Ruby Villar-Documet - Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
www.rvd-psychologue.com

BIBLIOGRAPHIE

Inscription à la Newsletter

 

DEPECHES SPÉCIALISÉES

26. Gynecologie

Dépression et ovaires polykystiques sont liés

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) correspond à un déséquilibre hormonal d'origine hypophysaire. Il se traduit par un dysfonctionnement ovarien avec un excès de sécrétion d'androgènes. Présent chez 5% à 10% des femmes, il peut, dans les cas les plus graves, induire une infertilité due à un défaut d'ovulation. Ses principales manifestations cliniques sont des troubles des règles ainsi qu'une virilisation avec obésité, acné et hirsutisme, voire diabète.

Une nouvelle étude met en avant des troubles moins connus, comme ceux de l'humeur, pourtant très fréquents puisqu'ils concernent environ une femme atteinte sur deux. Une véritable dépression peut survenir dans 20% des cas, et même sous une forme grave dans 5% des cas. L'étude note aussi la présence de crises de boulimie (23% des cas) et une anxiété (10%). D'où la nécessité absolue d'une prise en charge psychologique de ces femmes, car ces troubles sont souvent ignorés par les praticiens.

Fertility and Sterility, janvier 2009.

Pierre Miquel
Sciences et Avenir