Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

THERAPIE PSYCHIQUE

La méthode de la visualisation est au centre de cette Thérapie psychique.

La plupart des personnes sont capables de faire surgir des images mentales, il peut s'agir de souvenirs du passé ou de visions purement imaginaires.

La méthode de visualisation fournit un procédé d'utilisation de ces images pour créer une forme de rêve constructif. Elle canalise l'imagination pour remplacer les attitudes négatives par des attitudes positives.

Explication de l'interaction de cette méthode :
Le cortex cérébral, qui occupe la majeure partie du cerveau, est chargé du traitement de l'information. Il est divisé en deux hémisphères, chacun associé à différents types d'activité mentale. L'hémisphère gauche est généralement le dominant, chargé de la logique, du langage et du calcul, l'hémisphère droit est le siège de l'imagination, de la créativité et de l'intuition. Des études ont démontré que le phénomène lui-même de la visualisation stimule l'hémisphère droit. Des recherches en cours laissent présumer que le phénomène de la production d'images mentales envoie des messages du cortex au système nerveux autonome qui contrôle les processus automatiques dits « involontaires » comme les battements cardiaques, la température corporelle, la digestion, ainsi qu'au système hormonal par le biais de l'hypophyse.
On ignore encore comment l'imagination affecte ce processus, mais des études prouvent l'efficacité de l'utilisation, dans un cadre thérapeutique, de ce processus mental, essentiellement dans le traitement des grandes maladies physiologiques.
Les chercheurs de l'Institut américain du cancer proposent aux thérapeutes un traitement de la maladie sur le plan psychologique utilisant ce processus mental, de sorte qu'il puisse avoir une influence de façon positive sur le subconscient du malade et par là sur le déroulement de la maladie; il s'agit d'un effet comparable à celui des méthodes qui ont pour objectif de parvenir à des pensées positives. Ainsi, « le changement, de nouvelles expériences, une activité créatrice ont manifestement des effets positifs sur l'état du malade, dans la mesure où ceux-ci accroissent le taux de dopamine dans le cerveau » (substance sécrétée par l'organisme), ces mêmes chercheurs « ont injecté de la dopamine à des rats atteints du cancer et ont constaté que les tumeurs se réduisaient d'au moins 50 pour cent ».

Trois approches sous-tendent ces techniques de visualisation. Outre le processus de suggestion, il s'agit de l'approche analytique (directement issue de la psychanalyse) et de l'approche psycho-corporelle ( au travers de la pratique de la relaxation, apporte un mieux-être physique)

Les Images :
Les images sont employées de deux manières : la première est constituée par la « visualisation réceptive » comme outil d'auto-exploration, le patient détendu, laisse doucement surgir des images mentales dans tous ses détails, y compris les sons et les odeurs qui fournissent en même temps des indications sur des problèmes émotionnels inconscients.

La deuxième manière est la « visualisation active », pour se concentrer sur une image directement liée à un problème émotionnel ou psychique.

Ainsi, au départ de cette thérapie, la visualisation construit son environnement d'images mentales plaisantes et satisfaisantes à travers l'exploration et la création d'images. Postérieurement, ces images seront traités selon la deuxième manière de façon à être développées et ciblées pour traiter directement les problèmes émotionnels, les troubles spécifiques ou, dans le cadre d'un programme thérapeutique global, pour s'ajouter au soutien psychologique à apporter aux grands malades physiologiques.


Principaux aboutissements :
Après une multitude de recherches psychothérapeutiques, on voit aujourd'hui l'aboutissement de ces travaux, en particulier les recherches des Simonton; en effet, l'approche connue actuellement sous le nom de « technique de visualisation » émana au départ de Carl Simonton, cancérologue et radiothérapeute, qui découvrit que l'application de la technique de visualisation à ses patients donnait de meilleurs résultats thérapeutiques et guérissait plus rapidement ou avait des rémissions plus longues. De plus, la plupart des effets secondaires négatifs dus à cette forme de thérapie étaient considérablement diminués.
Leur travail a été poursuivi par la Cancer Counseling Reseach Center. L'importance de leurs travaux est d'autant plus grande qu'ils ont su utiliser les connaissances existantes dans le domaine de la médecine moderne dans un esprit de conciliation et d'adaptation. Ils ne considéraient d'ailleurs, que, les patients suivant parallèlement un traitement médical, qu'il n'était pas question de remplacer par la seule thérapie de visualisation. Carl et Stéphane Simonton recevaient dans leurs traitements thérapeutiques des patients dont la majorité étaient en phase terminale, et pour lesquels la médecine traditionnelle ne pouvait plus rien. Malgré cela, ils obtinrent des résultats très importants, qui n'équivalent pas obligatoirement à la guérison complète de l'individu, mais à l'amélioration de la qualité de vie.
Dans le processus de guérison, la visualisation permettra à la personne de mobiliser ses ressources physiologiques et biologiques. Elle pourra non seulement les stimuler, mais, en implantant une image de guérison et de réussite par opposition au désespoir, elle participera au processus de guérison.

En outre au domaine du cancer, nous en retrouvons des applications dans d'autres domaines et particulièrement dans les situations de prise de décisions où l'action est liée a l'analyse des expériences antérieures, comme la préparation des sportifs ; mais aussi face à la préparation de concours et d'examens afin d'améliorer la mémoire et de développer le calme, et également lors de l'accompagnement en fin de vie, afin de se préparer à l'acceptation du vieillissement et de la mort.

 

Référence aux recherches :
François J. PAUL-CAVALLIER. « Visualisation des images pour agir » InterEditions. Dunod, Paris. 2003.

Eberhard L. HARTMANN (Dr. Médecine). « Pour une Santé au Naturel - 1001 Remèdes-Maison ». Edition Gie-Tübingepagen. 1986.