Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

THERAPIE
PSYCHANALYTIQUE FREUDIENNE

L'essence de la cure psychanalytique est la découverte des éléments inconscients et refoulés, à travers une exploration approfondie du passé du patient.

Dans la théorie de la personnalité de Freud, l'être humain est régi par trois entités mentales distinctes, le ″ça″, le ″moi″ et le ″sur-moi″.

Le ″ça″ se trouve dans l'inconscient, il est la source de désirs, de sentiments et de pulsions les plus élémentaires. Le ″moi″ est la partie consciente, il est responsable de la pensée, de la conscience de soi, de la prise de décision et du jugement. Le ″sur-moi″ réside aussi dans l'inconscient et il a le rôle de censurer et de contrôler nos pensées et nos actes - c'est en quelque sorte la conscience. Ces trois entités sont animées par une force vitale nommé ″libido″.

Les problèmes psychiques font leur apparition lorsque le moi, le ça et le sur-moi sont en conflit. Si l'une des trois instances est constamment contrecarrée ou frustrée par l'une des deux autres ou les deux, le refoulement s'exprime sous la forme d'un trouble émotionnel, comportemental ou même physique.

D'après les bases de la psychanalyse freudienne, la plupart de ces problèmes sont les résultats des expériences vécues dans la petite enfance, souvent liés au développement psycho sexuel de l'enfant. Les conflits et les frustrations qui en résultent peuvent resurgir par la suite de multiples manières.

La technique psychanalytique prend ses bases dans deux axiomes essentiels : les associations libres et l'écoute flottante.

L'association libre est l'expression spontanée de tout ce qui vient à l'esprit du patient : des images, des mots, des souvenirs. Celui-ci doit poursuivre le fil de sa pensée, de ses émotions, de ses visualisations et de ses sensations sans aucune censure.

L'écoute flottante est l'aptitude ou l'attention du psychanalyste libre des préjugés.

Un autre élément clé de l'analyse freudienne est le phénomène du transfert; le psychanalyste sert de support au transfert du patient. Pendant le traitement, le patient en vient à identifier le psychanalyste à des objets, à des personnages de son passé, aimés ou haïs, souvent membres de sa famille. Ceci peut créer des liens émotionnels forts auxquels l'analyste répond en assumant le rôle qui lui est assigné. Cette relation est un élément crucial de la réussite de la thérapie et un outil essentiel de l'exploration de l'inconscient du patient. Le psychanalyste représente alors en effet aux yeux du patient deux figures dichotomiques à la fois : l'objet ou le personnage du passé et le magicien qui sait.

Ce transfert permet le fonctionnement de la cure analytique : le patient va pouvoir chercher la vérité qui existe en lui, que quelqu'un pour lui, le psychanalyste, connaît. Ce sentiment persiste chez le patient jusqu'au terme de la cure où il va se rendre compte que en fait c'est lui le patient qui savait, et que le transfert lui a permis de trouver ce qu'il devait trouver pour s'en débarrasser.

Au cours de ce transfert le patient va revivre tout ce qu'il a vécu, ainsi ces faits vont se réactualiser dans la cure pour être reconnus et identifiés.

Le psychanalyste est l'élément du transfert, on déplace sur lui les sentiments refoulés que l'on a besoin de retrouver pour les identifier pour s'en délivrer.