Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

 

39. NEUROSCIENCES

Le plus ancien fossile de cerveau découvert au Kansas

Lorsqu'Alan Pradel du Musée National d'Histoire Naturelle de Paris a réalisé le scanner d'un fossile d'inioptérygien datant de plus de 300 millions d'années, il ne s'attendait à découvrir le plus ancien fossile de cerveau.

L'inioptérygien est un groupe éteint de poissons parent des raies, chimères et requins. Une première analyse avait révélé la présence d'une masse symétrique au sein de la boîte crânienne. L'utilisation du synchrotron de l'European Synchrotron Radiation Facility (ERSF) de Grenoble a permis de visualiser des informations détaillées sur la structure du cerveau, la forme de la boîte crânienne et les neurones connectant les deux parties.

"Depuis longtemps les paléontologistes ont utilisés la forme de la cavité crânienne pour déterminer la morphologie générale du cerveau, car les tissus mous avaient disparus avec le temps, grâce à ce fossile nous pouvons aujourd'hui étudier ces tissus" a déclaré Pradel.

Les tissus mous fossilisés existent, mais il s'agit habituellement de muscles et d'organes comme le foie à cause des bactéries phosphate qui se logent dans les tissus et en assurent la préservation.

L'étude s'est portée sur 4 spécimens de boîtes crâniennes d'inioptérygiens découverts au Kansas et à Oklahoma. Une reconstruction complète des crânes a été faite à partir du scanner CAT et du synchrotron à rayons X, une nouvelle technique connue sous le nom d'holotomographie. L'imagerie a montré que l'un des crânes possédait un objet dense et symétrique, un cerveau minéralisé.

"Maintenant que nous savons qu'il est possible de trouver des cerveaux préservés au sein d'anciens fossiles, nous pouvons nous lancer à la recherche d'autres spécimens," propose Maisey

G.A.
Unisciences.com
04/03/2009