du cerveau l'Électroencéphalogramme Quantitatif QEEG - Mapping Brain

  • Pour le traitement d'émotions (application non exhaustive) à travers la Neurostimulation et les Sons Binauraux; la Synchronisation des  Hémisphères du cerveau
  • Pour la gestion du stress, le traitement d'émotions, la préparation sportive (application non exhaustive) le Biofeedback de Cohérence Cardiaque.
  •  

Bien entendu les " Psychothérapies Cliniques Avancées " continuent leurs progressions scientifiques, technologiques et d'application. Le Training au Neurofeedback par exemple, comporte un travail d'adaptation constant.

Mon expérience clinique en cours est le fruit d'ajustements en fonction des progrès de la science. C'est pourquoi ma façon "d'entraîner" fait l'objet de révisions régulières. Cette expérience découle :

  • de mes résultats thérapeutiques,
  • de ce que j'obtiens de mes évaluations,
  • des échanges que je mène avec les ingénieurs qui construisent la technologie,
  • des échanges avec des cliniciens et des chercheurs en Europe et plus particulièrement en Amérique,
  • ainsi que des nouvelles découvertes ou études récentes sur les troubles, notamment celles effectuées sur l'autisme.

 

...enfin, le science avance et l'application de mes ajustements thérapeutiques le font aussi...