Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

THERAPIE COGNITIVE
COMPORTEMENTALE

Issue de la thérapie comportementale, elle-même se résumant dans la restructuration du comportement, la thérapie cognitive comportementale fut développée par des psychologues cliniciens entre les années 1950 et 1960, surtout aux Etats-Unis.

Le cognitivisme c'est une science de la pensée. Ainsi, l'élément essentiel et fondateur de l'approche Cognitive comportementale c'est l'analyse des pensées, des croyances et des comportements qu'elles provoquent.

L'un des éléments clefs de cette thérapie Cognitive comportementale, est la " restructuration cognitive "qui demande au patient une remise en cause de son rapport au monde.

Les traitements thérapeutiques cognitifs et comportementaux ont en commun comme support théorique la démarche scientifique expérimentale et les théories de l'apprentissage.

Les thérapies Cognitives comportementales ne s'intéressent pas à l'histoire du sujet, ni même à son enfance, elles s'intéressent à la partie visible et actuelle du trouble, celui qui provoque une souffrance. Elles travaillent sur les pensées et les comportements. Le traitement consiste à remplacer progressivement les opinions et les croyances négatives ou erronées par l'apprentissage de nouveaux comportements, après que le patient ait constaté que les anciennes ne lui donnent pas satisfaction.

Tenant compte de la problématique, la technique comportementale ou la technique cognitive pourra être utilisée afin de constituer une stratégie adaptée pour atteindre les objectifs fixés et définis avec le patient. Le thérapeute peut s'inspirer des résultats publiés pour des troubles similaires

En pratique clinique, un comportementaliste considère qu'un comportement inadapté a été appris dans certaines situations, puis maintenu notamment par les contingences de l'environnement. L'objectif sera, à travers un nouvel apprentissage, de remplacer le comportement inadapté par celui que souhaite le patient.

Trois caractéristiques distinguent les thérapies comportementales des autres psychothérapies :

. L'accent est mis plus sur les causes actuelles du comportement qui pose le problème, plus que sur les causes inconscientes.

. Le critère majeur de réussite de la thérapie est le changement durable du comportement.

. Les procédures de traitement font l'objet d'une description précise et objective, utilisables auprès de patients ayant des difficultés semblables.

Les thérapies comportementales ont fait leurs preuves, car elles se sont révélées d'une efficacité supérieure à d'autres méthodes, pour un certain nombre de troubles (phobies, anxiété, troubles compulsifs..) et en particulier pour la réinsertion sociale des patients psychotiques chroniques, efficacité démontrée par plusieurs études.

Enrichies par l'apport des approches cognitives, les thérapies comportementales ne prennent plus seulement en compte le comportement observable mais l'opinion que l'individu se fait de lui-même et de son environnement.

La jonction des deux méthodes cognitive et comportementale ( Cognitive Comportementale) a généré une thérapie cognitive de la dépression dont les résultats ont pu être comparés aux effets des antidépresseurs tricycliques.Par ailleurs en association les thérapies cognitives et comportementales ont une action efficace sur l'anorexie, la boulimie, les anxiétés, les dépressions, les insomnies. Ensemble cohérent, cette thérapie permet de venir en aide à de nombreux patients.